Principal

Goitre

Faible progestérone chez la femme: causes et symptômes de la pathologie, méthodes d'augmentation des niveaux d'hormones

Un faible taux de progestérone chez la femme est un risque sérieux pendant la grossesse. Cette hormone est importante non seulement pendant la gestation - elle assure le développement du système reproducteur chez les filles et le fonctionnement normal des ovaires chez les femmes en âge de procréer. Il est difficile de détecter une carence en progestérone aux premiers stades de la pathologie.Par conséquent, pour éviter les complications possibles, il est recommandé aux femmes de subir des examens périodiques. Lors du diagnostic d'une production réduite d'une hormone, le médecin choisit une méthode pour stimuler sa synthèse.

  • 1 Raisons d'un manque de progestérone
  • 2 Symptômes
  • 3 Conséquences
  • 4 Traitement
    • 4.1 Médicaments
    • 4.2 Remèdes populaires
    • 4.3 Régime

Un faible taux de progestérone chez les femmes peut être dû aux raisons suivantes:

  • stress chronique;
  • prédisposition héréditaire;
  • famine;
  • Avortement;
  • grossesse post-terme;
  • fausses couches;
  • ménopause;
  • prendre certains médicaments;
  • maladies inflammatoires chroniques dans les organes pelviens;
  • l'adhésion à un régime strict entraînant une diminution de la production d'hormones.

La progestérone est synthétisée par le corps jaune de l'ovaire. Si son niveau diminue, cela indique l'absence d'ovulation. Une condition similaire en gynécologie est appelée anovulation..

Les raisons de cette pathologie:

  • atrésie folliculaire - une pathologie dans laquelle la phase du corps jaune est absente et le tissu conjonctif se forme sur le site de la sortie d'un œuf mature;
  • persistance du follicule - une violation du processus de sa transformation en un corps jaune, en raison de laquelle la production de progestérone diminue;
  • altération du travail de la glande pituitaire - l'organe synthétise des hormones tropiques impliquées dans le contrôle de la formation et du fonctionnement du corps jaune.

Le niveau de progestérone dépend du fonctionnement du système hypothalamo-hypophysaire et de la glande thyroïde. Si leurs fonctions sont altérées, il n'est pas si facile d'augmenter la progestérone de manière naturelle..

En raison de la longue liste de raisons possibles d'une diminution du taux de progestérone, lorsque des symptômes caractéristiques apparaissent, il est recommandé de demander l'avis d'un spécialiste..

Le déficit en progestérone n'apparaît pas immédiatement, car les hormones agissent lentement, mais les signes cliniques apparus sont observés pendant assez longtemps.

Avec un manque de progestérone, l'acné apparaît - progressivement, dans les 1-2 mois. Les éruptions cutanées ne disparaissent pas d'elles-mêmes, car de nouveaux foyers se forment constamment.

Il existe d'autres signes de production insuffisante de progestérone:

  • gain de poids avec dépôt de tissu adipeux prédominant dans le bas du corps;
  • syndrome prémenstruel sévère, menstruations irrégulières;
  • instabilité émotionnelle, troubles du sommeil;
  • spotting spotting dans la 2ème phase du cycle menstruel, et non pendant la menstruation;
  • chute de cheveux;
  • stratification des plaques à ongles;
  • douleurs tiraillantes fréquentes dans les glandes mammaires.

Les symptômes ci-dessus n'apparaissent qu'avec une hypoprogestéronémie développée. Si le fond hormonal est perturbé chez une jeune fille en raison de malformations congénitales de l'hypophyse ou de l'ovaire, un manque de progestérone se manifestera par un sous-développement des organes génitaux, des seins, un excès de poids notable, une émotivité excessive et des maladies du système cardiovasculaire.

Pour identifier un manque de progestérone, une femme doit faire un test sanguin 1 à 2 fois par an. Cette procédure est particulièrement importante pour les patients qui ont déjà des problèmes de fonction reproductrice..

Si vous ignorez la carence en hormone responsable de la beauté féminine, les conséquences négatives suivantes peuvent apparaître:

  • interruptions prolongées du cycle menstruel;
  • sécheresse du vagin;
  • le manque d'ovulation et l'incapacité de concevoir un enfant;
  • règles douloureuses et abondantes;
  • maladies des organes génitaux (kyste ovarien, myome utérin, amincissement de l'endomètre);
  • obésité;
  • infertilité.

Si la progestérone est abaissée pendant la puberté, des anomalies dans le développement du système reproducteur peuvent apparaître. Souvent à cause de cela, les filles à l'avenir ont des problèmes de fertilité..

Les faibles niveaux d'hormones pendant la grossesse sont une condition dangereuse pour la santé du bébé. La progestérone est nécessaire pour réduire constamment la concentration d'oestrogène qui peut interrompre la gestation. Pour cette raison, les femmes enceintes doivent subir des tests sanguins tous les 2-3 mois..

Il existe 2 façons fondamentalement différentes d'augmenter les niveaux de progestérone:

  • médicament;
  • Naturel.

L'essence du traitement médicamenteux est le traitement hormonal substitutif (THS): une femme se voit prescrire des progestérone. Cette méthode est rapide et efficace, mais elle peut entraîner un certain nombre d'effets secondaires: augmenter la coagulation sanguine et perturber la fonction hépatique.

Les niveaux de progestérone naturellement croissants sont basés sur des ajustements de style de vie. L'amélioration de la synthèse hormonale est obtenue en mangeant des phytohormones, en utilisant des remèdes populaires. Cette méthode de traitement est moins efficace et durable, mais elle n'a pas d'effets secondaires prononcés..

En médecine moderne, un grand nombre de médicaments contenant de la progestérone synthétique sont isolés. Le mécanisme d'action de ces médicaments est basé sur le fait que l'hormone synthétique complète l'hormone naturelle, augmentant la concentration globale.

Il est strictement interdit d'effectuer seul un traitement hormonal substitutif: cela peut entraîner une diminution de la synthèse de la progestérone naturelle et d'autres hormones.

Les médicaments utilisés pour corriger la pathologie sont décrits dans le tableau:

Nom du médicamentBrève descriptionUne photo
Progestérone1 ml du produit contient 10-25 mg de progestérone naturelle. Avant utilisation, l'ampoule contenant la solution est légèrement réchauffée pour se liquéfier. Le médicament est administré par voie sous-cutanée ou intramusculaire.

Le schéma posologique et la posologie dépendent des raisons du manque de progestérone:

  • dysfonctionnement ovarien - 5-15 mg tous les jours pendant 1 semaine;
  • aménorrhée - 5 mg par jour ou 10 mg tous les deux jours;
  • insuffisance fonctionnelle du corps jaune - 10-25 mg par jour jusqu'à ce que le risque de fausse couche pendant la grossesse soit éliminé;
  • fausse couche - 10-25 mg par jour pendant 4 mois avant de planifier une grossesse.

L'utilisation du médicament après 36 semaines de grossesse est contre-indiquée

UtrozhestanLe médicament est utilisé à la fois pour l'administration orale et pour l'administration vaginale. 1 capsule d'Utrozhestan contient 100 ou 200 mg de progestérone micronisée. La dose quotidienne moyenne dans la plupart des cas est de 200 à 300 mg en 1 ou 2 doses
DuphastonC'est un analogue synthétique de la progestérone naturelle. Avec des menaces d'interruption de grossesse, 10 mg sont prescrits toutes les 8 heures pendant 8 jours. En cas d'infertilité, l'accueil est effectué 2 fois par jour, 10 mg du 11e au 25e jour du cycle menstruel. En cas de grossesse, le traitement est poursuivi jusqu'à la 20e semaine à la même posologie. En cas de violation du cycle menstruel ou de son absence et avec le syndrome prémenstruel, le traitement dure jusqu'à six mois
Gel de KrynonLe médicament contient jusqu'à 90 mg de progestérone. Le produit est destiné à un usage vaginal. Avec une seule administration, un effet continu de la progestérone est fourni pendant 3 jours. Habituellement, le médicament est administré tous les jours le soir. Le traitement est effectué du 18 au 21e jour du cycle menstruel ou au cours du premier mois de grossesse
IngestaLe médicament est destiné à une injection intramusculaire. Utilisé quotidiennement à 0,5-1 ml d'une solution à 1%

La médecine traditionnelle, bien qu'elle soit relativement sûre, ne doit être utilisée qu'après l'approbation du médecin traitant:

  • Tout d'abord, vous devez combiner correctement les médicaments et les plantes médicinales..
  • Deuxièmement, certaines herbes et certains aliments peuvent avoir l'effet inverse ou des contre-indications pour certains patients..

Pour une augmentation naturelle des taux d'hormones, il est recommandé d'utiliser des plantes à effet progestatif. Ils améliorent la synthèse de la progestérone naturelle, et ne la remplacent pas, contrairement aux synthétiques:

IngrédientsRecette de préparation et d'utilisation
  • Graines de plantain - 1 cuillère à soupe. l.;
  • manchette d'herbe - 2 c. l.
Les composants sont mélangés les uns aux autres et 500 ml d'eau bouillante sont versés. Prendre une décoction de 1 cuillère à soupe 3 fois par jour
  • Fruits Prutnyak - 5 c. l.;
  • eau - 0,5 l
Les jeunes fruits sont versés dans 500 ml d'eau bouillante, insistés et consommés en une seule fois, comme du thé
  • Igname sauvage;
  • feuilles de framboise
Les ingrédients sont pris en quantités égales. Infusé comme du thé et consommé tout au long de la journée
  • Pinceau rouge - 100 g;
  • vodka - 1 l
Un pinceau rouge rempli de vodka de haute qualité est infusé pendant 1 mois dans un endroit sombre, en secouant périodiquement le contenu du récipient. La teinture finie est consommée 40 gouttes, diluées dans de l'eau, 3 fois par jour avant les repas

Les recettes présentées sont utilisées dans la seconde moitié du cycle (en phase lutéale). Une interruption de traitement est effectuée pendant la période des saignements menstruels. Ces herbes ne peuvent pas être utilisées simultanément avec la réglisse, la menthe, le trèfle rouge: elles ont exactement l'effet inverse..

Il est conseillé d'ajouter des épices aux aliments pour augmenter le taux de progestérone. Le thym, le curcuma, les mélanges de curry, l'origan sont bénéfiques.

La nutrition rationnelle consiste en un rapport correct entre protéines, lipides et glucides. En l'absence de progestérone, les femmes devraient consommer plus de liquides, abandonner complètement l'alcool et les aliments contenant des conservateurs et des carcinogènes.

La synthèse de la progestérone est favorablement influencée par:

  • produits laitiers (lait entier, fromage à pâte dure, produits laitiers, fromage feta, fromage cottage);
  • noix (noix, pignons de pin, pistaches, amandes, arachides);
  • haricots, lentilles, pois, haricots mungo, pois chiches;
  • viandes maigres (jeune veau, filet de dinde, poulet, viande de lapin);
  • foie;
  • céréales (avoine, grains entiers), graines de lin;
  • oeufs de poulet et de caille;
  • avocat, olives noires et vertes;
  • framboise.

Le cholestérol est important pour stimuler la production de progestérone, donc les femmes en manque d'hormone devraient manger de la viande et des œufs. Les vitamines P et E sont également nécessaires. Elles peuvent être reconstituées avec des fruits, des cynorrhodons, des pommes de terre, du poisson.

Évitez d'utiliser des produits scellés dans des emballages en plastique. Cela est dû au fait qu'un tel récipient favorise la pénétration des xénoestrogènes dans les aliments, ce qui supprime la production de progestérone. Il est également recommandé de ne pas chauffer les aliments dans des récipients en plastique (en particulier ceux marqués du numéro 7 sur le fond) à l'aide d'un four à micro-ondes. Lorsqu'ils sont chauffés, du bisphénol en est libéré, ce qui, s'accumulant dans le corps, a un effet semblable à l'œstrogène.

Faible progestérone chez les femmes

Un faible taux de progestérone chez les femmes est une raison sérieuse de consulter un médecin. Cette condition perturbe le cycle menstruel et affecte négativement le port du fœtus. La carence en progestérone peut être traitée avec une attention médicale rapide.

