Principal

Glandes surrénales

Chirurgie thyroïdienne - indications, préparation et technologie, rééducation et complications

La chirurgie thyroïdienne est une procédure complexe. Elle doit être effectuée dans des cliniques spécialisées par des médecins dûment qualifiés. L'opération est une manière radicale de traiter les pathologies glandulaires, elle permet d'éliminer de multiples pathologies. La chirurgie moderne est équipée des dernières technologies qui permettent des interventions sur la glande en utilisant des techniques mini-invasives, ce qui garantit une destruction rapide et de haute qualité de la zone touchée.

Qu'est-ce que la chirurgie thyroïdienne

Certaines maladies de la glande thyroïde, avec l'inefficacité des méthodes thérapeutiques conservatrices, nécessitent un traitement chirurgical complexe. La complexité des interventions chirurgicales est due à la localisation spécifique de cet organe. La glande thyroïde est adjacente à l'œsophage, aux cordes vocales, aux nerfs laryngés récurrents. De plus, la glande est entourée de nombreux gros vaisseaux et un mouvement imprudent du chirurgien peut entraîner des dommages et des saignements dangereux..

Indications pour l'ablation de la glande thyroïde

Lors de la prescription d'un traitement chirurgical, il est important d'évaluer correctement le degré de danger de la maladie. Les indications de la chirurgie thyroïdienne sont absolues et relatives. Les cas suivants sont considérés comme des indications absolues de traitement chirurgical:

  1. Nœuds. L'une des pathologies d'organes les plus courantes. Il survient chez environ 45 à 50% des personnes. En règle générale, ces formations sont bénignes. L'opération est prescrite lorsque le traitement conservateur est inefficace, une grande taille de néoplasmes bénins (en cas de déglutition, de troubles respiratoires, de compression de la cavité œsophagienne) ou lorsqu'un nœud toxique (goitre toxique diffus) se forme, lorsque le tissu envahi commence à libérer une grande quantité d'hormones.
  2. Écrevisse. La détection d'un néoplasme malin est une indication directe d'une thyroïdectomie totale urgente. En même temps, la glande elle-même, les tissus voisins et les ganglions lymphatiques sont retirés.
  3. Thyroïdite auto-immune. C'est une inflammation chronique des tissus de la glande thyroïde, qui conduit à une violation de la sécrétion des sécrétions folliculaires et des hormones thyroïdiennes.

Les indications relatives d'une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde comprennent la présence de plusieurs néoplasmes bénins ne dépassant pas 0,7-1 cm de diamètre, un kyste thyroïdien, un dépôt de sels de calcium dans le parenchyme de l'organe ou dans les tissus environnants, un goitre rétrosternal, qui, selon les études, augmente la taille, ne comprime pas les organes médiastinaux.

Entraînement

Avant d'effectuer un traitement chirurgical, un examen complet du patient est nécessaire, en fonction des résultats desquels le degré de développement des pathologies glandulaires est évalué. De plus, des études instrumentales et en laboratoire aident à déterminer la portée des interventions nécessaires, l'accès chirurgical et la taille de l'incision. Les sondages comprennent:

  • Échographie de la structure de la glande;
  • tomodensitométrie du cou;
  • imagerie par résonance magnétique du médiastin;
  • tests sanguins et urinaires généraux,
  • biopsie par aspiration à l'aiguille fine et examen histologique des tissus, des cellules;
  • détermination du taux de saignement;
  • test sanguin pour le VIH;
  • étude du taux d'hormones thyroïdiennes.

Comment se déroule l'opération pour enlever la glande thyroïde

Le choix du type d'opération dépend du type de maladie, du stade de développement de la pathologie, du degré de lésion de la glande, de la malignité du néoplasme, du taux de croissance du goitre diffus, de la présence de facteurs de complication accompagnants, ainsi que de l'âge et du sexe du patient. Selon les statistiques, les méthodes les plus optimales sont la résection et l'ablation partielle des tissus affectés. Il existe plusieurs types de chirurgie thyroïdienne:

  • hémithyroïdectomie (ablation de l'un des lobes de la glande);
  • thyroïdectomie (ablation de toute la glande);
  • résection (ablation partielle du tissu affecté).
  • Lait cuit au four - avantages et inconvénients. Comment faire du lait cuit au four dans un four ou un multicuiseur à la maison
  • Comment calculer vous-même les intérêts d'un prêt
  • Pâté de foie de porc à la maison - recettes étape par étape pour cuisiner au four et au multicuiseur avec photo

Thyroïdectomie

La chirurgie pour enlever la glande thyroïde ou une partie de celle-ci est appelée thyroïdectomie. En règle générale, un traitement chirurgical radical est rarement effectué uniquement lorsque des néoplasmes malins sont détectés dans les tissus de l'organe et s'accompagnent de l'ablation de certains muscles du cou, de la fibre et de l'appareil lymphatique. Une thyroïdectomie partielle est généralement réalisée pour un goitre toxique diffus.

La chirurgie pour enlever la glande thyroïde est réalisée sous anesthésie générale. Sur la face antérieure du cou, le chirurgien fait une incision cutanée longitudinale de 8 à 10 cm Les vaisseaux sanguins sont coagulés, comprimés avec une pince souple ou ligaturés. La partie de la glande à retirer est soigneusement coupée des tissus sains et retirée de la plaie chirurgicale. L'incision est suturée en couches, les drains sont placés pendant 12 à 48 heures et un bandage stérile est appliqué. La durée de l'opération est de 2-3 heures.

Dans certains cas, le chirurgien utilise la méthode endoscopique pour effectuer une thyroïdectomie: à l'aide de petites incisions, d'une caméra optique et d'instruments miniatures spéciaux, la glande est détruite. L'avantage de ce type d'intervention est l'absence de nécessité d'une grande incision, une courte période postopératoire et un faible risque de complications postopératoires..

Hémithyroïdectomie

Il s'agit d'une intervention chirurgicale qui consiste à retirer le lobe affecté de la glande ainsi que l'isthme. L'une des indications les plus courantes de cette opération est les néoplasmes bénins multinodulaires. De plus, l'hémithyroïdectomie est efficace pour le traitement du stade initial des lésions oncologiques, avec adénome, thyroïdite chronique. Une opération est prescrite pour les grosses néoplasmes qui déforment le cou, provoquent une sensation d'étouffement.

Aujourd'hui, l'opération est réalisée par une petite incision dans la peau: sa taille doit être suffisante pour visualiser l'ensemble de la zone opérée et offrir un effet cosmétique optimal. Cette chirurgie est réalisée sans traverser les muscles courts du cou, ce qui contribue à réduire la douleur et l'enflure. Les incisions sont effectuées avec un scalpel harmonieux, ce qui contribue à réduire les pertes de sang pendant la chirurgie. La durée de l'intervention est d'environ 2 heures. L'hémithyroïdectomie comprend les étapes suivantes:

  1. Le médecin effectue un marquage sur le cou.
  2. Le patient est mis sous anesthésie générale.
  3. Le chirurgien donne accès à la glande en pratiquant une incision sur la peau d'environ 6 à 8 cm de long, séparant les muscles du cou sans incision.
  4. Le médecin visualise la glande thyroïde, évalue la nature des lésions tissulaires, isole le nerf laryngé récurrent, les plus gros faisceaux neurovasculaires, puis excise le lobe endommagé de la glande avec l'isthme.
  5. Le chirurgien effectue l'hémostase, suture et installe le drainage.

Résection

Une opération de résection est l'ablation de la partie affectée de la glande. Les indications d'utilisation sont les nodules, les tumeurs bénignes. La chirurgie est réalisée sous anesthésie générale. Le médecin fait une petite incision transversale de 5 à 8 cm sur la surface antérieure du cou, après quoi les tissus pathologiques de la glande sont séparés. Dans le même temps, les vaisseaux qui nourrissent la glande sont soigneusement attachés.

En règle générale, la quantité maximale possible de tissu glandulaire est laissée lors de la résection. Des sutures sont appliquées sur la peau et les tissus sous-cutanés. L'opération de résection complète prend environ 2 heures. Une plaie chirurgicale simple guérit en deux à trois semaines, laissant une petite cicatrice discrète à sa place, cachée dans les plis de la peau. Quelques jours après la chirurgie, un traitement de substitution avec des préparations de L-thyroxine est commencé pour combler le déficit hormonal dans le corps..

  • Comment faire une salade de coeur de boeuf
  • Salade Ankle Bence de courgettes pour l'hiver
  • Sarrasin au four: recettes avec photos

Période postopératoire

Après l'opération de la glande thyroïde, le patient doit rester sous la surveillance du personnel médical pendant au moins trois jours, à condition qu'il n'y ait pas de complications. Dans certains cas, le traitement hospitalier est prolongé de 7 à 10 jours, par exemple, en présence d'exacerbations de maladies chroniques concomitantes. Pendant la période postopératoire, le patient doit protéger la zone de suture de la contamination et des blessures avec un adhésif silicone spécial et un adhésif. Ils assurent la stérilité de la plaie postopératoire et minimisent les risques de cicatrices, adhérences ou cicatrices.

Après la fin de l'hospitalisation, le patient doit consulter un endocrinologue pour déterminer le schéma de traitement ultérieur et le choix d'une thérapie de remplacement à vie, des préparations d'iode. Les repas au cours de la première semaine après la chirurgie doivent être composés d'aliments en purée et faibles en gras: viande bouillie, poisson, céréales liquides et purées de légumes. Il est nécessaire d'exclure les produits laitiers fermentés, les aliments solides.

Au cours du premier mois suivant la chirurgie thyroïdienne, le patient doit mener une vie calme et mesurée. Évitez le stress nerveux, émotionnel, le travail physique prolongé, l'entraînement sportif. Il est interdit de consommer de l'alcool et du tabac. La surveillance de l'état du patient comprend des tests instrumentaux (radiographie, scintigraphie, échographie) et de laboratoire (test sanguin pour les hormones thyroïdiennes).

Complications

Toute intervention chirurgicale peut être accompagnée de certaines complications. En règle générale, ils sont peu fréquents, mais chez certains patients, ils apparaissent. Certaines des complications possibles après une chirurgie thyroïdienne comprennent:

  • saignement;
  • lésions infectieuses;
  • lésions nerveuses récurrentes;
  • hypocalcémie;
  • hématome;
  • dommages aux cordes vocales.

