Principal

Goitre

Augmentation de l'hormone de stimulation thyroïdienne

Il existe des conditions accompagnées de symptômes caractéristiques des névroses et des maladies cardiovasculaires..

Le patient est traité sans succès par des psychothérapeutes et des cardiologues, mais son état de santé ne fait qu'empirer. L'une de ces conditions est l'hyperthyroïdie, dont le développement augmente la TSH. Nous allons vous parler de cette maladie.

Conclusion

Ainsi, une augmentation de la TSH chez la femme n'est pas une maladie, mais indique seulement la présence de certaines perturbations dans le corps:

  • leur mécanisme a été minutieusement étudié;
  • ils ont des symptômes vifs;
  • l'élimination est clairement réglementée dans les méthodes de traitement;
  • la grossesse implique une augmentation naturelle des taux de TSH et ne nécessite pas de correction.

Concept TSH

La TSH est une hormone thyréostimulante produite par la glande thyroïde. Quand il augmente, on parle d'hyperthyroïdie, c'est-à-dire d'une condition qui peut être pathologique (avec une certaine maladie) ou physiologique (pendant la grossesse).

Mécanisme d'amélioration

Le renforcement de la glande thyroïde s'accompagne d'une augmentation du taux de cette hormone dans le sang. De plus, les anticorps spécifiques contre celui-ci produits par le système immunitaire peuvent ne pas être capables de faire face à son volume accru. En conséquence, il y a une quantité excessive de TSH, ce qui a de graves conséquences négatives..

Conséquences de l'augmentation

Un excès d'hormone stimulant la thyroïde empoisonne le corps, c'est pourquoi le deuxième nom de la maladie, la thyrotoxicose, reflète précisément l'essence de cette maladie. Dans les cas critiques, le patient peut tomber dans le coma ou mourir.

Causes des niveaux élevés de TSH

Parfois, dans le travail de la glande thyroïde et du système immunitaire, des dysfonctionnements se produisent, de sorte qu'une augmentation incontrôlée de son niveau commence. Les raisons de ces échecs sont assez variées..

Les infections

Les maladies causées par des virus du groupe de l'herpès sont particulièrement dangereuses, car elles peuvent entraîner des complications. L'anxiété est également causée par des processus inflammatoires apparus dans le nasopharynx, en particulier l'amygdalite, la pharyngite et la sinusite..

Surcharge nerveuse

Un stress persistant sévère affaiblit le système immunitaire, ce qui provoque des perturbations dans son travail, dont l'une des manifestations est son incapacité à résister à la croissance de la TSH.

Prendre certains médicaments

Ceux-ci comprennent les médicaments antipsychotiques, les anticonvulsivants et les médicaments contenant de l'iode. Influençant la biochimie du corps, ils provoquent la croissance des hormones thyroïdiennes.

Hérédité

Les troubles génétiques affectent la survenue de la thyroïdite auto-immune. Cette maladie inflammatoire survient souvent avec une augmentation des taux de TSH..

Maladies de la glande thyroïde

Les processus inflammatoires, les kystes, les tumeurs modifient grossièrement son travail, qui se traduit par une production excessive d'hormones.

Pathologies de la glande pituitaire

La partie du cerveau qui affecte la production d'hormones thyroïdiennes peut être affectée par une tumeur, ce qui perturbe le fonctionnement du système endocrinien.

Symptômes d'une augmentation de la TSH

Manifestations du système nerveux

Une personne devient agitée, voire agressive, pointilleuse, souffre de changements soudains d'humeur. Souvent, ses mains tremblent, il ne peut pas se concentrer, souffre de troubles de la mémoire. La dépression est courante.

Manifestations cardiovasculaires

Les principaux symptômes sont une augmentation du nombre de contractions cardiaques et la survenue d'interruptions du travail du cœur. Cela incite une femme à se tourner vers un cardiologue et le traitement est souvent prescrit sans examen de la glande thyroïde, ce qui entraîne des conséquences désastreuses..

Manifestations gastro-intestinales

L'accélération du métabolisme oblige le patient à trop manger, mais pas à gagner, mais à perdre du poids. Il souffre de troubles digestifs fréquents, notamment de diarrhée..

Manifestations du système reproducteur

Un excès de TSH provoque souvent une aménorrhée, c'est-à-dire l'arrêt des règles, qui, à son tour, conduit à une infertilité temporaire ou permanente. Cependant, pendant la grossesse, la TSH peut naturellement augmenter, et dans ce cas, nous ne parlons pas de pathologie.