  • 1 Symptômes et effets
  • 2 Causes d'un faible taux de progestérone, facteurs externes
  • 3 Causes de faible progestérone, problèmes endocriniens
  • 4 Phase lutéale et déficit
  • 5 Influences des pathologies
  • 6 Diagnostic de faible progestérone
  • 7 Méthodes de traitement

La progestérone est appelée la principale hormone de grossesse. Sa principale quantité est produite par le corps jaune (glande endocrine temporaire) et un peu de glandes surrénales.

Après la libération d'un œuf mature et la formation du corps jaune, la quantité d'hormone augmente. L'endomètre (la muqueuse interne de l'utérus) se prépare à la fixation d'un ovule fécondé, le nombre de vaisseaux sanguins qu'il contient augmente et des conditions favorables sont créées pour le développement de l'enfant à naître.

Symptômes et effets

La gravité des signes de carence en progestérone dépend du degré de diminution de la quantité d'hormone, des caractéristiques individuelles du corps de la femme, du rapport avec l'estradiol. Les symptômes d'un manque de progestérone sont:

  • violations du cycle utérin;
  • problèmes de conception;
  • fatiguabilité rapide;
  • gonflement;
  • syndrome prémenstruel sévère;
  • baisse de la libido;
  • fausses couches.

L'apparition d'une grossesse avec un déficit en progestérone est possible, mais son développement ultérieur ne l'est pas. Fonctions de la progestérone pendant la grossesse:

  • diminution du tonus musculaire de l'utérus;
  • suppression de l'immunité locale (pour éviter le rejet de l'ovule, qui est à 50% génétiquement étranger).

Si la conception a réussi et que la femme est au courant, un écoulement sanglant, une douleur dans le bas de l'abdomen est une raison pour une attention médicale immédiate.

Les symptômes d'une faible progestérone chez les femmes qui ne savaient pas sur le début de la grossesse sont des saignements abondants et prolongés, ce qui indique son interruption. Et dans ce cas, un examen et une consultation avec un médecin sont nécessaires.

Un faible taux de progestérone est dangereux en fin de grossesse. Cela conduit à une surcharge. Normalement, la livraison a lieu après 40 semaines. Un écart de 2 semaines à la hausse ou à la baisse est autorisé. Si le travail ne se produit pas avant 42 semaines, l'enfant risque de se blesser. L'ossification entraîne une ossification des coutures (connexion osseuse) sur le crâne du bébé, la tête du bébé ne peut pas traverser le canal génital de la femme.

Causes de faible progestérone, facteurs externes

Les causes d'un faible taux de progestérone ne sont pas toujours des changements pathologiques dans le corps. La quantité d'hormone dépend de la phase du cycle menstruel..

  1. Un faible taux de progestérone du début de la régulation au début de l'ovulation est une norme physiologique. Pendant cette période, les taux les plus bas sont enregistrés.
  2. Une diminution naturelle de la concentration de progestérone se produit chez les femmes ménopausées. Pendant cette période, la maturation des cellules sexuelles dans le corps de la femme s'arrête, le corps jaune ne se forme pas et les glandes surrénales ne sont pas en mesure de couvrir le déficit. Une diminution de la progestérone et une augmentation relative des œstrogènes pendant cette période augmentent le risque de développer des néoplasmes malins dans l'utérus, une croissance excessive de l'endomètre.
  3. Facteurs interférents, médicaments qui réduisent la progestérone - ampicilline, carbamazépine, cyprotérone, danazol, epostan, estriol, goséréline, leupromide, contraceptifs oraux, phénytoïne, pravastatine, prostaglandine E2.
  4. La performance des glandes endocrines est influencée par des facteurs externes, par conséquent, le mode de vie de la femme affecte indirectement le niveau de progestérone. Une mauvaise nutrition, l'inactivité physique et surtout le stress chronique entraînent souvent des perturbations hormonales.

Entre 35 et 50 ans, la production de progestérone chutera de 75%

Causes de faible progestérone, problèmes endocriniens

Les raisons du manque de progestérone dans le corps d'une femme en âge de procréer sont:

  • violation de l'activité sécrétoire de l'hypothalamus et de l'hypophyse;
  • taux d'œstrogènes élevés;
  • pathologie de la glande thyroïde;
  • persistance folliculaire;
  • hyperprolactinémie (augmentation de la concentration de prolactine);
  • hyperandrogénie (excès d'hormones mâles);
  • activité insuffisante du placenta (chez la femme enceinte).

Phase lutéale et déficit

La phase lutéale (ou la phase du corps jaune, ou progestérone) commence à partir du moment où l'ovule mature et prêt à féconder quitte le follicule. Cela se produit le 14e jour du cycle. En fonction de la durée de la maturation de la cellule germinale, le début de l'ovulation du 12 au 16 jour est normal. C'est pendant cette période que se produit la synthèse active de l'hormone de grossesse..

L'une des raisons des faibles taux de progestérone dans la phase lutéale est l'état des ovaires. Pathologies provoquant un dysfonctionnement physiologique des glandes sexuelles:

  • Polykystique. Avec cette maladie, le follicule mature ne se rompt pas. Il reste dans un état de kyste. Il s'agit d'une cavité pathologique avec un mur envahi par la végétation et un œuf non viable à l'intérieur. Les ovaires sont couverts de follicules non rompus.
  • Résistance (insensibilité). Les gonades femelles ne répondent pas aux hormones folliculo-stimulantes (FSH) et lutéinisantes (LH) de l'hypophyse, par conséquent, la maturation des œufs ne se produit pas..
  • Hyperinhibition. Facteurs environnementaux défavorables, l'utilisation de certains groupes de médicaments provoquent un dysfonctionnement des organes.
  • Épuisement prématuré. La pathologie est causée par l'apparition précoce de la ménopause. L'arrêt de la menstruation survient chez les femmes de 35 à 40 ans (avec la norme après 45 ans) sous l'influence de radiothérapie, de chimiothérapie, de facteurs de stress chronique, prenant certains médicaments pharmacologiques.

Les causes organiques de la carence en progestérone dans la phase lutéale comprennent les maladies suivantes:

  • endométriose (croissance excessive de la couche interne de l'utérus);
  • tumeur maligne de l'utérus, des ovaires;
  • polypes de l'utérus (néoplasme bénin);
  • myome (tumeur bénigne hormono-dépendante de l'utérus);
  • endométrite (inflammation de la couche interne de l'utérus);
  • manipulations intra-utérines (avortement, curetage).

Influences des pathologies

Hyperprolactinémie

L'une des fonctions de la prolactine est la production de lait maternel. Après l'accouchement, une augmentation naturelle de la concentration de la substance active se produit. Une augmentation pathologique de l'hormone se produit avec les tumeurs hypophysaires. Le travail du système hypothalamo-hypophysaire et l'échec de la FSH et de la LH, qui stimulent la production ovarienne, sont perturbés. Trouble du cycle menstruel - une conséquence de changements pathologiques.

L'hyperprolactinémie et les faibles taux de progestérone pendant la période post-partum sont des événements physiologiques normaux. Un taux élevé de prolactine inhibe la formation d'ovocytes et protège le corps d'une femme contre les grossesses non désirées pendant l'allaitement.

Dysfonctionnements de l'hypothalamus et de la glande pituitaire

La glande pituitaire et l'hypothalamus coordonnent le travail de toutes les glandes endocrines. Sous l'influence de leurs hormones (en particulier, folliculo-stimulantes et lutéinisantes), se produit la formation de substances actives responsables de la maturation de l'ovule, de la conception, de la grossesse, de l'accouchement. Les tumeurs du système hypophyso-hypothalamique, une altération de l'apport sanguin à cette partie du cerveau, provoquent un manque de progestérone et entraînent des problèmes de portance.

Insuffisance placentaire

L'une des fonctions du placenta est la sécrétion. C'est une glande endocrine temporaire. À partir de la 16e semaine de grossesse, le placenta est utilisé pour synthétiser activement la progestérone. Si des pathologies de sa formation sont observées, il y a une diminution de la progestérone et des problèmes surviennent avec la poursuite du portage de l'enfant.

Hyperandrogénémie

La raison de la quantité excessive d'hormones mâles dans le corps d'une femme est une tumeur des ovaires, des glandes surrénales. Un excès d'androgènes provoque une anovulation. Une capsule dense se forme dans les gonades, ce qui empêche la libération d'un œuf mature.

Dysfonctionnement thyroïdien

Une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie) dans le corps féminin affecte négativement la fertilité et le fond hormonal en général.

Sous l'action des hormones thyroïdiennes, une protéine est synthétisée dans le foie qui lie l'estradiol et la testostérone. Avec une quantité insuffisante de cette protéine dans le sang d'une femme, une grande quantité de testostérone libre apparaît, ce qui supprime l'ovulation. Le corps jaune dans ce cas n'est pas formé et la concentration de progestérone reste minime.

La pathologie de la glande thyroïde associée à une sécrétion insuffisante d'hormones entraîne une augmentation de la concentration d'œstrogènes. Cette violation entraîne une diminution de la production de FSH et de LH (selon la loi de rétroaction) et une perturbation du cycle menstruel. Les femmes présentant un déficit en hormones thyroïdiennes développent une stérilité. En cas de grossesse, il existe un risque d'auto-avortement ou le nouveau-né reçoit un diagnostic d'hypothyroïdie congénitale.

Diagnostic de la progestérone abaissée

Les indications pour la nomination d'un test sanguin pour la progestérone sont les troubles du cycle, les fausses couches et la menace de fausse couche. Avec un cycle de 28 jours, le matériel de laboratoire est remis les jours 22-23. Dans d'autres cas, le jour de l'analyse est prescrit par le médecin. Chez la femme enceinte, un prélèvement sanguin pour établir la concentration de progestérone est effectué quelle que soit la période.

Avec un retard important de la menstruation, une analyse complexe a lieu. En plus de la concentration de progestérone, la quantité des hormones suivantes est déterminée:

  • stimulant les follicules;
  • lutéinisation;
  • gonadotrophine chorionique (hCG);
  • les œstrogènes;
  • prolactine;
  • la testostérone;
  • cortisol.

Méthodes de traitement

Le schéma et les méthodes de traitement du déficit en progestérone dépendent de la cause sous-jacente.

Les méthodes de traitement et de correction ne sont prescrites que par un médecin

CauseMéthode
Facteurs interférents. MédicamentsArrêtez de prendre
Augmentation des niveaux d'oestrogèneMédecine traditionnelle, réduire la consommation d'aliments contenant des phytoestrogènes, prévenir l'excès de poids.
StressMode de vie sain, sommeil, médecine traditionnelle
Ménopause, postménopauseMédecine traditionnelle, hormonothérapie
PathologieHormonothérapie, éventuellement chirurgie

Si le manque de progestérone est causé par une tumeur hypophysaire, une intervention chirurgicale est effectuée pour l'enlever, une chimiothérapie, une radiothérapie.

La concentration d'hormones thyroïdiennes, de prolactine et d'androgènes, qui réduisent la quantité de gestagène, est restaurée à l'aide d'un traitement hormonal et avec l'utilisation d'autres médicaments pharmacologiques.

Le traitement complet de la faible progestérone comprend des méthodes de médecine traditionnelle. En particulier, l'utilisation d'infusions, de décoctions à base de l'utérus de sanglier, de collections utérines spéciales.

La correction du mode de vie est une condition préalable à l'efficacité des mesures thérapeutiques. Une bonne nutrition, 8 heures de repos nocturne, l'élimination du stress contribuent à la restauration du système endocrinien.

Les femmes qui souffrent du syndrome prémenstruel sévère, d'une fausse couche, ont des problèmes de conception, ces symptômes ne peuvent être ignorés et essaient de normaliser leur état par eux-mêmes.

Identification en temps opportun de la cause de sa carence, une thérapie complexe sont les principales conditions pour normaliser les niveaux d'hormones et maintenir la santé du système reproducteur.

Faibles taux de progestérone chez les femmes: symptômes et traitement

La progestérone est une hormone synthétisée dans les glandes surrénales et les ovaires.