Conséquences de la chirurgie pour enlever la glande thyroïde

Chez la femme, les conséquences de l'opération sont plus prononcées que chez l'homme, du fait que de nombreuses autres pathologies des systèmes reproducteur et endocrinien se développent dans leur contexte:

  • dysfonctionnement ovarien;
  • le développement de kystes, de tumeurs bénignes des organes pelviens;
  • irrégularités menstruelles (dysménorrhée).

En outre, les complications impliquent la nécessité d'un examen instrumental ou de laboratoire supplémentaire du patient, d'un contrôle du fonctionnement des organes reproducteurs, d'une consultation avec un gynécologue, un endocrinologue. Si l'opération a réussi, le corps récupère rapidement, le fonctionnement normal de tous les systèmes vitaux reprend.

Récupération post-thyroïdienne

Le traitement chirurgical de la glande thyroïde est utilisé lors de l'identification de gros nodules, avec hyperthyroïdie et néoplasmes malins. Pendant l'opération, l'organe peut être retiré en tout ou en partie, et quelques jours après l'opération, le patient est renvoyé chez lui. De nombreuses personnes s'intéressent à la question de savoir comment vivre après l'ablation de la glande thyroïde et si une telle opération affectera d'une manière ou d'une autre le travail de tout le corps..

Période postopératoire après ablation de la glande thyroïde

Après le retrait de la glande thyroïde, commence la période de récupération, que les experts divisent en plusieurs étapes:

  • traitement hospitalier;
  • observation ambulatoire;
  • vie indépendante sans thyroïde.

Immédiatement après l'opération de retrait de la glande thyroïde, la période de récupération commence dans l'unité de soins intensifs. Le patient y est jusqu'à ce qu'il quitte le sommeil narcotique. Dans le cas où la période postopératoire se déroule sans aucune complication, les conséquences de l'anesthésie disparaissent généralement après quelques heures et le patient est transféré dans un régime d'observation général..

Immédiatement après la récupération de l'anesthésie, les sensations de douleur mineures dans la zone d'intervention chirurgicale sont perturbées, ce qui peut être obtenu grâce à des analgésiques. Peu à peu, le patient commence à développer une douleur à l'avant du cou et cela est considéré comme tout à fait normal, car l'intégrité de la peau a été endommagée.

Dans la période postopératoire après l'ablation de la glande thyroïde, le patient peut présenter les conditions spécifiques suivantes:

  • inflammation des tissus dans le domaine de l'intervention chirurgicale, c'est-à-dire gonflement sévère et rougeur des coutures;
  • limitation de la mobilité du cou en raison de graves dommages aux ligaments et aux muscles;
  • enrouement de la voix à la suite de l'introduction d'un tube trachéal pendant l'anesthésie;
  • affaiblissement des cordes vocales en raison de lésions nerveuses lors d'une intervention chirurgicale pour enlever la glande thyroïde.

Ces conditions pathologiques peuvent être facilement identifiées immédiatement après le retrait de la glande thyroïde dans la période postopératoire. Les spécialistes prennent les mesures appropriées pour les éliminer et il est ainsi possible d'éviter des conséquences désagréables..

À l'hôpital, le patient se voit prescrire des médicaments hormonaux qui sont injectés. En l'absence de complications dangereuses après le retrait de la glande thyroïde, le patient est renvoyé chez lui pendant 3-7 jours.

Suivi ambulatoire

Après la sortie d'un établissement médical, une récupération supplémentaire après l'ablation de la glande thyroïde a lieu sous la supervision d'un endocrinologue. Le spécialiste examine le patient et sélectionne le traitement médicamenteux nécessaire pour lui. La tâche principale d'un tel traitement est de fournir au corps des hormones qui étaient auparavant produites dans le corps par la glande thyroïde..

Habituellement, l'administration orale de lévothyroxine est prescrite, ce qui supprime la production d'hormone stimulant la thyroïde et aide à prévenir le développement d'une hypothyroïdie secondaire et la rechute. De plus, des quantités destructrices d'iode radioactif sont introduites dans le corps humain. Ceci est fait pour préserver la partie résiduelle de la glande thyroïde, mais uniquement en l'absence de métastases à distance. Un traitement combiné avec la lévothyroxine et l'iode radioactif peut réduire considérablement le risque de récidive du cancer.

Une étape importante de la rééducation après l'ablation de la glande thyroïde est considérée comme la période ambulatoire, lorsque le patient se réadapte aux conditions de vie. Il est possible de continuer à vivre pleinement grâce à des médicaments correctement sélectionnés et à déterminer leur dosage correct. Pendant la période de rééducation, il est important de prendre les médicaments prescrits en temps opportun et de consulter un médecin en cas de complications..

Les conditions suivantes sont considérées comme des manifestations dangereuses du corps:

  • une forte diminution ou augmentation du poids sans raison prononcée à cela;
  • une fragilité accrue de la peau et des muqueuses;
  • éruptions cutanées et perte de cheveux;
  • fatigue corporelle constante et somnolence;
  • diminution de l'appétit ou sa disparition complète;
  • température corporelle instable.

De telles complications pendant la période de récupération après la chirurgie peuvent apparaître si le mauvais dosage du médicament hormonal a été sélectionné. Vous n'avez pas besoin de supporter de tels symptômes, mais vous devez contacter un spécialiste pour ajuster les rendez-vous.

Il est important de se rappeler qu'après l'ablation de la glande thyroïde, le patient devra prendre des médicaments pour le reste de sa vie. C'est pour cette raison qu'il est nécessaire de choisir le bon dosage, ce qui aidera à éviter divers problèmes..

Récupération après ablation de la glande thyroïde

Après l'ablation chirurgicale de la glande thyroïde, la formation de cicatrices se produit sur plusieurs semaines. Un mois après l'opération, aucun gonflement ne subsiste sur le cou, la rougeur de la peau disparaît et la décharge s'arrête. Seule une petite bande lumineuse sur la gorge, qui ne se détache en rien du fond du reste de la peau, peut rappeler l'opération expérimentée. Un mois après l'opération, tous les inconvénients et inconfort liés aux mouvements du cou disparaissent.

Une opération pour enlever la glande thyroïde n'est pas une base pour l'octroi d'une invalidité. En fait, une personne peut vivre normalement et complètement sans glande thyroïde, et l'invalidité n'est donnée que dans les situations suivantes:

  • une blessure ou une maladie grave a entraîné de graves atteintes à la santé humaine;
  • une personne n'est pas capable de vivre et de travailler normalement;
  • appareils techniques requis.

Dans le cas où des complications sont survenues après la chirurgie pour enlever la glande thyroïde, une invalidité peut être prescrite. En outre, une indication pour cela peut être une intervention chirurgicale, qui a été réalisée en raison de l'oncologie..

Nutrition et activité physique

Une bonne nutrition après le retrait de la glande thyroïde joue un rôle important dans la période de rééducation. Il n'y a pas de restrictions particulières, mais vous devez respecter certaines règles d'alimentation saine:

  • limiter la consommation d'aliments gras, fumés et sucrés;
  • ne buvez pas de boissons alcoolisées et gazeuses;
  • privilégier les produits naturels et minimiser l'utilisation de produits semi-finis et de conserves;
  • pendant la cuisson, soumettre tous les produits à un traitement thermique doux;
  • mangez régulièrement de la nourriture pour éviter les complications du tube digestif;
  • organiser un régime après le retrait avec suffisamment de graisses, de glucides, de vitamines et de fibres.

Dans la première année après l'ablation de la glande thyroïde, il est nécessaire de limiter toute activité physique sur le corps. Dans le même temps, une activité physique modérée contribue au rétablissement précoce du corps après la chirurgie et améliore l'apparence d'une personne..

Pendant la période de rééducation, vous pouvez participer aux activités suivantes:

  • balades à vélo;
  • en marchant;
  • la natation;
  • le jogging.

La contre-indication après le retrait de la glande thyroïde est l'haltérophilie, les sports traumatiques et les jeux de contact d'équipe.

La glande thyroïde est considérée comme l'un des organes les plus importants et son retrait entraîne des changements dans le mode de vie. En observant un mode de vie sain et en prenant correctement les médicaments, il est possible d'assurer la longévité et le bien-être d'une personne.

Glande thyroïde après la chirurgie

La chirurgie thyroïdienne est un groupe d'interventions traumatiques graves qui nécessitent toujours une période de récupération.

Si vous ignorez la nécessité d'une rééducation, le risque de développer des complications graves est élevé. Essayez de suivre toutes les recommandations de votre médecin pour accélérer la guérison..

Après une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde, une personne doit changer radicalement son mode de vie pour que son corps ne souffre pas de la perte d'une partie ou de la totalité du tissu fonctionnel de cet organe..

Nutrition après élimination de la glande thyroïde

La nutrition après une chirurgie thyroïdienne doit être correcte, saine et équilibrée. Il faut garder à l'esprit que le corps ne peut plus produire suffisamment d'hormones, il doit donc les obtenir de l'extérieur.

Il est également important pour la santé de la thyroïde d'obtenir de l'iode, qui est un matériau de construction pour ces substances biologiquement actives..

La nutrition après une chirurgie thyroïdienne doit suivre ces directives:

  1. Il est nécessaire d'abandonner complètement les produits frits et fumés, car ils contiennent des cancérogènes.
  2. Augmentez la quantité de fruits et légumes frais dans votre alimentation.
  3. Minimisez le nombre de légumineuses - elles interfèrent avec l'absorption normale des hormones.
  4. Il est strictement interdit de manger des aliments sucrés et riches en calories qui perturbent le métabolisme normal..
  5. Évitez les différents régimes alimentaires qui causent de graves dommages au corps.
  6. Minimisez la quantité d'aliments transformés que vous mangez.

Si vous ne savez pas quoi manger après une chirurgie thyroïdienne, vous pouvez ajouter en toute sécurité des viandes maigres, des légumes frais, des produits laitiers, des céréales et des céréales, des pâtes et bien plus encore à votre alimentation. Il vaut la peine d'abandonner catégoriquement les produits carnés gras, les abats, les marinades, les aliments épicés et épicés et salés.

Utile! Des méthodes efficaces de traitement de la glande thyroïde SANS INCISES sont utilisées dans les cliniques biélorusses

Ce que vous pouvez faire après une chirurgie thyroïdienne

Régime de jour après la chirurgie

Les personnes qui retirent la glande thyroïde se voient attribuer un groupe de 2 ou 3 handicaps. Cela suggère que pour le fonctionnement normal du corps, il est très important de fournir le bon mode de travail et de repos..