Caractéristiques d'apparence

Les cheveux d'une telle personne sont cassants, ternes, clairsemés, la peau est sèche, pâle, sujette aux craquelures.

L'état des globes oculaires est caractéristique: ils sont bombés, durs. Une femme voit pire, elle est tourmentée par un gonflement, surtout le matin, jusqu'à la formation de poches sous les yeux.

Une rougeur de la peau peut apparaître dans la région de la glande thyroïde, et en cas de développement intensif de la maladie - goitre, c'est-à-dire son augmentation. Dans les cas avancés, la glande thyroïde pèse un kilogramme, alors que normalement son poids est de 20 à 25 grammes.

État général

En raison de l'activation du métabolisme, le patient a souvent chaud, il transpire même dans des endroits frais.

Traitement pour normaliser la TSH

Ses tactiques dépendent de la cause identifiée de l'augmentation de l'hormone dans le corps de la femme.

  • Les maladies infectieuses impliquent l'élimination de l'agent pathogène et le foyer de l'inflammation. Pour cela, des agents antibactériens ou antiviraux sont utilisés..
  • Les névroses nécessitent l'utilisation de sédatifs et, dans certains cas, d'antidépresseurs.
  • La prise de médicaments qui augmentent les niveaux de TSH peut être accompagnée de l'utilisation de médicaments qui l'arrête.
  • Les maladies de la glande thyroïde sont traitées par un endocrinologue. Des médicaments thyréostatiques sont prescrits, qui suppriment la sécrétion de thyroxine dans ses tissus, et des médicaments nécessaires au traitement d'une maladie spécifique.
  • Les maladies de l'hypophyse sont traitées par un neurologue ou un oncologue.

TSH élevé et grossesse

Pendant la grossesse, la glande thyroïde est hyperactive, ce qui n'indique pas une maladie, mais est dangereuse.

Il comprend les risques suivants:

  • rupture du placenta;
  • naissance prématurée;
  • pathologie du développement fœtal.

Pour les éliminer, vous devez contacter un gynécologue-endocrinologue pour subir un examen de qualité et recevoir des recommandations de traitement.

TSH: les raisons de l'augmentation de l'hormone thyréostimuline

Le système endocrinien du corps humain est d'une grande importance pour son plein fonctionnement. La TSH (thyréostimuline) est un marqueur spécial qui indique la présence d'un processus pathologique dans la glande thyroïde, l'hypophyse ou l'hypothalamus. Si des signes externes d'écart par rapport aux valeurs normales sont détectés, il est nécessaire de procéder à un examen approfondi et d'identifier les raisons - pourquoi l'hormone TSH est augmentée.

Qu'est-ce que TSH

L'hormone de stimulation thyroïdienne (TSH) est une substance active produite dans l'hypophyse. La glande pituitaire est une formation située dans le cerveau. Ainsi, la TSH n'est pas une hormone thyroïdienne, mais elle a un grand effet sur elle. Sa production est contrôlée par le système nerveux central, en particulier l'hypothalamus.

T3 et T4 sont nécessaires au fonctionnement normal des systèmes cardiovasculaire, nerveux, reproducteur, ainsi que pour assurer un métabolisme complet et la production de vitamine A et de protéines (protéines).

Fonctions que TSH effectue dans le corps:

  • Stimulation de la production de T3 et T4;
  • Transport de l'iode vers les cellules thyroïdiennes;
  • Participe aux processus métaboliques du corps et à la synthèse des nutriments.

Si le niveau de TSH augmente de manière significative (plus que la normale), la concentration de T3 et T4 diminue, et vice versa. Ce déséquilibre provoque l'apparition de processus pathologiques dans le corps..

Taux d'hormones stimulant la thyroïde

La concentration de l'hormone stimulant la thyroïde change avec l'âge d'une personne. Les valeurs les plus élevées sont enregistrées chez les petits enfants, et plus une personne vieillit, plus la valeur TSH est basse.

Tableau de la norme de l'hormone thyréostimulante en fonction de l'âge:

ÂgeNorme TSH, miel / l
Nouveau née1 - 17,5
Jusqu'à 2,5 mois0,59 - 10
2,5 - 12 mois0,4 - 8
15 ans0,4 - 6,5
5 à 14 ans0,45 - 5
Plus de 14 ans0,4 - 4,1

Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde fluctue au cours de la journée. Ainsi, la plus grande valeur est observée la nuit, entre 2 et 4 heures. Et les taux les plus bas sont enregistrés le soir, entre 17 et 18.