Ses fonctions sont liées à la formation et à la préparation du corps à la grossesse:

  1. prolifération de l'endomètre dans la cavité utérine pour la fixation de l'ovule,
  2. épaississement de la glaire cervicale pour une pénétration plus rapide du sperme dans les trompes de Fallope,
  3. interfère avec l'activité contractile de l'utérus pour empêcher le rejet des ovules.
  4. Le corps jaune de l'ovaire, qui produit de la progestérone, produit des nutriments pour l'ovule fécondé.

Sinon, si la grossesse ne se produit pas, un décollement de l'endomètre se produit et la menstruation commence.

Le fond hormonal d'une femme est un équilibre constant entre les œstrogènes et la progestérone. Leur quantité équilibrée assure un cycle menstruel régulier chez une fille et un système reproducteur sain..

Si l'une des hormones fonctionne mal, les problèmes de la partie féminine ne seront pas longs à venir: un faible taux de progestérone chez la femme entraînera une infertilité, un taux élevé d'œstrogènes provoquera une formation irrégulière de follicules dans les ovaires, etc..

Par conséquent, il est très important pour une femme de contrôler les niveaux d'hormones et de maintenir un fond hormonal favorable..

Causes possibles de faibles taux de progestérone

Que nous dit une faible progestérone chez les femmes et ce que cela peut signifier?

Perte de poids dramatique comme l'une des causes des faibles taux de progestérone

La raison réside dans le déséquilibre des hormones dans le corps, la progestérone est abaissée lorsque:

  • Activité oestrogénique améliorée. (Un niveau élevé d'œstrogène provoquera un déséquilibre dans les phases proliférative et sécrétrice du cycle menstruel, à la suite de quoi la durée de la phase de sécrétion (lutéale) sera courte, respectivement, le niveau de l'hormone de grossesse sera faible. Cette condition est appelée «déficit de la phase lutéale», elle survient dans l'obésité, le syndrome polykystique ovaires, kystes folliculaires.
  • Niveaux élevés de prolactine. La progestérone et la prolactine sont produites dans la phase lutéale, une concentration accrue de prolactine affecte l'hormone hypothalamique lulibérine, qui inhibe la production d'hormone lutéinisante dans l'hypophyse. La LH est responsable de la formation de l'ovulation et de la rupture du follicule dominant, à partir duquel se forme alors le corps jaune, qui synthétise la progestérone. En conséquence, une faible LH ne rompra pas le follicule - le corps jaune ne se formera pas - de faibles taux de progestérone.
  • Activité insuffisante de la glande thyroïde - hypothyroïdie. Dans le même temps, une hormone thyréostimulante élevée et un faible taux d'hormones T3 et T4 entraînent une fonction ovarienne insuffisante, la synthèse des hormones diminue.
  • Manque d'hormone lutéinisante (LH). Avec une tumeur hypophysaire productrice d'hormones, le taux de LH peut être réduit, ce qui empêche l'ovulation et ne forme pas le corps jaune, à partir duquel l'hormone de grossesse est produite.
  • Activité excessive de l'hormone folliculo-stimulante (FSH). La FSH provoque la formation de follicules dans l'ovaire, son hyperactivité contribue à la formation de nombreux follicules, mais parmi eux, un follicule dominant n'est pas formé, à partir duquel le corps jaune est alors formé, cela peut être la cause d'une faible progestérone.

Ainsi, une faible progestérone peut indiquer les maladies suivantes chez les femmes:

  1. Hyperandrogénie
  2. Kyste folliculaire (pas de rupture, beaucoup d'oestrogène)
  3. Perturbation de l'hypophyse et / ou de l'hypothalamus (p.ex., prolactinome - la tumeur produit de la prolactine)
  4. Perturbation de la glande thyroïde
  5. Inflammation ovarienne
  6. Échec de la phase lutéale
  7. Dysfonctionnement ovarien
  8. Endométrite chronique (en raison de l'inflammation, les récepteurs ne voient pas la progestérone)
  9. Obésité

Plusieurs facteurs affectent la concentration de progestérone:

  • Stress sévère;
  • Activité physique très forte;
  • Gain de poids;
  • L'abus d'alcool;
  • Tabagisme excessif;
  • Une forte diminution du poids corporel;
  • Mode de vie extrêmement actif de la femme;
  • Prendre des médicaments qui réduisent la concentration de l'hormone;
  • Prédisposition héréditaire.

Important! À partir de 45 ans, le corps de la femme entre en ménopause, tandis que le taux d'hormones, dont la progestérone, converge vers zéro. Dans ce cas, de faibles taux de progestérone sont physiologiques.

Faibles taux de progestérone dus à l'abus de tabac

Comment les faibles niveaux de progestérone affectent le corps

Une diminution de la concentration de l'hormone provoquera des symptômes indésirables à la fois dans la vie quotidienne et pendant la grossesse.

Un faible taux de progestérone dans la phase lutéale produira les symptômes suivants:

  1. Cycle menstruel perturbé. Le cycle devient irrégulier, les menstruations peuvent être retardées jusqu'à 3-4 mois. Les saignements utérins dysfonctionnels sont également caractéristiques, lorsque des saignements surviennent entre les règles..
  2. Menstruations «lourdes». La menstruation s'allonge avec une douleur insupportable dans le bas de l'abdomen. La femme est obligée d'avaler des pilules afin de niveler la douleur d'une manière ou d'une autre.
  3. Augmentation du syndrome prémenstruel. C'est sous l'influence d'un taux d'hormones réduit qu'une femme devient plus irritable et pleurnichard, elle a une mauvaise humeur, jusqu'à la dépression, elle se fatigue vite, ne dort pas assez, sautes d'humeur fréquentes.
  4. Gain de poids. Dans le contexte du syndrome prémenstruel, une femme commence à manger de tout, ce qui entraîne des kilos en trop. La rétention d'eau se produit dans le corps, un œdème apparaît sur les jambes et le visage
  5. Engorgement mammaire.

Un faible taux de progestérone lors de la planification d'une grossesse ne pourra pas offrir des conditions confortables pour la «greffe» d'un ovule fécondé: l'épaisseur de l'endomètre sera insuffisante pour l'implantation de l'ovule dans la cavité utérine, l'activité contractile de l'utérus due aux œstrogènes stimulera la menstruation, ce qui rend presque impossible la grossesse.

Même si la conception a eu lieu, une faible progestérone pendant la grossesse ne sera pas en mesure de maintenir la viabilité de l'embryon pendant une longue période, la probabilité de fausse couche spontanée est très élevée en début de grossesse.

De nombreuses études ont montré que les risques de complications possibles sont directement proportionnels à la concentration de progestérone dans le sang..

Un faible taux de progestérone pendant la grossesse peut entraîner les complications suivantes:

  • Interruption spontanée de grossesse;
  • Grossesse extra-utérine;
  • Anomalies et retard de croissance fœtale.

Comment identifier les causes des faibles niveaux de progestérone

Pour l'un des symptômes ci-dessus, la consultation d'un obstétricien-gynécologue et d'un endocrinologue est nécessaire.

Le médecin vous prescrira une série de tests pour les hormones et un examen échographique des organes pelviens.

L'analyse de la progestérone est effectuée dans la deuxième phase du cycle menstruel de 17 à 28 jours, le plus souvent une semaine avant la menstruation - 22 à 23 jours du cycle.

Test sanguin pour la progestérone

L'analyse pour FSH, LH, TSH est effectuée le 3-5ème jour du cycle. Seule une vue combinée du travail de toutes les hormones vous permettra d'en découvrir la véritable cause..

Le prélèvement sanguin est effectué en laboratoire le matin à jeun, le dernier repas doit durer au moins 8 heures. Sur la base des résultats de l'examen, le médecin sera en mesure de diagnostiquer et d'identifier la cause de la progestérone abaissée.

Attention! Le taux de progestérone varie selon le jour du cycle menstruel et est individuel pour chaque femme. Les valeurs moyennes de la norme hormonale dans la phase lutéale sont comprises entre 6,5 et 56,6 nmol / l. Pendant la grossesse, le niveau de l'hormone augmente chaque semaine..

Comment augmenter les niveaux de progestérone

Tout d'abord, il est nécessaire de supprimer les facteurs affectant la concentration de l'hormone, à savoir:

  1. Respect du régime de travail et de repos;
  2. Durée du sommeil 7 à 8 heures;
  3. Respect des règles d'une bonne nutrition (5 à 6 fois par jour en petites portions);
  4. Réduire l'effort physique et les situations stressantes;
  5. Rejet des mauvaises habitudes;
  6. L'utilisation de complexes multivitaminés.

Avec cette combinaison avec une visite chez l'obstétricien-gynécologue, le problème disparaîtra en peu de temps..

Cesser les mauvaises habitudes pour augmenter la concentration de progestérone

Le médecin aidera à ajuster le plan d'action et à diriger les forces vers un organe cible spécifique, suivre les recommandations du médecin augmentera certainement le niveau de progestérone et supprimera les conséquences indésirables.

Drogues

Il existe des préparations de progestérone synthétiques et naturelles qui remplacent le travail de l'ovaire et normalisent l'équilibre des hormones dans le corps. Un traitement progestatif adéquat ne peut être prescrit que par un obstétricien-gynécologue.

La prescription de médicaments pour augmenter la progestérone n'est possible que par un spécialiste qui sait quoi faire.

L'auto-administration de médicaments à base de progestérone soulagera les symptômes, mais pas la cause d'un taux d'hormones insuffisant. Une fois le médicament arrêté, tout recommence.

Nourriture

Vous devez manger des aliments riches en protéines. Cela stimulera la production de l'hormone par les glandes surrénales..

Une bonne alimentation pour augmenter les niveaux de progestérone

Différents types de viande, lait, fromage cottage, fromage, poisson, volaille contribuent à la production de cholestérol, qui synthétise la progestérone.

Remèdes populaires

Ne substituez pas la médecine traditionnelle à la consultation d'un spécialiste. Mais une combinaison des deux traitements peut accélérer le processus de stimulation hormonale..

On pense que certaines herbes ont un effet progestatif: framboises, igname sauvage, graines de plantain, fruit de canne à sucre, racine d'astragale.

Diverses combinaisons d'herbes sont versées avec de l'eau bouillante, après quoi elles sont utilisées en petites portions pendant la journée..

Décoction de feuilles de framboisier pour augmenter la concentration de progestérone

Les remèdes populaires ne peuvent favoriser la synthèse de l'hormone que dans les glandes surrénales, il n'y a pas de progestérone dans ces herbes et il n'est pas possible de guérir la maladie. Par conséquent, l'efficacité d'un tel traitement n'est pas supérieure à 5%..

Conclusion

Ainsi, «l'hormone de grossesse» joue un rôle important dans la préparation du corps à une nouvelle fonction - porter un fœtus..

Ses fonctions sont directement liées à l'action d'autres hormones telles que la FSH, la LH, la TSH, les œstrogènes, la prolactine, la testostérone.

Seul leur équilibre hormonal assure une vie reproductive saine pour une femme.

Pour tout écart d'hormones, il est nécessaire de consulter un obstétricien-gynécologue qui corrigera avec compétence le fond hormonal et rétablira le fonctionnement normal du corps..

L'auto-administration et l'utilisation de médicaments hormonaux, y compris les contraceptifs, peuvent non seulement ne pas éliminer la cause, mais également ajouter de nouveaux symptômes désagréables. Par conséquent, il est préférable de discuter de toute étape avec un spécialiste..

Causes et symptômes d'un faible taux de progestérone chez les femmes

La progestérone est l'une des hormones les plus importantes du corps d'une femme. Il est responsable de la fonction de reproduction, influence le cycle menstruel, la grossesse et le développement de l'embryon. En outre, la progestérone est impliquée dans la formation de cortisol et de testostérone.

Chez les hommes, l'hormone est présente en très petites quantités. Normalement, son niveau est compris entre 0,1 et 1 ng / ml. Une baisse des niveaux peut devenir des troubles du système reproducteur.

Dans le beau sexe, la quantité de progestérone dans le sang dépend du cycle menstruel, de l'âge et du trimestre de la grossesse. Le taux d'hormones chez les femmes en âge de procréer varie de 0,15 à 25,6 ng / ml. Pendant la grossesse, cet indicateur augmente fortement et se situe entre 11,2 et 422 ng / ml.