Afin de prévenir le développement de troubles graves du fonctionnement du corps, il est nécessaire d'abandonner les efforts physiques intenses et le travail de longue durée. En même temps, vous devez dormir 8 heures ou plus par jour pour que le corps ait le temps de récupérer complètement.

Pour savoir s'il est possible d'aller à la mer après une chirurgie thyroïdienne et s'il est possible de prendre un bain de soleil, il vaut la peine d'en parler à votre médecin. Habituellement, les endocrinologues recommandent eux-mêmes à leurs patients de partir en vacances..

Il convient de garder à l'esprit qu'il est strictement interdit aux personnes ayant subi une chirurgie thyroïdienne de se trouver dans des climats trop chauds et trop froids. Il est préférable de choisir un voyage vers la mer avec une température ambiante moyenne.

Les personnes après une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde ne sont pas recommandées à diverses procédures physiothérapeutiques lorsqu'elles sont exposées à des températures élevées: échauffement, bains chauds, etc..

Cela peut provoquer le développement de rechutes de la maladie, en raison desquelles un traitement chirurgical était nécessaire. Il est préférable de choisir des procédures pour durcir le corps: elles renforceront le système immunitaire, amélioreront la circulation sanguine et empêcheront également le développement de complications..

Mode de vie après l'excision de la glande thyroïde

La vie après une chirurgie thyroïdienne nécessite certains changements. Tout d'abord, vous ne devez pas oublier de prendre des médicaments spéciaux..

Sans traitement hormonal de soutien, votre corps ne pourra pas fonctionner correctement, ce qui entraînera le développement de troubles persistants. Il est également nécessaire de prendre des médicaments à la dose strictement prescrite par le médecin: il est strictement interdit de la diminuer ou de l'augmenter..

La possibilité de faire du sport dans chaque cas est considérée individuellement. Toute charge est contre-indiquée immédiatement après le retrait de la glande thyroïde. Cependant, après un mois, vous pouvez commencer à faire de la thérapie par l'exercice..

Gardez à l'esprit que même après une période de récupération complète, il est strictement interdit de pratiquer une activité physique intense - de cette façon, vous augmenterez la quantité d'hormone nécessaire que la glande thyroïde ne peut pas donner..

Tout doit être avec modération, si vous voulez commencer à pratiquer un nouveau sport, il est préférable de consulter au préalable un spécialiste qualifié qualifié..

Période de récupération après la chirurgie

Après avoir subi une intervention chirurgicale pour enlever une partie ou la totalité de la glande thyroïde, le corps a besoin d'un certain temps pour récupérer.

Pendant plusieurs semaines après l'intervention, une personne peut ressentir une gêne grave au niveau du cou: elle a un gonflement et un mal de gorge, la couture augmente considérablement et la température corporelle augmente. De telles conséquences sont temporaires, une fois que le corps est capable de s'accorder d'une nouvelle manière, l'état de santé se rétablira rapidement.

Souvent, en raison d'erreurs commises lors de l'opération, une personne souffre de troubles de la voix. Elle peut également être une conséquence d'une laryngite, une irritation de la gorge provoquée par l'insertion d'un tube d'incubation..

C'est nécessaire pour l'anesthésie. Habituellement, après l'intervention, les personnes se plaignent d'enrouement et d'enrouement, qui peuvent également être associés à des lésions du nerf récurrent. Si un tel phénomène se produit, le médecin prescrit des procédures de physiothérapie spéciales pour le patient..

Après avoir retiré une partie ou la totalité de la glande thyroïde, le patient peut ressentir un inconfort sévère, qui s'accompagne d'une faiblesse. Cela se produit généralement dans le contexte d'un manque de taux de calcium dans le sang.

Pour éviter le développement de telles conséquences négatives, il est nécessaire de respecter les principes d'une bonne nutrition. C'est la nutrition qui aidera à prévenir le développement de l'hypocalcémie. Prenez également des complexes vitaminiques et d'autres médicaments prescrits par votre médecin..

Ce qu'il ne faut pas faire après une chirurgie thyroïdienne?

Des opérations sur la glande thyroïde sont effectuées dans des cas exceptionnels, lorsqu'il existe des indications convaincantes à ce sujet. Habituellement, dans le contexte des pathologies de cet organe endocrinien, de graves perturbations du fonctionnement de tout l'organisme se développent. Cela impose certaines difficultés à l'organisation de la période de récupération..

En général, si vous ne savez pas quoi faire après une chirurgie thyroïdienne, vous pouvez vous en tenir à la liste suivante:

  • Prenez le soleil et passez beaucoup de temps au soleil.
  • Être stressé et stressé émotionnellement.
  • Boire du thé et du café forts.
  • Consommez des boissons alcoolisées.
  • Fumer.
  • S'engager dans un travail physique dur.
  • Reposez-vous moins de 8 heures par jour.
  • Travailler la nuit.
  • Mangez des aliments riches en graisses animales et en glucides.
  • Rythme de vie rapide.
  • Ignorez tout changement de poids corporel.
  • Passez tout votre temps libre à l'intérieur.

Pour une compréhension plus détaillée de la façon de réparer votre glande thyroïde après une chirurgie, consultez votre médecin. Si vous ignorez les recommandations d'un spécialiste, le risque de développer des complications graves est élevé..

Pour les personnes dont la glande thyroïde est partiellement ou totalement absente, il est très important de mener une vie saine et épanouissante..

Période postopératoire

Quelle devrait être la période postopératoire après l'ablation de la glande thyroïde? Cette question inquiète de nombreux patients qui ont subi cette chirurgie. En fait, une telle opération n'est pas compliquée, mais, comme toute autre, elle apporte ses propres ajustements à l'état du corps et au bien-être d'une personne. L'hypothyroïdie est un effet secondaire courant - une diminution de la fonctionnalité de cet organe du système endocrinien, un ralentissement de la production d'hormones thyroïdiennes. Dans certains cas, une hypoparathyroïdie peut survenir - une déviation du travail de la glande parathyroïde.

La chirurgie de la glande thyroïde n'est pas difficile, mais, comme toute autre, elle apporte ses propres ajustements à l'état du corps et au bien-être humain.

Il y a quelque temps, la médecine pratiquait une telle opération particulièrement souvent: presque un patient sur deux qui cherchait de l'aide pour des symptômes indiquant des violations du travail de cet organe était opéré. Ce type de traitement a laissé de nombreuses conséquences négatives: une cicatrice impressionnante dans le cou, une hypothyroïdie persistante, un risque constant de perturbations du travail du cœur et des vaisseaux sanguins, et même une tendance à l'ostéoporose.

Pour rendre le traitement plus sûr et s'éloigner des risques et conséquences injustifiés, la médecine moderne n'utilise la procédure opératoire que lorsqu'elle est vraiment nécessaire..

Cependant, maintenant, même après l'opération de retrait de la glande thyroïde, le patient ne subit pas des conséquences aussi graves. La procédure de suture est devenue cosmétique, ce qui rend la cicatrice plus nette et presque invisible aux yeux indiscrets. La méthode d'élimination de la glande thyroïde a également subi des changements positifs: les médecins tentent de préserver autant que possible l'intégrité de la glande, en laissant ses pôles et ses glandes parathyroïdes. Bien sûr, seulement si cela semble possible.

La procédure de suture est devenue cosmétique, ce qui vous permet de rendre la cicatrice plus précise et presque invisible aux regards indiscrets.

Thyroïdectomie partielle et complète

Naturellement, la rééducation et l'état du patient au cours de ce processus dépendent directement du type d'opération. Si une thyroïdectomie partielle a été réalisée et que les médecins ont réussi à sauver des parties importantes de la glande thyroïde, l'état de choc du corps ne sera pas si fort, le bien-être du patient sera bien meilleur. Mais il y a des moments où l'ablation complète de la glande thyroïde est une mesure nécessaire. Considérez quelles indications ne permettent qu'un retrait partiel et lesquelles fournissent.

Une thyroïdectomie partielle est possible si:

  • le patient a un adénome thyroïdien;
  • une tumeur maligne a été trouvée, dont la taille est minime;
  • trouvé des formations de type nodulaire, situées dans les lobes de la glande thyroïde;
  • le patient souffre de la présence de gros nœuds de diverses fonctions.

La vie après l'ablation de la glande thyroïde chez la femme

L'opération est réalisée pour améliorer la qualité de vie du patient et le soulager de ses souffrances. Dans le cas de maladies thyroïdiennes graves, il s'agit également d'une intervention vitale. La question du mode de vie, des capacités du corps après le prélèvement d'un organe malade est l'un des problèmes brûlants, en particulier chez les femmes. Les informations le concernant sont obtenues avant le consentement à l'opération.

Période postopératoire

Alors, c'est arrivé: la glande thyroïde de la femme, qui inquiétait les médecins, a été retirée. Quel que soit le volume d'intervention, la période postopératoire après ablation de la glande thyroïde peut être divisée en 3 étapes: traitement hospitalier, observation ambulatoire et vie autonome sans organe..

Traitement hospitalier

La récupération postopératoire commence dans l'unité de soins intensifs. Jusqu'à ce que le patient quitte complètement l'état de sommeil narcotique. Avec le développement sans complication de la période postopératoire précoce, les conséquences de l'anesthésie disparaissent après 2 à 3 heures. La femme est transférée en mode d'observation générale.

Dans les premières heures après le réveil, la douleur dans la zone de l'opération est insignifiante - l'effet des analgésiques affecte. Au fil du temps, le patient hospitalisé ressent une douleur sur la face antérieure du cou, ceci est normal si l'intégrité de la peau est compromise.

À l'hôpital, des conditions non spécifiques peuvent être détectées:

  • inflammation sur le site chirurgical - rougeur et gonflement de la couture et de la zone de l'opération;
  • limitation de la mobilité du cou - associée à des lésions traumatiques des muscles et des ligaments;
  • enrouement de la voix - une conséquence de l'introduction d'un tube trachéal pendant l'anesthésie;
  • faiblesse des cordes vocales, difficulté à parler - le résultat d'un traumatisme au nerf récurrent lors de l'ablation de la glande thyroïde.

Ces phénomènes sont facilement diagnostiqués immédiatement après la chirurgie. Les médecins prennent les mesures appropriées pour les éliminer, il n'y a pas de conséquences.

À l'hôpital, une femme commence un traitement hormonal substitutif - des médicaments sont injectés, ils surveillent la réaction du corps.

Important! Ne confondez pas les hormones qui composent les médicaments anti-inflammatoires puissants (stéroïdes glucocorticoïdes) et les hormones sexuelles féminines (par exemple, dans les pilules contraceptives) avec les hormones thyroïdiennes. Les prendre après la chirurgie est une nécessité vitale, la base du traitement, assurer une bonne santé.

En l'absence de complications chirurgicales graves, les patients opérés sont libérés du 3e au 7e jour.

Suivi ambulatoire

Une rééducation ultérieure après une chirurgie pour enlever la glande thyroïde a lieu sous la supervision d'un endocrinologue local. Un extrait obtenu à l'hôpital - une description de l'opération, les résultats et le traitement recommandé - est fourni au médecin.

Rendez-vous

L'endocrinologue examine la femme et prescrit un traitement supplémentaire. Il est conçu pour fournir au corps des hormones, qui ont été produites par la glande thyroïde retirée. Le rendez-vous initial est effectué selon les schémas standards, à l'avenir ils sont guidés par le bien-être. Lors de la visite suivante, le médecin interroge le patient, mesure les signes vitaux et, sur cette base, ajuste ou laisse les doses de médicaments inchangées. Les médicaments modernes sont faciles à utiliser - ils sont pris une fois par jour, le matin, 20 à 30 minutes avant le petit-déjeuner et 2 à 3 heures avant d'utiliser d'autres médicaments.

Complications spécifiques

La période ambulatoire est une étape importante du rétablissement. À ce moment, de nouvelles habitudes sont développées, nécessaires pour une rééducation ultérieure. Des fonds correctement sélectionnés et leur montant assurent une vie ultérieure bien remplie pour une femme. La discipline (médication rapide), l'attention à sa propre condition et l'identification des complications jouent ici un rôle important. Vous ne devez pas tolérer des phénomènes tels que:

  • température corporelle instable - augmentation périodique ou constante;
  • rythme cardiaque augmenté ou ralenti;
  • fatigue constante, refus de bouger, perte d'appétit, somnolence;
  • activité excessive, sensation constante de faim, insomnie;
  • peau sèche et muqueuses;
  • ongles cassants, perte de cheveux, éruptions cutanées;
  • une augmentation ou une diminution notable du poids (si cela n'était pas inclus dans le plan de rééducation).

Ces complications ne sont pas un attribut obligatoire de la vie après l'ablation de la glande thyroïde. Au contraire, ils démontrent une dose incorrecte de l'hormone dont le corps a besoin. Il n'est pas nécessaire de le supporter, et plus encore de le supporter. L'ajustement des rendez-vous par un médecin élimine très rapidement les phénomènes désagréables.

Important! Prendre des médicaments après l'ablation de la thyroïde est une prescription à vie. Par conséquent, il est important de déterminer le dosage correct qui résoudra les problèmes et non de les créer..

Conséquences chirurgicales de l'intervention

Pendant cette période, la zone opérée guérit: une cicatrice se forme en 2 à 4 semaines. À la fin du premier mois, il n'y a pas de tumeur, d'écoulement, de rougeur. Extérieurement, l'opération rappelle une fine bande lumineuse sur la gorge, qui ne se détache pas du fond du reste de la peau - une suture cosmétique est appliquée pendant l'opération.

Au cours du premier mois, les inconvénients et les restrictions lors du déplacement du cou disparaissent.

La période ambulatoire dure de 1 à 3 mois (avec un cours simple). Il y a, pour ainsi dire, le «broyage» de l'organisme à la vie dans de nouvelles conditions. Les maladies concomitantes contribuent au processus: des rechutes de maladies chroniques sont possibles.

Au fil du temps, la personne en convalescence apprend à comprendre le corps, cesse d'attendre les complications et la détérioration. Un nouveau mode de vie devient une manière naturelle d'être.

Auto-observation

Après une observation ambulatoire active, la période d'arrêt de travail des patients actifs prend fin.

Important! Contrairement à la croyance populaire, le handicap après la chirurgie est rare. Avec la réhabilitation normative, la capacité de travail est restaurée.

La responsabilité de leur propre santé repose désormais davantage sur les épaules de la personne qui a subi l'ablation de la glande thyroïde..

Sous réserve des recommandations du médecin et des examens médicaux périodiques (2 fois par an), le pronostic d'espérance de vie est assez favorable. Et ce qui est important, la valeur totale de la vie d'une femme n'en souffrira pas..

Nourriture

Les médecins recommandent une nutrition appropriée aux patients après l'ablation de la glande thyroïde. Le lien entre la digestion et le bien-être est médiatisé, ce n'est donc pas évident pour tout le monde - l'organe retiré n'appartient pas au tractus gastro-intestinal.

Tous les organes de sécrétion interne sont connectés les uns aux autres. Le fonctionnement de chacun d'eux (la libération d'hormones) dépend de l'activité des autres. Par conséquent, si, par exemple, le pancréas augmente la quantité de sécrétion sécrétée en raison d'un changement dans la composition de la nourriture (constante ou unique), alors la quantité d'hormones sécrétées par le reste des organes changera. Avec une glande thyroïde saine, cela se produit par réflexe, sans intervention humaine..

Mais comme l'organe est retiré, la quantité d'hormone de remplacement dans le corps est constante, les changements ne sont possibles que lorsque la dose est révisée. C'est pourquoi il n'est pas recommandé de changer radicalement les habitudes alimentaires. À long terme après l'opération, des exceptions sont possibles, mais la première année elles sont autorisées au minimum. À chaque violation gastronomique, la réaction du corps est écoutée. Il est possible que l'expansion de l'alimentation soit indolore, mais vous devez vous en assurer.

Les postulats fondamentaux d'une bonne nutrition sont bien connus de tous depuis l'enfance:

  • un régime complet - il doit contenir des protéines, des graisses, des glucides, des micro et macro éléments, des fibres, des vitamines;
  • prise alimentaire régulière - la stabilité a un effet positif sur le fonctionnement du système digestif, ce qui évite les complications du tractus gastro-intestinal;
  • le volume d'énergie correct - l'apport en nutriments doit correspondre à la consommation d'énergie, un changement de poids dans un sens ou dans un autre entraîne un ajustement de la mesure de l'hormone thyroïdienne entrante;
  • traitement thermique doux - les produits bouillis, cuits et cuits au four sont préférables aux produits frits et fumés;
  • priorité des produits naturels - les conserves et les produits semi-finis ne constituent pas la base du régime alimentaire;
  • restriction sur l'alcool - ne pas abuser.

Activité physique

Dans la première année après l'ablation de la glande thyroïde, les charges musculaires sont légèrement limitées, mais l'activité dosée, en particulier à l'air frais, contribue à la rééducation précoce et à l'amélioration de l'apparence des femmes. Autorisé à pratiquer:

  • la natation;
  • marche (de la marche lente à la technique scandinave vigoureuse);
  • balades à vélo sans forte accélération;
  • le jogging;
  • complexes de culture physique à domicile et dans les gymnases (sans pondération).
  • soulever des poids;
  • sports traumatiques;
  • jeux de contact d'équipe.

A l'avenir, l'expansion des gammes sportives se fait progressivement, habituant le corps au stress au fur et à mesure qu'il s'habitue.

Voyages

Le principal facteur qui détermine la possibilité de voyager est la création d'un approvisionnement en médicaments pour un apport ininterrompu. Ne vous attendez pas à les avoir à votre arrivée. Il est impossible de prévoir toutes les options pour le développement d'événements, il est donc important d'avoir la réserve nécessaire avec vous.

Sinon, il n'y a aucune restriction de voyage. Et de nouvelles impressions créent un arrière-plan émotionnel accru, ce qui a un bon effet sur le bien-être de chaque femme..

Soleil, air et eau

Après le retrait de la glande thyroïde, il n'est pas nécessaire d'abandonner les vacances en mer. La baignade, en particulier dans l'eau de mer, est un excellent facteur immunomodulateur. Dans ce cas, les règles générales de sécurité sont obligatoires:

  • bronzer dans des rayons diffus, le matin et le soir, et non à midi - un facteur particulièrement important pour les femmes, non seulement en termes de rééducation, mais aussi en apparence;
  • n'abusez pas du repos à la plage, la norme est de 2 heures de séjour continu;
  • évitez non seulement le soleil direct, mais aussi la surchauffe - le coup de chaleur n'est pas moins et parfois même plus dangereux qu'un coup de soleil.

Le bain n'est pas contre-indiqué pour les femmes après le retrait de la glande. Il est important de ne pas prolonger le séjour sur l'étagère, il est recommandé de faire cuire à la vapeur avec un balai pendant 5 minutes. Les douches froides après la visite du hammam ne sont pas interdites.

Grossesse

La préservation de la santé reproductive après l'ablation de la glande thyroïde est très préoccupante chez les femmes avant la chirurgie. Mais il s'agit de la bonne organisation de la rééducation. Le plus souvent, la possibilité de tomber enceinte et d'avoir un enfant non seulement ne diminue pas, mais au contraire, est rétablie même chez les femmes qui n'étaient pas disponibles pour les joies de la maternité en raison de pathologies de la glande thyroïde. La normalisation de l'apport d'hormones au fil du temps conduit au bon équilibre du fond hormonal général, et donc à la grossesse, si on le souhaite.

Pendant la période de planification de la conception, et plus encore en cas de grossesse, l'endocrinologue et le gynécologue en sont informés. Leurs rendez-vous convenus aideront à porter et à donner naissance à un enfant en bonne santé..

Résumer

Ainsi, la vie après un événement apparemment malheureux, la chirurgie de la thyroïde, peut être bien meilleure qu'avant. De nombreuses femmes qui ont subi cette intervention notent qu'après une courte période de rééducation, elles ont ressenti la plénitude de la vie, qui n'était pas disponible pendant la maladie. Le respect de règles simples, les examens médicaux de routine, la référence à un médecin en cas de nouvelles sensations ou de détérioration de la santé créent de bonnes conditions préalables à une vie bien remplie. Et une vision optimiste de l'avenir est la meilleure aide.