La faible progestérone chez les femmes est l'une des principales causes d'infertilité et de fausses couches en début de grossesse..

Causes de faible progestérone

Le niveau de progestérone dans le corps féminin change constamment en fonction de la phase du cycle menstruel. Dans la phase folliculaire, sa quantité est faible. Et après l'ovulation, la place du follicule éclatant remplace le corps jaune (glande de sécrétion temporaire). Il produit de la progestérone, préparant l'utérus à l'introduction de l'embryon et le corps de la femme dans son ensemble - pour porter une grossesse..

Si la grossesse n'a pas eu lieu, le corps jaune régresse indépendamment, le niveau de l'hormone diminue et la menstruation commence. Dans le cas où l'embryon est introduit dans l'utérus, la glande continue à produire de la progestérone jusqu'à ce que le placenta assume cette fonction..

En cas de suspicion d'abaissement du niveau de l'hormone, une analyse spéciale est prescrite. Le sang d'une veine est utilisé pour la recherche.

La cause naturelle d'un faible taux de progestérone est l'apparition de la ménopause, lorsque les ovaires cessent de fonctionner correctement et cessent de produire des ovules. Dans le même temps, les glandes surrénales ne peuvent pas fournir la concentration normale de progestatifs dans le sang. Dans d'autres cas, une faible progestérone indique le développement d'une pathologie.

Maladies de l'hypothalamus ou de la glande pituitaire

La glande pituitaire et l'hypothalamus sont responsables du travail des glandes endocrines, par conséquent, une violation de leurs fonctions affecte négativement la production d'hormones dans le corps. La cause de cette pathologie peut être:

  • néoplasmes dans la zone de ces structures cérébrales;
  • violation de la circulation cérébrale;
  • nanisme hypophysaire (nanisme).

Échec de la phase lutéale

Les causes d'une faible progestérone dans la phase lutéale comprennent:

  • néoplasmes bénins ou malins dans la région pelvienne;
  • syndrome des ovaires polykystiques (un follicule mature ne sort pas et un kyste se forme à cet endroit);
  • l'utilisation de médicaments qui suppriment la fonction de l'hypophyse;
  • l'endométriose ou l'endométrite;
  • insuffisance ovarienne prématurée (arrêt des menstruations chez les femmes de moins de 45 ans suite à une chimiothérapie ou à une radiothérapie).

Hyperandrogénémie

Une faible progestérone peut être causée par des néoplasmes dans les ovaires ou les glandes surrénales, qui produisent la testostérone, l'hormone sexuelle masculine. En conséquence, les ovaires sont recouverts d'une capsule dense qui ne permet pas à l'œuf de passer. La femme n'ovule pas et le corps jaune, qui sécrète l'hormone, ne se forme pas.

Maladies de la glande thyroïde

Les pathologies thyroïdiennes conduisent au fait que les hormones thyroïdiennes, qui affectent la synthèse d'une protéine spéciale qui lie et élimine la testostérone et l'estradiol du corps, sont produites en quantités insuffisantes. En conséquence, leur nombre dans le corps augmente, ce qui affecte négativement l'ovulation et la formation du corps jaune..

Hyperprolactinémie

La prolactine est une hormone dans le corps féminin qui est responsable de la croissance et du développement des glandes mammaires, et stimule également la lactation dans la période post-partum. Il supprime la production de progestérone, protégeant ainsi une femme de la re-grossesse pendant l'allaitement..

Mais dans certains cas, une quantité accrue de prolactine est observée chez les femmes non enceintes. Cela est possible avec des néoplasmes de l'hypophyse ou des troubles de la circulation cérébrale. Une quantité excessive d'hormone affecte négativement la maturation de l'ovule et l'ovulation.

Insuffisance placentaire

Normalement, après la seizième semaine de grossesse, le placenta reprend toutes les fonctions de production de progestérone. Mais certaines pathologies peuvent perturber ce processus. Ceux-ci inclus:

  • violation de la formation du placenta (à la suite d'anomalies génétiques);
  • vieillissement prématuré du placenta (dû à des troubles métaboliques ou circulatoires dans certaines zones);
  • calcification du placenta (les raisons peuvent être de mauvaises habitudes, des infections urogénitales, des maladies systémiques).

Autres facteurs

Les autres facteurs qui affectent négativement les taux de progestatifs chez les femmes comprennent:

  • activité physique intense;
  • des situations stressantes;
  • manque de vitamines dans le corps;
  • alimentation malsaine, dans laquelle le régime contient peu de graisses et de protéines d'origine animale.

Avec un faible taux de progestérone, il faut faire attention à l'exercice et aux longues promenades à l'air frais. Vous devez dormir au moins 8 heures par jour.

Réduction de la progestérone chez les hommes

Les maladies / conditions suivantes peuvent être à l'origine d'un faible taux de progestérone chez les hommes:

  • dysérection;
  • prolifération du tissu prostatique;
  • processus inflammatoire dans la région génitale (prostatite, épididymite, orchite);
  • cancer de la prostate;
  • torsion ou ablation des testicules;
  • insuffisance rénale.

En outre, le niveau de l'hormone est influencé par l'adhésion à un régime alimentaire déséquilibré et l'utilisation à long terme d'antibiotiques du groupe pénicilline ou de médicaments antiépileptiques..

Symptômes de faible progestérone

Symptômes d'un faible taux de progestérone chez les femmes:

  • fatigue qui survient en l'absence d'activité physique;
  • irrégularités menstruelles, menstruations abondantes prolongées;
  • syndrome prémenstruel sévère;
  • gonflement;
  • troubles de la peau: vergetures sur la peau, la peau devient pâle et sèche, peut se décoller, éruptions cutanées;
  • insomnie;
  • chute de cheveux;
  • violation de la thermorégulation du corps, entraînant une transpiration sévère ou des frissons fréquents;
  • la menace de fausse couche ou d'interruption précoce de grossesse;
  • infertilité.

Le fait qu'un homme ait une faible progestérone peut être indiqué par des signes tels qu'une émotivité excessive, une irritabilité accrue et des sautes d'humeur fréquentes. Les représentants du sexe fort, dont la quantité d'hormone est trop faible, deviennent souvent déprimés.

Un faible taux de progestérone dans le corps peut entraîner une perturbation de la production d'hormones androgènes, ce qui entraîne une altération de la fonction sexuelle, une perte du désir sexuel.

Test de progestérone

En cas de suspicion d'abaissement du niveau de l'hormone, une analyse spéciale est prescrite. Le sang d'une veine est utilisé pour la recherche. Il est pris le matin à jeun. Les femmes non enceintes doivent être testées le 7ème jour après l'ovulation. Dans le cas où le cycle menstruel est régulier et est de 28 jours, l'étude est réalisée le 21ème jour du cycle.

La veille du test, vous devez arrêter de manger des aliments gras et de l'alcool. La nourriture, le thé ou le café ne doivent pas être consommés 8 heures avant le prélèvement sanguin.

Une analyse de la progestérone est prescrite dans les cas suivants:

  • suspicion de la présence de néoplasmes dans les glandes surrénales, les organes pelviens ou l'hypophyse;
  • préparation à la FIV (fécondation extra-temporelle);
  • absence de grossesse pendant six mois, si pendant cette période le couple a refusé la protection;
  • la présence de plusieurs fausses couches;
  • la menace d'interruption précoce de grossesse.

Fonctions progestérone

Dans le corps d'une femme, la progestérone remplit les fonctions suivantes:

  • prépare l'endomètre de l'utérus pour l'introduction de l'embryon;
  • supprime le travail du système immunitaire afin d'éviter le rejet de l'embryon par le corps;
  • rend la glaire cervicale épaisse, formant un bouchon, ce qui empêche l'infection de pénétrer dans l'utérus;
  • stimule l'activité générique;
  • affecte la lactation;
  • améliore l'absorption des nutriments des aliments, stimule la prise de poids;
  • normalise les niveaux de pression artérielle;
  • régule le métabolisme des lipides;
  • influence le développement des organes génitaux;
  • normalise la glycémie;
  • réduit la viscosité du sang.

Comment augmenter la progestérone

Si une femme a un faible taux de progestérone, on lui prescrit des médicaments contenant l'hormone. Ils sont pris selon un certain schéma, qui est sélectionné individuellement par le médecin..

Une attention particulière est portée à la progestérone lors de la planification d'une grossesse. Si le niveau d'hormones est bas, l'ovule fécondé ne pourra pas rester dans l'utérus. Dans ce cas, les préparations de progestérone sont nécessairement prescrites dans la deuxième phase du cycle menstruel. Après le début de la grossesse, le traitement se poursuit jusqu'à la 16e semaine, lorsque le placenta ne prend pas complètement en charge la fonction de production d'hormones.

Les femmes qui vont subir une FIV reçoivent des doses élevées de progestérone. Dans ce cas, des médicaments pour administration orale sont prescrits, ainsi que des suppositoires. C'est cette hormone qui prépare la muqueuse de l'utérus à l'implantation d'embryons..

Si une faible progestérone est causée par une tumeur dans l'hypophyse, les glandes surrénales ou pelviennes, une intervention chirurgicale et une chimiothérapie peuvent être nécessaires.

La cause naturelle d'une faible progestérone est la ménopause, lorsque les ovaires cessent de fonctionner correctement et cessent de produire des ovules..

Avec une légère diminution du niveau de progestérone, il peut être augmenté sans l'utilisation de médicaments. Tout d'abord, vous devez bien manger et introduire dans votre régime des aliments contenant de grandes quantités de zinc, de magnésium et de vitamine B6 ou C. Le menu doit contenir:

  • graines de tournesol et de citrouille;
  • noix, noisettes, amandes;
  • avocat, bananes, olives;
  • pastèque et melon;
  • framboises, fraises;
  • lait, fromage, fromage cottage;
  • thon, saumon, crabes, caviar, flétan;
  • filet de poulet, viande de lapin, veau, foie de bœuf;
  • haricots, soja, haricots noirs.

Avec un faible taux de progestérone, il faut faire attention à l'exercice et aux longues promenades à l'air frais. Vous devez dormir au moins 8 heures par jour.

Les conséquences d'une carence hormonale peuvent être assez graves. Si des symptômes de faible taux de progestérone sont observés chez les femmes et les hommes, vous ne devez pas résoudre ce problème vous-même, vous devez consulter un gynécologue ou un endocrinologue.

Les principaux symptômes d'un manque de progestérone chez la femme à différentes phases du cycle et pendant la grossesse

La progestérone dans le corps féminin est responsable de la fonction reproductrice

Chez les hommes, l'hormone est présente en très petites quantités. Normalement, son niveau est compris entre 0,1 et 1 ng / ml. Une baisse des niveaux peut devenir des troubles du système reproducteur.

Dans le beau sexe, la quantité de progestérone dans le sang dépend du cycle menstruel, de l'âge et du trimestre de la grossesse. Le taux d'hormones chez les femmes en âge de procréer varie de 0,15 à 25,6 ng / ml. Pendant la grossesse, cet indicateur augmente fortement et se situe entre 11,2 et 422 ng / ml.

La faible progestérone chez les femmes est l'une des principales causes d'infertilité et de fausses couches en début de grossesse..

Comment apparaissent les signes de carence??


L'hormone est produite dans la 2ème moitié du cycle (dans sa phase lutéale) par le corps jaune de l'ovaire et le cortex surrénalien. Pendant la grossesse, il est également produit par le placenta..
Dans la vie de tous les jours, avec d'autres hormones, il est responsable de la santé de la femme, contrôle sa capacité à concevoir, façonne le corps féminin et affecte même l'équilibre mental et les caractéristiques psychologiques..

Un excès de progestérone et un manque de progestérone peuvent entraîner des conséquences très graves..