Période de rééducation après ablation de la glande thyroïde

Les maladies du système endocrinien nécessitent souvent une intervention chirurgicale. Il existe un certain nombre de mesures pour aider le patient à se remettre plus rapidement d'une chirurgie thyroïdienne..

La glande thyroïde est l'un des organes du système endocrinien humain, qui comprend: les glandes parathyroïdes, l'hypophyse, la glande pinéale, l'hypothalamus, le thymus, les glandes surrénales, les gonades et le pancréas, le système APUD et les reins (produisent l'hormone rénine). La glande thyroïde est située devant la trachée et a la forme d'un papillon. C'est un organe producteur d'hormones de sécrétion interne, produit des hormones contenant de l'iode - thyroxine et triiodothyronine, ainsi que de la calcitonine.

Il existe des zones d'endémie pour les maladies thyroïdiennes (avec une teneur en iode insuffisante): les zones montagneuses, la région centrale de la partie européenne de la Russie, les régions du nord, ainsi que les régions du Moyen et de la Haute Volga.

Il a été constaté que les femmes souffrent de pathologies thyroïdiennes 20 fois plus souvent (nodules) que les hommes.

30 à 50% de la population totale de la Russie souffre de maladies thyroïdiennes.

Dans 90% des cas, les néoplasmes de la glande sont bénins.

Les maladies de la glande thyroïde surviennent au niveau d'une fonction accrue, diminuée ou inchangée.

Les pathologies de cet organe sont traitées rapidement ou de manière conservatrice.

Le traitement chirurgical de la glande thyroïde implique une ablation partielle ou complète. De telles interventions sont considérées comme des manipulations de la plus haute complexité..

Le médecin détermine les indications de la chirurgie après un examen détaillé du patient et une étude de la structure de la glande thyroïde par échographie.

Une opération pour enlever la glande thyroïde peut être recommandée pour un patient qui a les maladies suivantes:

grandes formations bénignes qui entravent le processus de respiration et de déglutition; formations malignes; kystes; ne répond pas au traitement conservateur hyperthyroïdie.

Il existe les types suivants de chirurgie thyroïdienne:

Thyroïdectomie - ablation de toute la glande. Indications: oncologie, goitre diffus multinodulaire, goitre toxique. Hémithyroïdectomie - ablation de l'un des lobes de la glande. Indications: nœud "chaud", tumeur folliculaire. Résection - ablation d'une partie de la glande thyroïde. Elle est rarement réalisée, car s'il est nécessaire d'effectuer une deuxième opération, sa mise en œuvre complique le processus de collage formé.

Saignement: Une nouvelle intervention est nécessaire pour localiser la source et arrêter le saignement. Réactions allergiques aux médicaments injectés: le médicament est arrêté, des antihistaminiques sont administrés et une réanimation est effectuée. Lésions nerveuses avec fonction vocale altérée: la nomination de vitamines B, une trachéotomie temporaire et un traitement chirurgical (chirurgie plastique des cordes vocales) sont possibles. Parésie laryngée. Traitement selon la cause: pharmacothérapie, stimulation, cours avec orthophoniste, correction chirurgicale. Développement d'une hypoparathyroïdie postopératoire: un traitement médicamenteux ou une hydrothérapie est nécessaire. Lésion œsophagienne: traitement chirurgical. Dommages aux glandes parathyroïdes. Pour corriger l'état, des préparations de calcium et de vitamine D. sont prescrites Raideur de la nuque due à une diminution de l'élasticité des tissus: thérapie manuelle, thérapie par l'exercice. Accession de l'infection: traitement antibiotique.

Immédiatement après le traitement chirurgical des maladies thyroïdiennes, les patients ressentent un mal de gorge, une tension musculaire à l'arrière du cou, une douleur dans la zone de la plaie postopératoire. Dans certains cas, un enrouement de la voix apparaît à la suite d'une intubation ou d'une lésion du nerf récurrent.

Après une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde, une cicatrice reste dans la zone de manipulation, qui peut changer au cours des deux prochaines années: rougeur, gonflement et augmentation de taille. Il est important de se rappeler qu'il s'agit de phénomènes temporaires et que la cicatrice diminuera et s'éclaircira par la suite..

En règle générale, après l'ablation de la glande thyroïde, les patients sont irritables, se fatiguent rapidement, sont sujets à des changements d'humeur soudains, ressentent une raideur des mouvements de la colonne cervicale, ils ont des troubles du sommeil, des palpitations, etc..

Pour un processus de rééducation réussi, il est nécessaire de suivre toutes les recommandations du médecin traitant et d'éviter:

effort physique intense; surmenage et stress; être dans des bains, saunas et centres de villégiature avec un climat chaud; l'utilisation de sucre (remplacer par du miel et des fruits secs). prendre des médicaments prescrits; observé par un endocrinologue et régulièrement examiné; observer le régime; refuser de mauvaises habitudes; pour élargir le régime moteur - l'hypodynamie est contre-indiquée; normaliser le poids.

Après la chirurgie, le patient doit être observé par un endocrinologue pour surveiller la fonction et l'état de la glande thyroïde.

En période postopératoire, le patient se voit prescrire un traitement médicamenteux selon les indications: calcium, thérapie de remplacement: prise de médicaments hormonaux, etc. Une surveillance de routine par un endocrinologue avec surveillance de l'état de la glande thyroïde et des tissus environnants est nécessaire.

Pour corriger l'état psycho-émotionnel, vous devriez demander l'avis d'un psychothérapeute qui vous aidera à traverser la période postopératoire difficile..

Si le patient a un syndrome cervico-brachial, il est possible de prescrire une thérapie manuelle en mode épargnant.

Pour détendre et renforcer le corset musculaire, il est nécessaire d'effectuer les complexes d'exercices thérapeutiques prescrits par le médecin traitant.

Les indications du traitement chirurgical étant des néoplasmes de la glande thyroïde, l'utilisation d'un traitement physiothérapeutique dans le domaine de la manipulation chirurgicale pendant la période de rééducation est un facteur provoquant la récurrence de la maladie ou l'implication de tissus sains dans le processus pathologique. Pour cette raison, la physiothérapie dans cette situation n'est pas prescrite..

Avec le développement de l'hypothyroïdie, il est possible d'utiliser des bains de térébenthine (émulsion blanche) selon un schéma particulier.

En règle générale, après le traitement chirurgical des maladies thyroïdiennes, des mesures de rééducation ne sont pas nécessaires. Il est nécessaire de suivre strictement les recommandations du médecin traitant et de subir un examen programmé deux fois par an. Le respect de ces conditions permettra au patient de mener une vie normale et d'être une personne en bonne santé..

Dans les maladies graves de la glande thyroïde, une opération pour l'enlever (thyroïdectomie) est nécessaire. Naturellement, les patients qui doivent subir une telle procédure sont préoccupés par les questions suivantes: combien de temps vivrez-vous après l'opération, comment l'état de santé et la vie changeront-ils après l'ablation de la glande thyroïde??

Récupération et traitement en période postopératoire

La rééducation après l'ablation de la glande thyroïde prend généralement deux à trois semaines. Premièrement, il y a une douleur dans la zone de suture, des douleurs et des sensations de traction dans le cou, la suture postopératoire gonfle. En 2-3 semaines, ces phénomènes disparaissent d'eux-mêmes sans traitement..

Une petite cicatrice reste sur le cou; avec les méthodes modernes de réalisation de l'opération, elle est petite et ne gâche pas l'apparence - une suture résorbable cosmétique est faite. Après la guérison, il y a généralement une bande étroite sur la peau qui peut être facilement masquée si nécessaire.

Pour que la plaie postopératoire guérisse bien, il est nécessaire de prendre soin de la suture, d'observer la stérilité de cette zone. La suppuration dans la région du cou est dangereuse, car les organes importants sont proches: le cerveau, le cœur, les plexus nerveux. S'il n'y a pas de complications, le patient est à l'hôpital pendant en moyenne 2-3 jours, après quoi il quitte l'hôpital.

Après l'excision de la glande entière ou d'une partie de celle-ci, il y a un manque de ses hormones.

Par conséquent, un traitement hormonal substitutif est effectué. Pendant la période de rééducation, la lévothyroxine est injectée. Ils suppriment la synthèse de TSH pour empêcher l'apparition d'un néoplasme dépendant de la TSH.

À l'avenir, la lévothyroxine est prescrite sous forme de comprimés à boire une fois par jour. Il est nécessaire de prendre la lévothyroxine à la dose prescrite par le médecin. Vous ne pouvez pas l'augmenter ou le diminuer vous-même. Si le patient a oublié de prendre le médicament, deux comprimés ne peuvent pas être pris au lieu d'un le lendemain..

De plus, une thérapie à l'iode radioactif est effectuée. Il est nécessaire de détruire les cellules thyroïdiennes résiduelles, à la fois les cellules saines et tumorales. En outre, une thérapie à l'iode radioactif est effectuée lorsque des métastases tumorales ou une récidive sont détectées.

Après l'ablation complète de la glande thyroïde pendant la période postopératoire, une faiblesse peut être ressentie en raison d'une diminution de la teneur en calcium dans le sang. Il est important de bien manger pour revenir à la normale, et des suppléments de calcium sont également prescrits..

La vie après une chirurgie thyroïdienne ne diffère pas par des caractéristiques ou des difficultés importantes. Vous devrez prendre les médicaments prescrits pendant un certain temps ou toute votre vie et consulter périodiquement le médecin, mais ces caractéristiques n'affectent pas beaucoup la qualité de vie..

Ce qu'il ne faut pas faire si une chirurgie thyroïdienne a été effectuée est énuméré ci-dessous:

Pendant la période de récupération, vous ne devez pas boire d'alcool ni fumer. Vous ne pouvez pas boire de thé et de café forts. Vous ne pouvez prendre le soleil que pendant les périodes d'activité solaire minimale (matin, soir). Le soleil est particulièrement nocif après une chirurgie du cancer. Vous ne pouvez pas surchauffer, les procédures associées à une augmentation de la température corporelle sont interdites. Vous ne pouvez pas suivre un régime hypocalorique, mourir de faim.

Chaque patient qui se voit confier une opération pour enlever la glande thyroïde s'intéresse à la question: combien de temps vivent-ils après? Des études à long terme montrent que l'espérance de vie après thyroïdectomie n'est pas réduite. L'absence de glande thyroïde n'affecte pas l'espérance de vie. Le cancer, en raison duquel l'opération a été prescrite, peut raccourcir l'espérance de vie, et cela dépend du type de cancer. Le plus dangereux est le cancer médullaire; après un cancer papillaire et folliculaire, le patient vivra plus longtemps.

Après l'ablation de la glande thyroïde, s'il n'y a pas de complications, le patient sera en congé de maladie pendant 3-4 semaines, et après cela, il pourra aller travailler. Dans un premier temps, ses conditions de travail seront facilitées. Après l'opération, un travail physique intense est contre-indiqué (dans l'année), un fort stress psycho-émotionnel doit être évité.

En ce qui concerne la nutrition, seuls les aliments liquides sont autorisés dans les premiers jours:

soupes de viande et de poisson en purée; céréales liquides.

fruit; des légumes; produits laitiers fermentés.

En outre, d'autres produits sont introduits, ceux-ci doivent être des plats mous ou liquides. Peu à peu, la personne reprend son régime alimentaire habituel. La prise de poids est plus facile après une thyroïdectomie, vous devez donc avoir une alimentation saine avec des graisses animales limitées et des glucides «rapides».

Vous devez obtenir suffisamment de protéines, manger une variété de légumes et de fruits. Nocif

viande grasse; plats frits et fumés; bonbons; marinades; salinité; les légumineuses; boissons gazeuses.

Si le patient est végétarien, il doit informer le médecin de son alimentation. Les produits à base de soja peuvent réduire l'absorption de la lévothyroxine, la dose est donc ajustée. Le médecin peut également prescrire des compléments alimentaires contenant de l'iode, du fer, de la vitamine C et d'autres vitamines et minéraux..

Vivre sans thyroïde ne signifie pas ne pas avoir de mode de vie actif. Lorsque le médecin le permet, le patient pourra faire du sport comme avant. Cependant, les types d'activité physique qui impliquent un stress grave sur le cœur seront contre-indiqués:

Musculation; Football; volley-ball; tennis.

Les types suivants sont autorisés et recommandés:

jogging (jogging le matin ou le soir); la natation; cyclisme; aérobic - modéré; Marche scandinave; tennis de table; yoga (dirigé par un instructeur).

L'exercice est possible lorsque le gonflement disparaît, la douleur disparaît et l'état de santé revient à la normale. La vie continue après le retrait de la glande thyroïde. Les femmes peuvent devenir enceintes et donner naissance à des enfants en bonne santé, cependant, lorsqu'elles planifient une grossesse et portent un enfant, elles doivent régulièrement consulter un endocrinologue et surveiller le niveau d'hormones TSH et T4. Les femmes enceintes doivent faire un test sanguin pour leur contenu tous les 3 mois.

Observation par un médecin

Pour que la vie sans la glande thyroïde soit pleine et se sente bien, le patient doit continuer à consulter l'endocrinologue. En plus de surveiller le bien-être du patient, le médecin sélectionne et ajuste la dose de médicaments hormonaux au fil du temps. Répéter les examens 1 à 3 fois par an s'il n'y a pas de complications.

Des examens complémentaires sont effectués après un certain temps après l'opération. Après environ un mois, une scintigraphie est réalisée pour exclure l'apparition de métastases tumorales dans d'autres organes. Le plus souvent, les cancers de la glande thyroïde se métastasent aux poumons. Si, pour une raison quelconque, la scintigraphie ne peut être effectuée, une radiographie est prise. Une scintigraphie plus poussée avec introduction d'iode radioactif est réalisée 3 mois après thyroïdectomie.

Après la chirurgie, les niveaux de TSH sont vérifiés régulièrement - généralement tous les 6 mois, ou plus souvent si indiqué. Ils font également un test sanguin pour la teneur en thyroglobuline. Cette hormone montre la présence de cellules thyroïdiennes dans le corps, de plus, une augmentation de son niveau indique une rechute du néoplasme (cancer papillaire ou folliculaire).

Le patient doit être sûr d'informer le médecin des changements de son état de santé, en particulier des phénomènes tels que:

la violation de la voix qui en résulte; gonflement de la gorge; douleur osseuse; maux de tête, migraines.

Après l'opération, le médecin sélectionne la dose d'hormones. S'il est trop petit ou trop élevé, les phénomènes désagréables suivants peuvent se produire:

faiblesse, fatigue; rythme cardiaque rapide ou lent; nervosité; transpiration.

Ces changements de bien-être doivent être signalés au médecin. Après avoir ajusté la dose du médicament, ils devraient passer. La vie après l'ablation de la glande thyroïde est associée à l'apport constant de médicaments hormonaux, si la glande a été entièrement retirée. Après avoir retiré l'un des lobes de la glande thyroïde, le dosage de la lévothyroxine est progressivement réduit et lorsque les hormones sont produites en quantités suffisantes, le médicament est annulé. Si les glandes parathyroïdes ont également été enlevées, une supplémentation en calcium et en vitamine D est nécessaire.

La physiothérapie est nécessaire pour un rétablissement rapide. L'ensemble d'exercices est sélectionné avec le médecin en fonction de l'état du patient. L'exercice augmente la circulation sanguine, ce qui signifie la nutrition des tissus, de sorte que la guérison se produit plus rapidement. Les exercices spécifiques pour la glande thyroïde comprennent divers mouvements de la tête et des épaules, des exercices de respiration.

Des troubles de la voix peuvent survenir après la chirurgie. Ils apparaissent en raison de l'intubation, ce qui entraîne une laryngite due à une irritation de la gorge. Au fil du temps, ils passent.

Parfois, des troubles de la voix surviennent si le nerf récurrent est endommagé pendant la chirurgie. Cette complication est traitée en 1 à 4 mois si le nerf a été seulement comprimé mais non sectionné. Dans ce cas, sa paralysie temporaire se produit. Si le nerf est croisé, sa paralysie est irréversible. La nécessité d'une dissection nerveuse survient si une tumeur cancéreuse s'est développée dans les tissus environnants. Une perturbation ou une disparition de la voix peut également survenir lors d'une chirurgie répétée ou d'une radiothérapie en cas de récidive du cancer..

Avec une paralysie temporaire du nerf d'un côté, la violation est compensée par le travail du nerf de l'autre côté, dans ce cas, une rééducation spéciale n'est pas nécessaire. En cas de troubles graves de la voix, un traitement phoniatrique est nécessaire pour le restaurer, ce qui comprend la stimulation des cordes vocales. Vous n'avez pas besoin d'épargner votre voix ou de garder le silence pendant la période de récupération. La normalisation de la voix peut prendre un certain temps - jusqu'à six mois, mais la voix peut revenir à la normale en quelques semaines. La probabilité de troubles de la voix est d'environ 1% si l'opération a été réalisée par un spécialiste hautement qualifié. Dans d'autres cas, il peut être plus grand.

Des mesures pour restaurer la voix dès que possible après l'ablation de la thyroïde peuvent être prises même avant la chirurgie. Habituellement, le médecin avertit de ce qu'il faut faire:

arrêter de fumer; guérir les maladies de la gorge (polypes, laryngite).

Il peut y avoir un dysfonctionnement des glandes parathyroïdes, alors qu'un traitement hormonal est prescrit. Après l'ablation partielle ou complète de la glande thyroïde, une hypothyroïdie se développe, ce qui n'est pas considéré comme une complication. Il est facilement corrigé en prenant de la lévothyroxine.

Dans de rares cas (chez 0,2% des patients), des saignements surviennent, avec la même fréquence un hématome cutané peut apparaître. La suppuration des sutures se développe encore moins souvent (dans 0,1% des cas).

L'absence de glande thyroïde n'est pas une indication pour l'attribution d'un handicap. Le handicap peut être établi si, à la suite d'une maladie, les capacités d'une personne sont devenues limitées, si elle n'est pas capable de vivre et de travailler pleinement, elle a besoin de dispositifs spéciaux pour mener une vie normale. De telles conditions après thyroïdectomie surviennent très rarement; des complications ou une maladie oncologique grave qui a provoqué l'opération en sont la cause..

La vie après une chirurgie thyroïdienne est une vie épanouissante pour une personne normale. Lorsque la période de rééducation, associée à certaines restrictions, passe, le patient pourra mener une vie normale, travailler, voyager, faire ce qu'il aime et avoir des enfants. Cependant, il ne doit pas oublier de consulter régulièrement le médecin et de prendre les médicaments prescrits..

Expert du projet ProSosudi.ru

Les maladies du système endocrinien nécessitent souvent une intervention chirurgicale. Il existe un certain nombre de mesures pour aider le patient à se remettre plus rapidement d'une chirurgie thyroïdienne..

La glande thyroïde est l'un des organes du système endocrinien humain, qui comprend: les glandes parathyroïdes, l'hypophyse, la glande pinéale, l'hypothalamus, le thymus, les glandes surrénales, les gonades et le pancréas, le système APUD et les reins (produisent l'hormone rénine). La glande thyroïde est située devant la trachée et a la forme d'un papillon. C'est un organe producteur d'hormones de sécrétion interne, produit des hormones contenant de l'iode - thyroxine et triiodothyronine, ainsi que de la calcitonine.

Il existe des zones d'endémie pour les maladies thyroïdiennes (avec une teneur en iode insuffisante): les zones montagneuses, la région centrale de la partie européenne de la Russie, les régions du nord, ainsi que les régions du Moyen et de la Haute Volga.

Il a été constaté que les femmes souffrent de pathologies thyroïdiennes 20 fois plus souvent (nodules) que les hommes.

30 à 50% de la population totale de la Russie souffre de maladies thyroïdiennes.

Dans 90% des cas, les néoplasmes de la glande sont bénins.

Les maladies de la glande thyroïde surviennent au niveau d'une fonction accrue, diminuée ou inchangée.

Les pathologies de cet organe sont traitées rapidement ou de manière conservatrice.

Le traitement chirurgical de la glande thyroïde implique une ablation partielle ou complète. De telles interventions sont considérées comme des manipulations de la plus haute complexité..

Une opération pour enlever la glande thyroïde peut être recommandée pour un patient qui a les maladies suivantes:

  • grandes formations bénignes qui entravent le processus de respiration et de déglutition;
  • formations malignes;
  • kystes;
  • ne répond pas au traitement conservateur hyperthyroïdie.