Vous pouvez suspecter un manque de progestérone si une femme commence soudainement à ressentir les affections suivantes:

  • les glandes mammaires grossissent et deviennent douloureuses au toucher;
  • Des règles abondantes douloureuses et inhabituelles sont observées;
  • les changements d'humeur souvent et rapidement;
  • une irritabilité inhabituelle apparaît;
  • les maux de tête commencent à déranger;
  • les jambes commencent à gonfler ou une sensation de lourdeur y apparaît;
  • les membres se refroidissent;
  • le poids augmente;
  • la peau pâlit et s'assèche;
  • des éruptions cutanées apparaissent sur la peau;
  • les cheveux tombent;
  • inquiet de la transpiration;
  • constipation fréquente;
  • avoir du mal à dormir.

Comment augmenter les niveaux de progestérone

Il existe deux façons de normaliser le niveau de l'hormone en question, qui peut être conditionnellement divisé en médicament et naturel.

I. Médicaments

Elle consiste à pratiquer une hormonothérapie substitutive ou, plus simplement, à prendre des progestérone. Les femmes qui ont consulté un gynécologue avec ce problème se voient souvent prescrire des médicaments hormonaux qui compensent la carence existante dans le corps et résolvent rapidement le problème de l'infertilité et des fausses couches. Certes, on ne peut que tenir compte du fait qu'avec une efficacité élevée, ces médicaments peuvent provoquer un certain nombre d'effets secondaires, en particulier une augmentation de la coagulation sanguine, ainsi qu'un dysfonctionnement hépatique, y compris une maladie aussi dangereuse que l'hépatite. Heureusement, de telles complications sont observées assez rarement..

II. Naturel

Pour les femmes qui ne sont pas prêtes à accepter un traitement hormonal, les médecins offrent un moyen naturel de normaliser le niveau de progestérone dans le corps. Cette méthode est plus compliquée, car elle propose de résoudre le problème en normalisant le mode de vie, en modifiant le régime alimentaire, et aussi en prenant des remèdes naturels qui ont un effet similaire à la progestérone. Par rapport aux remèdes synthétiques, ces remèdes naturels ne provoquent pas d'effets secondaires ou ne nuisent pas au corps..

À quoi cela peut-il conduire?

Presque tous les symptômes ci-dessus peuvent devenir si désagréables qu'ils nécessitent des soins médicaux. Cependant, ce n'est pas la pire chose à laquelle une carence en progestérone puisse entraîner. La femme perd la capacité de tomber enceinte facilement ou de porter l'enfant jusqu'au bout. Les changements survenant dans l'endomètre de la cavité utérine dépendent de la progestérone. Les conséquences de la carence peuvent être une endométriose étendue et d'autres maladies féminines..

Important! Entre autres, la progestérone pendant la gestation supprime les contractions du myomètre, évitant ainsi une éventuelle fausse couche.


Lorsqu'une femme tombe enceinte, le centre de production d'hormones change. La synthèse se produit initialement dans le corps jaune. La fonction de fusion passe ensuite au placenta. Chez une femme enceinte, le principal signe de carence en progestérone est une fausse couche au 1er trimestre..

Le niveau pendant la grossesse devrait atteindre une valeur plus élevée que d'habitude dans la phase 2 du cycle, si la conception n'a pas eu lieu. En effet, lorsqu'un fœtus apparaît dans le corps, le corps jaune est activé, nourrissant l'ovule.

En l'absence ou en l'insuffisance de ce processus, il existe une menace de fausse couche. Cette condition se manifeste par un écoulement sanglant et un détachement de l'ovule, diagnostiqué par échographie.

Par conséquent, en présence d'une carence en progestérone, les femmes risquent de faire une fausse couche précoce..

Avec la ménopause, le niveau de toutes les hormones diminue. Le corps perd la capacité de concevoir des enfants: pour certains, cela se produit plus tôt - après 40 ans, pour quelqu'un plus tard - après 50. Pendant longtemps, on a cru que l'absence de progestérone pendant cette période était normale, mais ces dernières années, les médecins sont arrivés à la conclusion que la nécessité de maintenir l'équilibre et la ménopause.

La diminution simultanée de la progestérone et une augmentation de la quantité d'oestrogène augmentent le risque de processus cancéreux dans l'utérus et d'hyperplasie de l'endomètre. Pour trouver la posologie requise, vous devrez passer un test hormonal. L'équilibre rétabli pendant la ménopause réduira ses manifestations inconfortables, éliminera la fièvre et les bouffées de chaleur, et réduira également les risques de développer des pathologies inhérentes à cette période.

Fonctionnalité! Le manque de normes de progestérone pendant la ménopause peut être corrigé avec des médicaments - un traitement hormonal substitutif ou un régime spécial.

Fonctions progestérone

Dans le corps d'une femme, la progestérone remplit les fonctions suivantes:

  • prépare l'endomètre de l'utérus pour l'introduction de l'embryon;
  • supprime le travail du système immunitaire afin d'éviter le rejet de l'embryon par le corps;
  • rend la glaire cervicale épaisse, formant un bouchon, ce qui empêche l'infection de pénétrer dans l'utérus;
  • stimule l'activité générique;
  • affecte la lactation;
  • améliore l'absorption des nutriments des aliments, stimule la prise de poids;
  • normalise les niveaux de pression artérielle;
  • régule le métabolisme des lipides;
  • influence le développement des organes génitaux;
  • normalise la glycémie;
  • réduit la viscosité du sang.

Pourquoi il n'y en a pas assez et il y a un déficit?

Il existe de nombreuses raisons à une carence en progestérone. Voici les plus courants:

  • déséquilibre hormonal;
  • la présence de maladies chroniques non traitées;
  • la présence de maladies gynécologiques;
  • dysfonctionnement du placenta ou du corps jaune;
  • échec du cycle menstruel;
  • thérapie médicamenteuse à long terme;
  • maladies oncologiques;
  • grande labilité émotionnelle;
  • activité physique excessive;
  • tabagisme et consommation excessive d'alcool;
  • mauvaise écologie;
  • travail dans la production dangereuse;
  • mauvaise alimentation, manque de sommeil et autres plaisirs d'une vie malsaine.

Les principales causes d'un faible taux de progestérone

Le corps jaune se développe dans un cycle menstruel. Son apparence dépend du travail de cette glande. L'hormone lutéinisante a un effet sur la formation de progestérone. En d'autres termes, des changements dans le fonctionnement normal du corps entraînent des perturbations hormonales et le processus de production de progestérone sera réduit..

Parmi les principaux facteurs d'une faible concentration de progestérone, il est d'usage d'appeler:

• Absence de corps jaune; • Faibles niveaux d'hormone lutéinisante; • Sous-développement du placenta; • Problèmes dans le cycle menstruel; • Maladie infectieuse des organes génitaux; • Saignements utérins; • Utilisation à long terme de médicaments hormonaux; • Niveau élevé d'activité physique; • Troubles du fonctionnement du système endocrinien; • Salpingo-ovariite; • Aménorrhée.

Fonctionnalités de synthèse


La progestérone ne commence à être synthétisée que dans la 2ème moitié du cycle en raison du fait que sa formation dépend directement du corps jaune, qui ne se forme qu'après les ruptures du follicule.
Autrement dit, le processus normal de formation de progestérone dépend de l'oestrogène, qui régule tous les processus se produisant dans la phase 1 du cycle. S'il n'y a pas assez d'oestrogène, l'ovule ne peut pas rompre le follicule et la progestérone n'est pas produite.

Dans la (deuxième) phase lutéale

L'augmentation de la phase lutéale favorise la formation d'un endomètre dense. Cela est nécessaire pour que l'œuf déjà fécondé puisse trouver sa place et se fixer à la paroi de l'utérus..

Avec un faible taux de progestérone, la grossesse deviendra impossible. L'ovule fécondé ne pourra pas se fixer à l'utérus et la grossesse n'aura pas lieu.

Attention! La principale raison du manque de progestérone dans cette phase est le manque de fonctionnalité du corps jaune.

Normes établies

L'hormone féminine effectue des tâches importantes, parmi lesquelles il est nécessaire de mettre en évidence la formation du sein chez les adolescentes, la préparation de l'utérus pour la grossesse et le contrôle de son activité contractile. Il influence également les niveaux de libido, régule le cycle menstruel et normalise l'activité ovarienne..

Si le corps d'une femme a des perturbations dans la production de cette hormone, il existe de grands risques de rejet du fœtus en début de grossesse. Dans les cas graves, la conception n'aura jamais lieu tant que les niveaux hormonaux ne seront pas rétablis..

En fonction de la période du cycle menstruel ou pendant la grossesse, le taux de progestérone varie, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de valeur unique:

  • Phase folliculaire (de 1 jour de menstruation à 14-16 jours) - de 0,32 à 2,22 nmol / l.
  • Phase ovulatoire (de 14 à 16 jours) - de 0,48 à 9,41 nmol / l.
  • Phase lutéale (28 jours chacun) - de 6,99 à 56,63 nmol / l.
  • Postménopause (ménopause) - jusqu'à 0,64 nmol / l.

Lors de l'utilisation de contraceptifs hormonaux, la concentration de progestérone change de manière significative: folliculaire - jusqu'à 3,6 nmol / l, ovulatoire - jusqu'à 5,45 nmol / l, lutéale - jusqu'à 66,8 nmol / l et postménopause - jusqu'à 3,18 nmol / l.

Méthodes de diagnostic


Si une femme s'inquiète des symptômes ci-dessus et, en plus, des problèmes de conception et de naissance d'un enfant, il est nécessaire de passer une analyse de la quantité de progestérone.
Les femmes doivent donner du sang du 22 au 23e jour du cycle avec une durée moyenne de 28 jours, lorsque la valeur de la progestérone est maximale.

Si le cycle a une durée différente, le jour de l'analyse est déterminé par le gynécologue. Une femme enceinte peut être testée n'importe quel jour.

S'il y a un long retard dans la menstruation, l'analyse peut être effectuée à tout moment, mais ils étudient non seulement le niveau d'une progestérone, mais également toutes les autres hormones.

Ce qui suit aidera également à déterminer la raison de la diminution:

  • biochimie du sang - pour déterminer la présence de pathologies hépatiques;
  • hormones thyroïdiennes - pour déterminer la présence d'une hypothyroïdie;
  • Échographie du petit bassin pour examiner l'état et la fonctionnalité des ovaires, de l'utérus et identifier les maladies de ces organes;
  • IRM du cerveau pour exclure une tumeur hypophysaire.

Pour l'examen, d'autres études peuvent être prescrites, à la discrétion du médecin traitant.

Réduction de la progestérone chez les hommes

Les maladies / conditions suivantes peuvent être à l'origine d'un faible taux de progestérone chez les hommes:

  • dysérection;
  • prolifération du tissu prostatique;
  • processus inflammatoire dans la région génitale (prostatite, épididymite, orchite);
  • cancer de la prostate;
  • torsion ou ablation des testicules;
  • insuffisance rénale.

En outre, le niveau de l'hormone est influencé par l'adhésion à un régime alimentaire déséquilibré et l'utilisation à long terme d'antibiotiques du groupe pénicilline ou de médicaments antiépileptiques..

Traitement

Après avoir découvert les raisons du déclin, ils commencent à le corriger. Tout d'abord, le traitement de la maladie qui a causé cette condition est effectué. Une femme doit normaliser son style de vie - le sommeil doit durer au moins 8 heures et doit commencer à 22h00. Il est nécessaire de normaliser la nutrition et d'adhérer à un régime spécial. Le stress doit être évité.

Que faire?


Une progestérone insuffisante pendant la grossesse est traitée par duphaston, qui est pris toutes les huit heures. Avec l'endométriose, le médicament est pris en permanence ou du 5e au 25e jour.

Lors de la planification d'une grossesse

Lors de la planification d'une grossesse, les femmes souffrant d'infertilité causée par une insuffisance de la phase lutéale se voient prescrire du dyufaston du 14 au 25e jour du cycle pendant six mois, puis elles passent à un accueil de soutien jusqu'à la grossesse.

Duphaston

Le dyufaston est également traité:

  • syndrome prémenstruel;
  • périodes irrégulières;
  • dysménorrhée;
  • aménorrhée;
  • saignement utérin.

Avec le traitement hormonal substitutif, le dyufaston est prescrit avec des œstrogènes. Le même effet a Utrozhestan, qui est nommé dans les mêmes cas..