Il existe les types suivants de chirurgie thyroïdienne:

  • Thyroïdectomie - ablation de toute la glande. Indications: oncologie, goitre diffus multinodulaire, goitre toxique.
  • Hémithyroïdectomie - ablation de l'un des lobes de la glande. Indications: nœud chaud, tumeur folliculaire.
  • Résection - ablation d'une partie de la glande thyroïde. Elle est rarement réalisée, car s'il est nécessaire d'effectuer une deuxième opération, sa mise en œuvre complique le processus de collage formé.

Après l'opération

Immédiatement après le traitement chirurgical des maladies thyroïdiennes, les patients ressentent un mal de gorge, une tension musculaire à l'arrière du cou, une douleur dans la zone de la plaie postopératoire. Dans certains cas, un enrouement de la voix apparaît à la suite d'une intubation ou d'une lésion du nerf récurrent.

Après une intervention chirurgicale sur la glande thyroïde, une cicatrice reste dans la zone de manipulation, qui peut changer au cours des deux prochaines années: rougeur, gonflement et augmentation de taille. Il est important de se rappeler qu'il s'agit de phénomènes temporaires et que la cicatrice diminuera et s'éclaircira par la suite..

En règle générale, après l'ablation de la glande thyroïde, les patients sont irritables, se fatiguent rapidement, sont sujets à des changements d'humeur soudains, ressentent une raideur des mouvements de la colonne cervicale, ils ont des troubles du sommeil, des palpitations, etc..

Pour un processus de rééducation réussi, il est nécessaire de suivre toutes les recommandations du médecin traitant et d'éviter:

  • effort physique intense;
  • surmenage et stress;
  • être dans des bains, saunas et centres de villégiature avec un climat chaud;
  • l'utilisation de sucre (remplacer par du miel et des fruits secs).
  • prendre des médicaments prescrits;
  • observé par un endocrinologue et régulièrement examiné;
  • observer le régime;
  • refuser de mauvaises habitudes;
  • pour élargir le régime moteur - l'hypodynamie est contre-indiquée;
  • normaliser le poids.

En période postopératoire, le patient se voit prescrire un traitement médicamenteux selon les indications: calcium, thérapie de remplacement: prise de médicaments hormonaux, etc. Une surveillance de routine par un endocrinologue avec surveillance de l'état de la glande thyroïde et des tissus environnants est nécessaire.

Pour corriger l'état psycho-émotionnel, vous devriez demander l'avis d'un psychothérapeute qui vous aidera à traverser la période postopératoire difficile..

Si le patient a un syndrome cervico-brachial, il est possible de prescrire une thérapie manuelle en mode épargnant.

Pour détendre et renforcer le corset musculaire, il est nécessaire d'effectuer les complexes d'exercices thérapeutiques prescrits par le médecin traitant.

Les indications du traitement chirurgical étant des néoplasmes de la glande thyroïde, l'utilisation d'un traitement physiothérapeutique dans le domaine de la manipulation chirurgicale pendant la période de rééducation est un facteur provoquant la récurrence de la maladie ou l'implication de tissus sains dans le processus pathologique. Pour cette raison, la physiothérapie dans cette situation n'est pas prescrite..

Avec le développement de l'hypothyroïdie, il est possible d'utiliser des bains de térébenthine (émulsion blanche) selon un schéma particulier.

En règle générale, après le traitement chirurgical des maladies thyroïdiennes, des mesures de rééducation ne sont pas nécessaires. Il est nécessaire de suivre strictement les recommandations du médecin traitant et de subir un examen programmé deux fois par an. Le respect de ces conditions permettra au patient de mener une vie normale et d'être une personne en bonne santé..

C'est la tâche principale des patients qui ont subi une thyroïdectomie de commencer à vivre pleinement après l'opération. Et cela doit être fait le plus rapidement possible. Mais pour cela, vous devez savoir exactement à quoi vous attendre de la période postopératoire. Quelles complications peut-il y avoir après la chirurgie? Combien de temps faut-il pour récupérer? Existe-t-il des procédures et des examens obligatoires?

Il semblerait que l'opération compliquée pour enlever la glande thyroïde soit terminée. Mais la période de rééducation dans le traitement des patients souffrant de problèmes de thyroïde n'est pas moins importante. Quelles informations utiles sur la période postopératoire toute personne qui a subi une thyroïdectomie doit savoir.

  • Tous les patients continuent de recevoir des médicaments;
  • Il est nécessaire de subir des études de laboratoire et fonctionnelles supplémentaires;
  • Tout le monde a des manifestations désagréables locales dans la région de la couture et du cou après l'opération. Ils persistent pendant 10 à 14 jours..

La période après l'ablation chirurgicale de la glande thyroïde est toujours un test pour le corps humain. C'est à ce moment, lorsqu'un traitement radical est effectué, que la guérison de la maladie se produit. À l'heure actuelle, il est nécessaire de tout faire correctement, de suivre les instructions claires du médecin. Ce sera la clé d'une guérison et d'un bien-être réussis à l'avenir..

Alors, lorsque la thyroïde est retirée, quelle est la principale préoccupation des patients? Pendant deux semaines après l'opération, les symptômes locaux viennent en premier. On les trouve chez absolument tous les patients..

Par conséquent, il n'est pas nécessaire d'avoir peur de ces manifestations. Au fil du temps, ils diminueront et disparaîtront complètement..

  1. Gonflement, rougeur, gonflement dans la zone de couture;
  2. Mal de gorge en avalant, en parlant;
  3. Un léger gonflement de la gorge;
  4. Sensations désagréables et douloureuses à l'arrière du cou;

Leur gravité peut être différente selon le montant de la chirurgie, la vitalité d'une personne. La seule chose qui est exigée du convalescent est le bon régime, le régime, la patience et l'optimisme..

Un symptôme courant dans la période postopératoire est l'enrouement et l'enrouement de la voix. C'est un phénomène passager. Cela est dû à un œdème de la muqueuse laryngée. Depuis lors de l'opération un tube endotrachéal est inséré pour l'anesthésie.

Très rarement, des lésions du nerf récurrent peuvent survenir, ce qui entraîne une perte de voix.

Le calcium est l'un des principaux éléments minéraux du corps humain. Lorsqu'une grande partie de la glande thyroïde est retirée, son niveau peut diminuer. Cela se manifeste par une faiblesse sévère. Par conséquent, le médecin prescrit un régime alimentaire spécial équilibré et des suppléments biologiques, des préparations contenant du calcium.

Les glandes parathyroïdes sont situées à côté de la glande thyroïde. Après thyroïdectomie, parfois leur travail échoue. Si cela se produit, un traitement de substitution supplémentaire est prescrit au patient. Sa durée peut être à vie si nécessaire et est déterminée par des indications médicales.

Il est nécessaire de consulter un endocrinologue dans un mois, puis une fois tous les trois mois au cours de la première année de rééducation. Les plaintes les plus importantes à surveiller sont:

  • troubles persistants de la voix;
  • maux de tête, migraines;
  • douleur et gonflement de la gorge;
  • douleur osseuse.

Le spécialiste palpe sans faute les ganglions lymphatiques voisins - cervicaux, axillaires, pour exclure les processus de métastases. Et il prescrit également des examens supplémentaires.

Pendant la rééducation, vous devez subir certains examens médicaux. La première fois, ils sont pratiqués un mois après la chirurgie. Puis une fois tous les trois mois au cours de la première année ou plus souvent, selon l'indication.

  • Test sanguin pour l'hormone thyroglobuline. Il est réalisé chez les femmes. Par le niveau de l'hormone, une conclusion est faite sur la présence ou l'absence de cellules malignes. S'il est trouvé en grande quantité, cela indique la présence de processus tumoraux dans le corps..
  • Test sanguin pour le niveau de thyroxine libre;
  • Test sanguin pour le niveau de TSH;
  • Scintiographie. Elle est réalisée un mois après l'opération. Aide à identifier s'il y a des métastases tumorales dans les organes voisins.
  • Rayons X de lumière. Pour exclure les métastases au tissu pulmonaire.

Si l'état du patient est stable et qu'il n'y a pas de complications graves, un examen plus approfondi est effectué 1 à 2 fois par an. Cela se fait généralement en parallèle avec une visite chez un spécialiste de la clinique..

La chirurgie ne peut guérir complètement le patient et empêcher les rechutes. Puisque la glande thyroïde est l'organe le plus complexe de la régulation humorale. Et après son retrait, un traitement médicamenteux spécial est toujours nécessaire, en règle générale, combiné.

Le traitement de rééducation comprend les médicaments suivants:

  • Thyroxine - comme moyen de traitement hormonal substitutif. Au cours du premier trimestre, sa posologie est d'environ 50 mcg par jour. Cette dose est suffisante pour compenser la carence en votre propre hormone. Au fil du temps, la posologie est réduite à 25 mcg par jour et ajustée par le médecin traitant.
  • Iode radioactif. Assurez-vous de prescrire à fortes doses aux patients présentant des processus tumoraux dans la glande.

L'opération est réalisée pour améliorer la qualité de vie du patient et le soulager de ses souffrances. Dans le cas de maladies thyroïdiennes graves, il s'agit également d'une intervention vitale. La question du mode de vie, des capacités du corps après le prélèvement d'un organe malade est l'un des problèmes brûlants, en particulier chez les femmes. Les informations le concernant sont obtenues avant le consentement à l'opération.

Alors, c'est arrivé: la glande thyroïde de la femme, qui inquiétait les médecins, a été retirée. Quel que soit le volume d'intervention, la période postopératoire après ablation de la glande thyroïde peut être divisée en 3 étapes: traitement hospitalier, observation ambulatoire et vie autonome sans organe..

La récupération postopératoire commence dans l'unité de soins intensifs. Jusqu'à ce que le patient quitte complètement l'état de sommeil narcotique. Avec le développement sans complication de la période postopératoire précoce, les conséquences de l'anesthésie disparaissent après 2 à 3 heures. La femme est transférée en mode d'observation générale.

Dans les premières heures après le réveil, la douleur dans la zone de l'opération est insignifiante - l'effet des analgésiques affecte. Au fil du temps, le patient hospitalisé ressent une douleur sur la face antérieure du cou, ceci est normal si l'intégrité de la peau est compromise.

À l'hôpital, des conditions non spécifiques peuvent être détectées:

  • inflammation sur le site chirurgical - rougeur et gonflement de la couture et de la zone de l'opération;
  • limitation de la mobilité du cou - associée à des lésions traumatiques des muscles et des ligaments;
  • enrouement de la voix - une conséquence de l'introduction d'un tube trachéal pendant l'anesthésie;
  • faiblesse des cordes vocales, difficulté à parler - le résultat d'un traumatisme au nerf récurrent lors de l'ablation de la glande thyroïde.

Ces phénomènes sont facilement diagnostiqués immédiatement après la chirurgie. Les médecins prennent les mesures appropriées pour les éliminer, il n'y a pas de conséquences.

À l'hôpital, une femme commence un traitement hormonal substitutif - des médicaments sont injectés, ils surveillent la réaction du corps.

Important! Ne confondez pas les hormones qui composent les médicaments anti-inflammatoires puissants (stéroïdes glucocorticoïdes) et les hormones sexuelles féminines (par exemple, dans les pilules contraceptives) avec les hormones thyroïdiennes. Les prendre après la chirurgie est une nécessité vitale, la base du traitement, assurer une bonne santé.

En l'absence de complications chirurgicales graves, les patients opérés sont libérés du 3e au 7e jour.

Une rééducation ultérieure après une chirurgie pour enlever la glande thyroïde a lieu sous la supervision d'un endocrinologue local. Un extrait obtenu à l'hôpital - une description de l'opération, les résultats et le traitement recommandé - est fourni au médecin.

L'endocrinologue examine la femme et prescrit un traitement supplémentaire. Il est conçu pour fournir au corps des hormones, qui ont été produites par la glande thyroïde retirée. Le rendez-vous initial est effectué selon les schémas standards, à l'avenir ils sont guidés par le bien-être. Lors de la visite suivante, le médecin interroge le patient, mesure les signes vitaux et, sur cette base, ajuste ou laisse les doses de médicaments inchangées. Les médicaments modernes sont faciles à utiliser - ils sont pris une fois par jour, le matin, 20 à 30 minutes avant le petit-déjeuner et 2 à 3 heures avant d'utiliser d'autres médicaments.

La période ambulatoire est une étape importante du rétablissement. À ce moment, de nouvelles habitudes sont développées, nécessaires pour une rééducation ultérieure. Des fonds correctement sélectionnés et leur montant assurent une vie ultérieure bien remplie pour une femme. La discipline (médication rapide), l'attention à sa propre condition et l'identification des complications jouent ici un rôle important. Vous ne devez pas tolérer des phénomènes tels que:

  • température corporelle instable - augmentation périodique ou constante;
  • rythme cardiaque augmenté ou ralenti;
  • fatigue constante, refus de bouger, perte d'appétit, somnolence;
  • activité excessive, sensation constante de faim, insomnie;
  • peau sèche et muqueuses;
  • ongles cassants, perte de cheveux, éruptions cutanées;
  • une augmentation ou une diminution notable du poids (si cela n'était pas inclus dans le plan de rééducation).

Ces complications ne sont pas un attribut obligatoire de la vie après l'ablation de la glande thyroïde. Au contraire, ils démontrent une dose incorrecte de l'hormone dont le corps a besoin. Il n'est pas nécessaire de le supporter, et plus encore de le supporter. L'ajustement des rendez-vous par un médecin élimine très rapidement les phénomènes désagréables.

Important! Prendre des médicaments après l'ablation de la thyroïde est une prescription à vie. Par conséquent, il est important de déterminer le dosage correct qui résoudra les problèmes et non de les créer..

Pendant cette période, la zone opérée guérit: une cicatrice se forme en 2 à 4 semaines. À la fin du premier mois, il n'y a pas de tumeur, d'écoulement, de rougeur. Extérieurement, l'opération rappelle une fine bande lumineuse sur la gorge, qui ne se détache pas du fond du reste de la peau - une suture cosmétique est appliquée pendant l'opération.

Au cours du premier mois, les inconvénients et les restrictions lors du déplacement du cou disparaissent.

La période ambulatoire dure de 1 à 3 mois (avec un cours simple). Il y a, pour ainsi dire, le «broyage» de l'organisme à la vie dans de nouvelles conditions. Les maladies concomitantes contribuent au processus: des rechutes de maladies chroniques sont possibles.

Au fil du temps, la personne en convalescence apprend à comprendre le corps, cesse d'attendre les complications et la détérioration. Un nouveau mode de vie devient une manière naturelle d'être.

Après une observation ambulatoire active, la période d'arrêt de travail des patients actifs prend fin.

Important! Contrairement à la croyance populaire, le handicap après la chirurgie est rare. Avec la réhabilitation normative, la capacité de travail est restaurée.

La responsabilité de leur propre santé repose désormais davantage sur les épaules de la personne qui a subi l'ablation de la glande thyroïde..

Sous réserve des recommandations du médecin et des examens médicaux périodiques (2 fois par an), le pronostic d'espérance de vie est assez favorable. Et ce qui est important, la valeur totale de la vie d'une femme n'en souffrira pas..

Les médecins recommandent une nutrition appropriée aux patients après l'ablation de la glande thyroïde. Le lien entre la digestion et le bien-être est médiatisé, ce n'est donc pas évident pour tout le monde - l'organe retiré n'appartient pas au tractus gastro-intestinal.

Tous les organes de sécrétion interne sont connectés les uns aux autres. Le fonctionnement de chacun d'eux (la libération d'hormones) dépend de l'activité des autres. Par conséquent, si, par exemple, le pancréas augmente la quantité de sécrétion sécrétée en raison d'un changement dans la composition de la nourriture (constante ou unique), alors la quantité d'hormones sécrétées par le reste des organes changera. Avec une glande thyroïde saine, cela se produit par réflexe, sans intervention humaine..

Mais comme l'organe est retiré, la quantité d'hormone de remplacement dans le corps est constante, les changements ne sont possibles que lorsque la dose est révisée. C'est pourquoi il n'est pas recommandé de changer radicalement les habitudes alimentaires. À long terme après l'opération, des exceptions sont possibles, mais la première année elles sont autorisées au minimum. À chaque violation gastronomique, la réaction du corps est écoutée. Il est possible que l'expansion de l'alimentation soit indolore, mais vous devez vous en assurer.

Les postulats fondamentaux d'une bonne nutrition sont bien connus de tous depuis l'enfance:

  • un régime complet - il doit contenir des protéines, des graisses, des glucides, des micro et macro éléments, des fibres, des vitamines;
  • prise alimentaire régulière - la stabilité a un effet positif sur le fonctionnement du système digestif, ce qui évite les complications du tractus gastro-intestinal;
  • le volume d'énergie correct - l'apport en nutriments doit correspondre à la consommation d'énergie, un changement de poids dans un sens ou dans un autre entraîne un ajustement de la mesure de l'hormone thyroïdienne entrante;
  • traitement thermique doux - les produits bouillis, cuits et cuits au four sont préférables aux produits frits et fumés;
  • priorité des produits naturels - les conserves et les produits semi-finis ne constituent pas la base du régime alimentaire;
  • restriction sur l'alcool - ne pas abuser.

Dans la première année après l'ablation de la glande thyroïde, les charges musculaires sont légèrement limitées, mais l'activité dosée, en particulier à l'air frais, contribue à la rééducation précoce et à l'amélioration de l'apparence des femmes. Autorisé à pratiquer:

  • la natation;
  • marche (de la marche lente à la technique scandinave vigoureuse);
  • balades à vélo sans forte accélération;
  • le jogging;
  • complexes de culture physique à domicile et dans les gymnases (sans pondération).
  • soulever des poids;
  • sports traumatiques;
  • jeux de contact d'équipe.

A l'avenir, l'expansion des gammes sportives se fait progressivement, habituant le corps au stress au fur et à mesure qu'il s'habitue.

Le principal facteur qui détermine la possibilité de voyager est la création d'un approvisionnement en médicaments pour un apport ininterrompu. Ne vous attendez pas à les avoir à votre arrivée. Il est impossible de prévoir toutes les options pour le développement d'événements, il est donc important d'avoir la réserve nécessaire avec vous.

Sinon, il n'y a aucune restriction de voyage. Et de nouvelles impressions créent un arrière-plan émotionnel accru, ce qui a un bon effet sur le bien-être de chaque femme..

Après le retrait de la glande thyroïde, il n'est pas nécessaire d'abandonner les vacances en mer. La baignade, en particulier dans l'eau de mer, est un excellent facteur immunomodulateur. Dans ce cas, les règles générales de sécurité sont obligatoires:

  • bronzer dans des rayons diffus, le matin et le soir, et non à midi - un facteur particulièrement important pour les femmes, non seulement en termes de rééducation, mais aussi en apparence;
  • n'abusez pas du repos à la plage, la norme est de 2 heures de séjour continu;
  • évitez non seulement le soleil direct, mais aussi la surchauffe - le coup de chaleur n'est pas moins et parfois même plus dangereux qu'un coup de soleil.

Le bain n'est pas contre-indiqué pour les femmes après le retrait de la glande. Il est important de ne pas prolonger le séjour sur l'étagère, il est recommandé de faire cuire à la vapeur avec un balai pendant 5 minutes. Les douches froides après la visite du hammam ne sont pas interdites.

La préservation de la santé reproductive après l'ablation de la glande thyroïde est très préoccupante chez les femmes avant la chirurgie. Mais il s'agit de la bonne organisation de la rééducation. Le plus souvent, la possibilité de tomber enceinte et d'avoir un enfant non seulement ne diminue pas, mais au contraire, est rétablie même chez les femmes qui n'étaient pas disponibles pour les joies de la maternité en raison de pathologies de la glande thyroïde. La normalisation de l'apport d'hormones au fil du temps conduit au bon équilibre du fond hormonal général, et donc à la grossesse, si on le souhaite.

Pendant la période de planification de la conception, et plus encore en cas de grossesse, l'endocrinologue et le gynécologue en sont informés. Leurs rendez-vous convenus aideront à porter et à donner naissance à un enfant en bonne santé..

Ainsi, la vie après un événement apparemment malheureux, la chirurgie de la thyroïde, peut être bien meilleure qu'avant. De nombreuses femmes qui ont subi cette intervention notent qu'après une courte période de rééducation, elles ont ressenti la plénitude de la vie, qui n'était pas disponible pendant la maladie. Le respect de règles simples, les examens médicaux de routine, la référence à un médecin en cas de nouvelles sensations ou de détérioration de la santé créent de bonnes conditions préalables à une vie bien remplie. Et une vision optimiste de l'avenir est la meilleure aide.