Oxyprogestérone

La solution d'huile d'oxyprogestérone est utilisée pour l'injection intramusculaire. L'oxyprogestérone est prescrite en cas de risque de fausse couche et d'aménorrhée. L'avantage de l'administration intramusculaire est la libération progressive de l'hormone. Le début de la menstruation est déclenché par l'administration d'Oxyprogestérone tous les deux jours. En règle générale, 3 à 5 injections sont suffisantes à ces fins. Une semaine après la dernière, la menstruation commence.

Dans quels cas la concentration de l'hormone diminue-t-elle?

La concentration de l'hormone est différente chaque jour du cycle. Du début de la menstruation à l'ovulation, la valeur la plus basse des indicateurs est notée. Il s'agit d'un niveau physiologiquement bas de progestérone, qui augmentera après l'ovulation et la formation du corps jaune. Dans la deuxième phase du cycle, une augmentation de la concentration est notée. Avec un corps jaune fonctionnant normalement, l'endomètre se développe abondamment avec les vaisseaux, se prépare à l'implantation d'un ovule fécondé.

Une diminution physiologique des taux d'hormones survient en postménopause. Après la dernière menstruation, la maturation des œufs s'arrête, le corps jaune ne se forme pas et les glandes surrénales ne sont pas en mesure de maintenir la concentration au niveau approprié..

Si la progestérone est abaissée, les raisons peuvent en être les suivantes:

  • insuffisance de la phase lutéale du cycle;
  • pathologie de la glande thyroïde;
  • perturbation de l'hypothalamus et de la glande pituitaire;
  • insuffisance placentaire (chez la femme enceinte);
  • hypereprolactinémie;
  • hyperandrogénie.

Le mode de vie, le niveau de stress, l'intensité de l'activité physique, la nutrition peuvent affecter indirectement la concentration de l'hormone.

Phase lutéale

Des taux de progestérone inférieurs à la normale peuvent survenir en raison d'un déficit en phase lutéale. Les facteurs fonctionnels de cette condition peuvent être déterminés par l'état des ovaires eux-mêmes..

Il existe des maladies qui conduisent à de tels niveaux hormonaux:

  1. Le syndrome des ovaires polykystiques est une maladie dans laquelle le follicule mûrit, mais il n'y a pas de rupture, il reste dans un état de kyste. Lorsqu'il est examiné chez ces femmes, toute la surface de l'ovaire est recouverte de follicules non rompus qui ressemblent à des nids d'abeilles..
  2. Syndrome des ovaires résistants - perte de sensibilité de l'organe aux effets des hormones hypothalamiques, ils ne répondent pas à l'action des hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes, l'ovule ne mûrit pas.
  3. Le syndrome d'hyperinhibition ovarienne se développe sous l'influence de facteurs défavorables ou de médicaments qui inhibent l'influence de l'hypophyse.
  4. Le syndrome d'épuisement prématuré implique un début précoce de la ménopause. L'arrêt des règles après 45 ans est considéré comme la norme, mais parfois chez les femmes après 40 ou 35 ans, sous l'influence du stress, de la radiothérapie, de la chimiothérapie, de la prise de médicaments, une ménopause prématurée se produit.

Les causes organiques de la faible progestérone dans la phase lutéale résident dans la présence d'endométriose, de cancer de l'utérus ou de l'ovaire, de polypes utérins, de fibromes, d'endométrite. L'influence sur la deuxième phase du cycle menstruel est exercée par des manipulations et opérations intra-utérines (curetage diagnostique et avortement).

Influence de la glande thyroïde

L'hypothyroïdie affecte négativement la fertilité et les hormones. Sous l'influence des hormones thyroïdiennes, une protéine est synthétisée dans le foie, qui se lie et élimine la testostérone et l'estradiol. Si cette protéine ne suffit pas, une quantité accrue de testostérone active apparaît dans le sang, ce qui peut supprimer l'ovulation. Cela signifie que le corps jaune ne mûrit pas, la progestérone reste en quantité minimale.

La violation de l'inactivation des œstrogènes sous l'influence d'une carence en hormones thyroïdiennes entraîne une augmentation de leur concentration, ce qui, selon la loi de rétroaction, affecte la sécrétion d'hormones lutéinisantes et folliculo-stimulantes, ce qui aggrave les troubles menstruels.

Pour ces femmes, l'infertilité est caractéristique. Parfois, une grossesse survient, mais il existe toujours un risque élevé d'interruption prématurée ou d'hypothyroïdie congénitale chez un enfant.

Influence de l'hypothalamus et de la glande pituitaire

Les glandes centrales qui régulent le travail de toutes les autres sont l'hypothalamus et la glande pituitaire. Un changement de leur fonction conduit au développement de types centraux de troubles de la sécrétion hormonale. Les tumeurs de ces zones du cerveau, un apport sanguin insuffisant réduiront la sécrétion d'hormones tropiques et le travail de toutes les glandes sera inhibé. Hypogonadisme hypophysaire - l'une des pathologies conduisant à une fausse couche en raison d'un manque de progestérone.

Fonction hormonale du placenta

Le placenta prend en charge la fonction de synthèse de la progestérone à partir du moment de sa formation, généralement après 16 semaines. S'il y a des anomalies dans le développement du placenta, sa formation incorrecte, des calcifications et un vieillissement prématuré, la teneur en progestérone sera perturbée.

Hyperandrogénie

Une augmentation de la quantité d'androgènes conduit au développement d'une anovulation. Dans ce cas, une capsule dense se forme sur les ovaires, ce qui empêche la libération d'un ovule normal. La raison de l'augmentation de la concentration de l'hormone est une tumeur des glandes surrénales ou des ovaires.

Hyperprolactinémie

La prolactine est une hormone qui favorise l'élargissement du sein et l'augmentation de la production de lait. Son augmentation se produit naturellement après l'accouchement. Avec les tumeurs hypophysaires, l'apport sanguin altéré, la régulation de la fonction de l'hypothalamus change, ce qui affecte les niveaux de FSH et de LH. Le manque d'hormones stimulant les ovaires entraîne des perturbations du cycle.

Dans la période post-partum, l'ovulation est naturellement supprimée en raison du fait qu'un taux élevé de prolactine inhibe la maturation de l'ovule. Il s'agit d'une réaction de précaution, qui vise à maintenir la santé d'une femme: une grossesse répétée après une courte période épuise le corps et entraîne de graves complications pour la mère et l'enfant..

D'autres facteurs de faible progestérone sont une alimentation malsaine, un manque de protéines, des produits d'origine animale. La carence en vitamines fonctionne de la même manière. Les situations stressantes, une activité physique intense, qui sont également perçues comme du stress, affectent la sécrétion de neurotransmetteurs qui suppriment l'ovulation et la production d'hormones.

Nourriture

La nutrition pendant la période de traitement doit être rationnelle. Il existe également des aliments spécifiques qui peuvent avoir un effet positif sur la production de progestérone. Il:

  • légumineuses - haricots, pois, lentilles, etc.;
  • presque toutes les noix;
  • tous les produits laitiers, y compris le lait fermenté et le fromage;
  • viande maigre et foie;
  • jaune d'œuf;
  • flocons d'avoine et grains entiers;
  • framboises, avocat, olives.

Intéressant! Les aliments ci-dessus ne contiennent pas l'hormone en eux-mêmes, mais peuvent stimuler sa production dans le corps. Pour activer sa synthèse, le cholestérol est principalement nécessaire. Par conséquent, les plats de viande et d'œufs, ainsi que les fruits, les pommes de terre et le poisson sont importants dans l'alimentation..

Quand peut-on soupçonner une diminution de la progestérone?

Les symptômes d'un manque de progestérone chez la femme se manifestent par des irrégularités menstruelles et des problèmes de conception. La gravité des signes dépend des caractéristiques individuelles, du degré de diminution de l'hormone et de son rapport avec les œstrogènes.

Chez les femmes en âge de procréer, le cycle menstruel devient irrégulier. Les retards de menstruation peuvent durer jusqu'à plusieurs mois. Si la menstruation se produit, elle est longue et saigne abondamment. Des saignements utérins dyscirculatoires se produisent souvent. Il s'agit de l'apparition d'une décharge sanglante d'intensité différente à un moment inhabituel du cycle. Dans ce cas, des soins médicaux sont nécessaires..

Les signes d'un manque de progestérone se manifestent sous la forme d'une fatigue constante, d'une fatigue rapide. Le sodium est fortement retenu dans le corps, par conséquent, le gonflement est caractéristique, ce que les femmes prennent pour prendre du poids.

Le syndrome prémenstruel sévère doit son apparition à une diminution de la progestérone. Pendant cette période, les glandes mammaires sont grossières, des sautes d'humeur apparaissent, un mal de tête, se transformant souvent en migraine.

Un endomètre non préparé est incapable d'accepter un ovule fécondé.

Est-il possible de tomber enceinte avec une faible progestérone?

Cela dépend du degré de sa réduction. Parfois, une grossesse survient, mais le manque de soutien hormonal ne lui permet pas de se développer.

Normalement, l'hormone devrait réduire l'activité contractile des muscles de l'utérus, supprimer l'immunité locale, afin que le rejet de l'ovule, qui est étranger à 50%, ne se produise pas. Mais en début de grossesse, un faible taux de progestérone entraîne une fausse couche spontanée. Si une femme était au courant de la grossesse, alors l'apparition d'un écoulement sanglant, des douleurs abdominales devraient l'alerter. Une échographie de telles conditions révèle des signes de détachement de l'ovule, un hématome se forme en dessous, ce qui ne permet pas à l'embryon de se fixer.

Si une femme n'était pas au courant de la grossesse, son interruption ressemblera à une longue menstruation abondante, ce qui vous obligera à consulter un médecin..

En fin de grossesse, les signes d'un manque de progestérone sont une grossesse prolongée. La période de gestation normale est de 40 semaines, un écart de 2 semaines à la hausse ou à la baisse est autorisé. Si à 42 semaines de travail n'a pas commencé, l'enfant est à risque de traumatisme à la naissance, qui se produit en raison de l'ossification des coutures du crâne. Sa tête ne pourra pas être suffisamment configurée pour répéter la forme du canal génital.

Correction des niveaux hormonaux

Un diagnostic précis vous dira quoi faire en cas de déséquilibre hormonal. Le traitement de la pathologie dépend de la cause sous-jacente de la diminution de la production de progestérone. Pour les tumeurs de l'hypophyse, un traitement par un oncologue est nécessaire. Les femmes souffrant de troubles thyroïdiens doivent être référées à un endocrinologue.

L'hyperprolactinémie est traitée avec la nomination de Bromcriptine, Cabergoline, si la cause est des troubles fonctionnels. Les tumeurs hypophysaires sont traitées par chirurgie, chimiothérapie ou radiothérapie.

Le traitement doit commencer par la correction du mode de vie et de la nutrition. Une femme doit se reposer pendant au moins 8 heures et la nuit de sommeil doit être à partir de 22 heures. Les situations stressantes sont limitées. La nutrition est normalisée, elle doit être équilibrée en quantité de protéines, de graisses et de glucides, contenir des produits animaux, des légumes frais et des fruits.

L'hormonothérapie est prescrite par divers types de médicaments. Avec un faible taux de progestérone chez les femmes enceintes présentant des signes d'avortement menaçant, Dufaston est utilisé. Le médicament est disponible en comprimés, qui sont pris quotidiennement toutes les 8 heures. La posologie est choisie individuellement par le médecin.

Avec l'endométriose, Duphaston est utilisé de 5 à 25 jours du cycle ou en mode constant. Lors de la planification d'une grossesse, les patientes souffrant d'infertilité, dont la cause est l'insuffisance de la phase lutéale, utilisent le médicament de 14 à 25 jours pendant au moins 6 mois, puis continuent à prendre le médicament avec le début de la grossesse jusqu'à la formation du placenta.

Duphaston traite également de telles conditions:

  • syndrome prémenstruel;
  • dysménorrhée;
  • menstruations irrégulières;
  • aménorrhée;
  • pour arrêter et prévenir les saignements utérins dysfonctionnels;
  • en traitement hormonal substitutif en association avec des œstrogènes.

Utrozhestan a un effet similaire. Le médicament est disponible sous forme de comprimés pour administration orale ou intravaginale. Les indications d'utilisation coïncident avec celles de Dufaston.

Il existe une solution huileuse de progestérone - l'oxyprogestérone. Il est utilisé pour l'injection intramusculaire. La commodité de cette forme réside dans la lente libération progressive de l'hormone dans le sang. Par conséquent, l'indication sera le traitement et la prévention des fausses couches menaçantes, de l'aménorrhée. Avec l'aide de la solution, vous pouvez induire le début des menstruations. Pour cela, le médicament est injecté dans le muscle tous les deux jours. Habituellement, 3 à 5 injections sont prescrites. 7 à 10 jours après la dernière injection, parfois plus tôt, la femme commence ses règles. Dès le premier jour de la menstruation, un contraceptif oral combiné est prescrit, ce qui réglera les ovaires à un rythme de travail normal et aidera à guérir l'aménorrhée.

Les conséquences d'une carence hormonale sont ressenties par les femmes de tout âge. S'il y a des symptômes prononcés du syndrome prémenstruel, des difficultés de conception, vous ne devriez pas essayer de les résoudre vous-même ou prétendre que tout va bien. Un traitement retardé est plus difficile. Et un diagnostic rapide vous permettra d'oublier les symptômes désagréables et de vivre une vie bien remplie..

Une hormone qui a un impact énorme sur le bien-être d'une femme. Une quantité insuffisante entraîne des conséquences extrêmement désagréables pour le corps féminin..

Prévention des niveaux normaux d'hormones

Pour déterminer le bon déroulement de l'ovulation, des tests de laboratoire sont prescrits au patient. Ils montrent quel type de thérapie est nécessaire à l'avenir..

Dans les cas graves, une injection de progestérone permet de maintenir la grossesse. S'il y a des écarts pendant la période de naissance d'un bébé, un contact constant avec le médecin traitant est nécessaire.

Si un patient développe un syndrome des ovaires polykystiques, des contraceptifs oraux sont généralement prescrits. Ils empêchent le développement de la maladie.

L'hormonothérapie substitutive ne peut être utilisée que selon les directives d'un médecin. Les principaux gynécologues nationaux et étrangers mettent en garde les patients contre les dangers de l'automédication.

Quelles sont les raisons du manque

Un autre nom du déficit en progestérone est l'échec de la phase lutéale. On peut l'observer chez les femmes en bonne santé qui mènent le mauvais mode de vie: abus d'alcool, s'épuisent avec des régimes ou un effort physique intense. L'interruption de grossesse ou l'utilisation à long terme de contraceptifs oraux peuvent également entraîner un dysfonctionnement ovarien grave..

Une diminution naturelle de l'hormone se produit pendant la ménopause, pendant l'allaitement. Déjà à partir de 30 ans, la progestérone est produite plus lentement, au moment de la ménopause persistante, elle tombe à zéro.

Mais dans de rares cas, les causes d'un manque de progestérone chez la femme sont plus graves:

  • maladie thyroïdienne;
  • dysfonctionnement des ovaires;


Si les ovaires ne fonctionnent pas correctement, une carence hormonale peut survenir

  • s'engager dans des sports intenses;
  • mauvaise utilisation des contraceptifs;
  • tumeurs hypophysaires;
  • formations malignes et bénignes dans la région pelvienne;
  • pathologie du placenta pendant la grossesse;
  • hyperandrogénie.

Une diminution naturelle de l'hormone se produit pendant la ménopause, pendant l'allaitement. Déjà à partir de 30 ans, la progestérone est produite plus lentement, au moment de la ménopause persistante, elle tombe à zéro.

Comment l'hypothalamus et la glande pituitaire affectent la progestérone?

L'hypothalamus et la glande pituitaire sont les glandes centrales qui régulent le travail de tout le monde. Avec leur fonctionnement inadéquat, des troubles de la sécrétion hormonale apparaissent. En raison d'un apport sanguin insuffisant, la sécrétion d'hormones tropiques diminuera, le travail de toutes les glandes commencera à être inhibé. L'hypogonadisme hypophysaire est une condition qui conduit à une fausse couche en raison d'un taux de progestérone insuffisant.

Symptômes et effets

La gravité des signes de carence en progestérone dépend du degré de diminution de la quantité d'hormone, des caractéristiques individuelles du corps de la femme, du rapport avec l'estradiol. Les symptômes d'un manque de progestérone sont:

  • violations du cycle utérin;
  • problèmes de conception;
  • fatiguabilité rapide;
  • gonflement;
  • syndrome prémenstruel sévère;
  • baisse de la libido;
  • fausses couches.

L'apparition d'une grossesse avec un déficit en progestérone est possible, mais son développement ultérieur ne l'est pas. Fonctions de la progestérone pendant la grossesse:

  • diminution du tonus musculaire de l'utérus;
  • suppression de l'immunité locale (pour éviter le rejet de l'ovule, qui est à 50% génétiquement étranger).

Si la conception a réussi et que la femme est au courant, un écoulement sanglant, une douleur dans le bas de l'abdomen est une raison pour une attention médicale immédiate.

Les symptômes d'une faible progestérone chez les femmes qui ne savaient pas sur le début de la grossesse sont des saignements abondants et prolongés, ce qui indique son interruption. Et dans ce cas, un examen et une consultation avec un médecin sont nécessaires.

Un faible taux de progestérone est dangereux en fin de grossesse. Cela conduit à une surcharge. Normalement, la livraison a lieu après 40 semaines. Un écart de 2 semaines à la hausse ou à la baisse est autorisé. Si le travail ne se produit pas avant 42 semaines, l'enfant risque de se blesser. L'ossification entraîne une ossification des coutures (connexion osseuse) sur le crâne du bébé, la tête du bébé ne peut pas traverser le canal génital de la femme.

Influences des pathologies

Hyperprolactinémie

L'une des fonctions de la prolactine est la production de lait maternel. Après l'accouchement, une augmentation naturelle de la concentration de la substance active se produit. Une augmentation pathologique de l'hormone se produit avec les tumeurs hypophysaires. Le travail du système hypothalamo-hypophysaire et l'échec de la FSH et de la LH, qui stimulent la production ovarienne, sont perturbés. Trouble du cycle menstruel - une conséquence de changements pathologiques.

L'hyperprolactinémie et les faibles taux de progestérone pendant la période post-partum sont des événements physiologiques normaux. Un taux élevé de prolactine inhibe la formation d'ovocytes et protège le corps d'une femme contre les grossesses non désirées pendant l'allaitement.

Dysfonctionnements de l'hypothalamus et de la glande pituitaire

La glande pituitaire et l'hypothalamus coordonnent le travail de toutes les glandes endocrines. Sous l'influence de leurs hormones (en particulier, folliculo-stimulantes et lutéinisantes), se produit la formation de substances actives responsables de la maturation de l'ovule, de la conception, de la grossesse, de l'accouchement. Les tumeurs du système hypophyso-hypothalamique, une altération de l'apport sanguin à cette partie du cerveau, provoquent un manque de progestérone et entraînent des problèmes de portance.

Insuffisance placentaire

L'une des fonctions du placenta est la sécrétion. C'est une glande endocrine temporaire. À partir de la 16e semaine de grossesse, le placenta est utilisé pour synthétiser activement la progestérone. Si des pathologies de sa formation sont observées, il y a une diminution de la progestérone et des problèmes surviennent avec la poursuite du portage de l'enfant.

Hyperandrogénémie

La raison de la quantité excessive d'hormones mâles dans le corps d'une femme est une tumeur des ovaires, des glandes surrénales. Un excès d'androgènes provoque une anovulation. Une capsule dense se forme dans les gonades, ce qui empêche la libération d'un œuf mature.

Dysfonctionnement thyroïdien

Une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie) dans le corps féminin affecte négativement la fertilité et le fond hormonal en général.

Sous l'action des hormones thyroïdiennes, une protéine est synthétisée dans le foie qui lie l'estradiol et la testostérone. Avec une quantité insuffisante de cette protéine dans le sang d'une femme, une grande quantité de testostérone libre apparaît, ce qui supprime l'ovulation. Le corps jaune dans ce cas n'est pas formé et la concentration de progestérone reste minime.

La pathologie de la glande thyroïde associée à une sécrétion insuffisante d'hormones entraîne une augmentation de la concentration d'œstrogènes. Cette violation entraîne une diminution de la production de FSH et de LH (selon la loi de rétroaction) et une perturbation du cycle menstruel. Les femmes présentant un déficit en hormones thyroïdiennes développent une stérilité. En cas de grossesse, il existe un risque d'auto-avortement ou le nouveau-né reçoit un diagnostic d'hypothyroïdie congénitale.

Phase lutéale et déficit

La phase lutéale (ou la phase du corps jaune, ou progestérone) commence à partir du moment où l'ovule mature et prêt à féconder quitte le follicule. Cela se produit le 14e jour du cycle. En fonction de la durée de la maturation de la cellule germinale, le début de l'ovulation du 12 au 16 jour est normal. C'est pendant cette période que se produit la synthèse active de l'hormone de grossesse..

L'une des raisons des faibles taux de progestérone dans la phase lutéale est l'état des ovaires. Pathologies provoquant un dysfonctionnement physiologique des glandes sexuelles:

  • Polykystique. Avec cette maladie, le follicule mature ne se rompt pas. Il reste dans un état de kyste. Il s'agit d'une cavité pathologique avec un mur envahi par la végétation et un œuf non viable à l'intérieur. Les ovaires sont couverts de follicules non rompus.
  • Résistance (insensibilité). Les gonades femelles ne répondent pas aux hormones folliculo-stimulantes (FSH) et lutéinisantes (LH) de l'hypophyse, par conséquent, la maturation des œufs ne se produit pas..
  • Hyperinhibition. Facteurs environnementaux défavorables, l'utilisation de certains groupes de médicaments provoquent un dysfonctionnement des organes.
  • Épuisement prématuré. La pathologie est causée par l'apparition précoce de la ménopause. L'arrêt de la menstruation survient chez les femmes de 35 à 40 ans (avec la norme après 45 ans) sous l'influence de radiothérapie, de chimiothérapie, de facteurs de stress chronique, prenant certains médicaments pharmacologiques.

Les causes organiques de la carence en progestérone dans la phase lutéale comprennent les maladies suivantes:

  • endométriose (croissance excessive de la couche interne de l'utérus);
  • tumeur maligne de l'utérus, des ovaires;
  • polypes de l'utérus (néoplasme bénin);
  • myome (tumeur bénigne hormono-dépendante de l'utérus);
  • endométrite (inflammation de la couche interne de l'utérus);
  • manipulations intra-utérines (avortement, curetage).

Mesures diagnostiques

La correction des troubles hormonaux est effectuée après un diagnostic confirmé. Chez les femmes en dehors de la grossesse, les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • détermination des niveaux hormonaux: mesure du niveau de FSH, LH, prolactine, testostérone, progestérone, œstrogène;
  • colpocytologie hormonale;
  • mesure de la température basale;
  • frottis pour la flore et l'oncocytologie;
  • Ultrason;
  • laparoscopie.

Habituellement, pendant la grossesse, en présence de symptômes de menace de fausse couche, le traitement à la progestérone est débuté sur la base d'un examen de la patiente sans examen préalable de l'état hormonal, car le traitement de préservation doit être effectué immédiatement. Malheureusement, les résultats de l'analyse des hormones sont en cours de préparation depuis longtemps.Par conséquent, lors de la prescription d'un traitement, les médecins ne doivent se fier qu'aux signes cliniques d'un manque de progestérone, sans attendre la confirmation du diagnostic..

Traitement du déficit en progestérone pendant la grossesse

Il n'existe pas de traitement unique pour le déficit en progestérone. Vous devez savoir que dans chaque cas, le médecin doit sélectionner un régime individuel..

En règle générale, la carence en progestérone est importante lorsqu'une menace survient jusqu'à 16 semaines, mais dans de rares cas, elle persiste après 20 semaines de grossesse. Dans ce cas, il est nécessaire de repasser les tests (un frottis du vagin ou un test sanguin d'une veine pour le contenu de cette hormone). En cas de risque de fausse couche, on utilise des progestatifs qui n'ont pas de propriétés masculinisantes et virilisantes. Dufaston, Utrozhestan, 17-OPK conviennent pour cela.

Mais en aucun cas on ne doit s'automédiquer et suivre les recommandations des personnes incompétentes. Le médicament qui vous convient ne peut être prescrit par votre médecin qu'après un examen détaillé.

Le rôle de la progestérone dans le corps féminin

La progestérone est le principal représentant des gestagènes - un groupe d'hormones sexuelles féminines synthétisées par les ovaires. La fonction principale des hormones ovariennes est de préparer le système reproducteur féminin à la reproduction. La progestérone est produite par le corps jaune de l'ovaire, elle prépare l'épithélium de l'utérus à l'implantation d'un ovule fécondé et assure le déroulement normal de la grossesse.

La libération de l'hormone se produit après l'ovulation, avec la maturation du corps jaune, vers le 20e jour du cycle menstruel. Si la fécondation ne se produit pas, sa concentration diminue de 28 à 30 jours, le corps jaune régresse, la menstruation commence. Les jours restants, la progestérone chez la femme est réduite et ne dépasse pas 2 ng / ml. Son rôle dans le corps féminin est grand:

  1. Il contrôle la croissance et la fonction mammaires avec d'autres hormones.
  2. Protège l'endomètre de l'utérus de la prolifération excessive et des néoplasmes malins en bloquant la production excessive d'œstrogènes.
  3. Participer à la régulation du cycle menstruel.

Le plus important est l'hormone pendant la grossesse:

  1. Il prépare l'endomètre à l'implantation d'un ovule fécondé.
  2. Favorise la croissance du myomètre - la couche musculaire de l'utérus.
  3. Neutralise l'action de l'ocytocine, inhibant ainsi l'excitabilité de l'utérus.
  4. Réduit les réactions immunologiques, empêchant le rejet de l'ovule.

Ainsi, un manque de progestérone pendant la grossesse est toujours une menace de fausse couche spontanée..

Symptômes de carence en progestérone

La liste complète des symptômes de carence en progestérone qu'une femme peut généralement remarquer:

  • infertilité ou non ovulation;
  • fausse couche précoce;
  • violation dans les glandes mammaires;
  • menstruations irrégulières;
  • les douleurs menstruelles;
  • sacs ou renflements;
  • rétention d'eau (eau haute ou basse eau);
  • diminution de la température corporelle.

Identifier une carence en progestérone n'est pas facile. Le plus souvent, il se fait sentir dans le processus de traitement de certaines autres maladies. Mais cette maladie présente encore des symptômes caractéristiques: infertilité féminine, manque d'ovulation, fausse couche à un stade précoce de la grossesse, maladies des glandes mammaires, ballonnements, accumulation de liquide, une diminution de la température peut indiquer une carence en progestérone.

Déficit en progestérone et Duphaston

Pour le traitement du déficit en progestérone, le médicament Dufaston est souvent prescrit. L'utilisation de cet analogue synthétisé de l'hormone féminine naturelle progestérone en pratique gynécologique permet de lutter contre l'infertilité, les avortements «habituels», la menace d'interruption de grossesse, les irrégularités menstruelles (dysménorrhée), l'endométriose. "Duphaston" est utilisé en cas d'absence pathologique de menstruation, pour le traitement des saignements utérins.

Beaucoup de femmes qui planifient une grossesse et sont en position, "Duphaston" est familier de première main. Après tout, un manque de progestérone est l'une des raisons pour lesquelles une grossesse peut être interrompue. S'il existe une menace d'interruption de la grossesse en cours, il existe un risque élevé de fausse couche - les médecins prescrivent ce médicament. Il aide à créer des conditions favorables pour le fœtus - réduit l'excitabilité de l'utérus, assure le développement normal de sa membrane muqueuse.

Selon quel schéma et combien prendre "Duphaston" - cela ne peut être décidé que par le médecin traitant. Le plus souvent, le besoin de prendre le médicament existe jusqu'à la 16e semaine - à ce moment, le placenta se forme déjà et il peut produire lui-même de la progestérone. Si nécessaire, "Duphaston" peut être utilisé jusqu'à 22 semaines. Annulez le médicament progressivement, en réduisant la dose de 0,5 à 1 comprimé par semaine.

Parfois, les femmes se demandent pourquoi le médicament à base de progestérone est prescrit plus tôt que le test de son niveau dans le corps a été effectué. Il y a simplement des cas où l'analyse montre un niveau suffisant de progestérone, mais ce n'est toujours pas suffisant pour le développement normal de la grossesse. Et donc il y a une menace d'interruption.

À qui Dufaston est-il contre-indiqué? Femmes présentant une intolérance individuelle aux composants du médicament, syndrome de Dabin-Johnson, syndrome de Rotor. "Duphaston" ne doit pas être utilisé pendant l'allaitement, car son composant principal, l'ingrédient actif, la dydrogestérone, est excrété avec le lait maternel. En association avec des œstrogènes, "Dufaston" n'est pas prescrit en présence de maladies cardiovasculaires, de diabète sucré, d'épilepsie, de migraine et d'insuffisance rénale.

Mais il y a une autre opinion basée sur des lettres de lecteurs.

"Le mythe de duphaston"... On pense que duphaston (contrairement aux autres progestérone) n'affecte pas l'ovulation.

ce n'est pas vrai! Nous avons reçu un grand nombre de lettres de femmes ayant reçu des cycles anovulatoires au lieu de l'effet de maintien de la phase du corps jaune (en raison de l'incompétence des médecins) de ce médicament (avant l'ovulation). Nous attirons votre attention sur le fait que si un tel «traitement» ne peut en aucun cas affecter un corps sain (après un cycle de prise du médicament, le corps fonctionnera de la même manière qu'avant la prescription du médicament sans aucune perturbation), alors en présence de ( déjà existants) des troubles hormonaux, il peut considérablement aggraver la situation (faire baisser l'ovulation non seulement dans le cycle avec la prise de médicament, mais également entraîner d'autres troubles). Il est donc possible que la prise de ce médicament n'affecte pas le début de l'ovulation, mais se réfère plutôt à des femmes en très bonne santé (à celles qui tombent enceintes avec la moitié du comprimé OK oublié). Mais les personnes en bonne santé, comme on dit, ne sont généralement pas traitées...

Par conséquent, nous vous rappelons que pour prescrire tout traitement, y compris l'hormonothérapie substitutive, un examen médical général préalable doit être effectué sans faute. Ceci est nécessaire car l'association d'œstrogène et de progestérone pendant le traitement doit être utilisée avec prudence, car cela peut entraîner des conséquences indésirables et comporte un certain nombre de contre-indications. Ne vous soignez jamais. Votre santé est trop chère pour que vous puissiez vous passer de l'aide d'un spécialiste.

ethnoscience

La médecine alternative est utilisée uniquement comme thérapie d'appoint avec l'autorisation du médecin traitant. Ces médicaments ne doivent pas avoir d'incompatibilité pharmaceutique avec les médicaments hormonaux.

Graines et noix

Les graines de tournesol doivent être finement râpées, hachées dans un mélangeur ou dans un mortier avec les noix. Les ingrédients sont pris dans 2 c. Vous devrez ajouter 2 cuillères à café au mélange résultant. miel liquide et bien mélanger. Le produit fini est pris dans 1 c. 2 fois par jour après le réveil et 2 heures avant le coucher.

La durée du traitement est de 2 semaines. L'effet thérapeutique sera perceptible après 7 jours de traitement.

Bouillon d'anis

Pour préparer le produit, vous devrez broyer 1 cuillère à café dans un mortier. graines d'anis. La poudre doit être placée dans un récipient séparé et verser 200 ml d'eau bouillante, puis fermer le couvercle et laisser dans un endroit chaud. Après 10 minutes, les graines restantes doivent être filtrées. Le bouillon prêt à l'emploi est pris une demi-heure avant les repas, 150 ml 2 fois par jour. L'action du remède est notée après 10 jours de traitement.

Douches douches et lavage avec infusion de bore utérin

Pour préparer l'infusion, vous avez besoin de 3 cuillères à soupe. utérus de bourrache versez 250 ml d'eau bouillante et laissez infuser pendant 15 minutes. Un produit prêt à l'emploi doit être arrosé avant le coucher pendant 3 jours. Après 72 heures, le lavage vaginal est remplacé par un lavage. L'effet deviendra perceptible après 2 semaines.

Danger pendant la grossesse

En règle générale, un manque de progestérone pendant la grossesse se traduit par des symptômes de menace de fausse couche:

  • sensations douloureuses de tiraillement ou de crampes dans l'abdomen;
  • problèmes sanglants.

Dans la plupart des cas, avec une hormonothérapie opportune avec des gestagènes, le fœtus peut être préservé et enduré en toute sécurité une grossesse. Si elle n'est pas traitée, l'activité contractile de l'utérus provoque le détachement de l'ovule dans les premiers stades, ce qui conduit à son expulsion complète de la cavité utérine.

Avec un faible taux de progestérone, les symptômes d'une fausse couche menaçante apparaissent dès 4 à 5 semaines de grossesse.

Méthodes alternatives de traitement d'un manque d'hormones

Dans le cas où une femme ne peut pas prendre de médicaments, les remèdes populaires viennent à la rescousse. Cela s'applique en particulier aux compléments alimentaires quotidiens. Par exemple, ajouter des noix, des noisettes, des graines de citrouille. Vous devriez également reconstituer votre alimentation habituelle avec des fromages à pâte dure, du soja naturel, manger plus de poisson, des œufs et des plats de viande..

Grâce à l'utilisation de plantes médicinales, ils augmentent la stimulation de la production de l'hormone progestérone contre les symptômes de carence. Il vaut la peine de considérer les recettes de ces teintures curatives.

Recette

Prenez une cuillère à soupe de brassard sec et de graines de plantain dans la même quantité. Mélangez les ingrédients secs, puis versez de l'eau bouillante dessus. Pendant une demi-heure, il est nécessaire de préparer l'infusion.

Il est nécessaire de prendre un agent cicatrisant à raison d'une cuillère à soupe. Le nombre de réceptions est de trois fois par jour.

Une autre façon de traiter la carence est d'utiliser du thé aux feuilles de framboise. Ne dépassez pas la dose de plus de 2-3 verres par jour.

Signes caractéristiques

En dehors de la grossesse, le manque de progestérone chez la femme est indiqué par des symptômes inhérents non pas tant au déficit en progestérone qu'au déséquilibre hormonal en général. Habituellement, de faibles taux de progestérone s'accompagnent d'une augmentation de la concentration d'oestrogène, qui se traduit par les symptômes suivants:

  1. Mastalgie (douleur thoracique avant la menstruation), se transformant en mastopathie - prolifération pathologique du tissu mammaire.
  2. Syndrome prémenstruel sévère: nausées, fatigue, maux de tête, migraine, irritabilité. Les symptômes du SPM apparaissent généralement 1,5 à 2 semaines avant le début du cycle menstruel.
  3. Algoménorrhée - règles douloureuses, en particulier le premier jour du cycle.
  4. Syndrome hypomenstruel - diminution de la quantité de sang menstruel, menstruations peu fréquentes (pas de décharge pendant plusieurs mois).
  5. Saignements utérins dysfonctionnels - saignements abondants ou menstruations qui durent plus d'une semaine, ou menstruations irrégulières.
  6. Croissances bénignes de l'endomètre utérin (endométriose) avec un risque accru de devenir cancéreux.

La conséquence des irrégularités menstruelles dans le contexte d'un manque de progestérone est presque toujours l'infertilité. Ou, si la grossesse survient néanmoins, dans la plupart des cas, elle se termine par une fausse couche spontanée aux premiers stades, si l'hormonothérapie n'a pas été effectuée à temps. Dangereux est la violation du fond hormonal associé à une augmentation des œstrogènes avec une faible progestérone. Dans ce cas, il existe une forte probabilité de développer un cancer de l'utérus et de ses appendices..