Vous devez également prendre en compte un état physiologique chez la femme comme la grossesse. Pendant cette période, les indicateurs diminuent légèrement, et avec des grossesses multiples, ils peuvent atteindre zéro.

La diminution des taux de TSH pendant la grossesse est due à une augmentation de la circulation sanguine dans la glande thyroïde, ce qui conduit à son tour à une production accrue d'hormones thyroïdiennes. Et si la concentration de T3 et T4 augmente, les indices TSH diminuent en conséquence..

Les principales causes de la TSH élevée

Une augmentation de la TSH peut survenir en raison d'un processus pathologique dans la glande thyroïde ou l'hypophyse.

Les principales raisons de l'augmentation de l'hormone thyréostimuline:

  • Dommages à la glande thyroïde. Dans ce cas, il y a un manque de T4 (thyroxine). Les facteurs étiologiques (causes) sont:
    • Ablation complète de la glande thyroïde. Une hypothyroïdie postopératoire se développe, ce qui nécessite une correction médicale;
    • La thyroïdite auto-immune est un processus inflammatoire se produisant dans les tissus de la glande thyroïde, qui est causé par la destruction des cellules d'organes par le système immunitaire de la personne;
    • Lésion thyroïdienne. Si ses tissus sont endommagés, il y a un rétrécissement de la production d'hormones;
    • Néoplasmes bénins et malins;
    • Radiothérapie.
  • Dommages à l'hypophyse, c'est-à-dire que son travail est perturbé, ce qui entraîne une augmentation de la production de TSH:
    • Néoplasmes malins de l'hypophyse et des tissus environnants du cerveau;
    • Tumeurs bénignes de l'hypophyse;
    • L'hyperprolactinémie est une condition dans laquelle les niveaux de l'hormone prolactine sont considérablement élevés. Il peut être associé à la présence de tumeurs dans l'hypophyse.
  • Le manque d'iode dans le corps humain est la raison la plus inoffensive d'une augmentation de la teneur en TSH.

Il convient également de noter séparément qu'il existe de telles conditions humaines qui peuvent entraîner une augmentation de la concentration de l'hormone TSH.

Dans les situations suivantes, l'hormone stimulant la thyroïde peut également être élevée:

  • La période néonatale est une condition physiologique qui ne nécessite ni traitement ni correction médicamenteuse;
  • Surmenage psycho-émotionnel. Le stress, un travail mental intense, le manque de repos affecte l'équilibre hormonal dans le corps;
  • Pathologie de la psyché (schizophrénie);
  • Une activité physique intense entraîne un léger écart de la TSH par rapport à la norme vers le haut;
  • Famine. Il s'accompagne d'une carence en absolument tous les nutriments, ce qui entraîne une perturbation des processus métaboliques et des modifications des niveaux hormonaux;
  • Une privation de sommeil prolongée entraîne un surmenage du système nerveux, qui peut répondre par une production accrue de TSH.

Pourquoi le taux augmente-t-il pendant la grossesse

Comme indiqué ci-dessus, chez les femmes enceintes au cours du premier trimestre, le niveau de TSH est normalement réduit, mais avec une augmentation du terme, ses indicateurs commencent à augmenter. Cela n'est pas considéré comme une pathologie, car après 18 semaines de grossesse, la glande thyroïde commence à fonctionner chez le fœtus et les hormones maternelles (T4 et T3) ne sont plus nécessaires. C'est la cause physiologique du changement des taux de thyrotropine..

Les raisons de l'augmentation de l'hormone TSH en début de grossesse:

  • L'hypothyroïdie est une diminution de la fonction de la glande thyroïde. La grossesse est un gros fardeau pour le corps d'une femme. Tous les organes et systèmes travaillent à la limite. Dans certains cas, la glande thyroïde ne peut pas faire face à de nouvelles conditions, c'est-à-dire qu'elle ne peut pas produire suffisamment de ses propres hormones pour les fournir au corps de la femme et du fœtus. Dans ce cas, l'hypophyse commence à produire plus d'hormone thyréostimulante pour stimuler la production de T3 et T4;
  • La présence de tumeurs hypophysaires;
  • Toxicose sévère, gestose, qui s'accompagne d'un œdème massif, de l'apparition de protéines dans les urines et d'une augmentation de la pression artérielle;
  • La présence de maladies chroniques des systèmes cardiovasculaire, respiratoire et nerveux;
  • La dépression et le stress sévère provoquent également une augmentation de l'hormone;
  • La présence de mauvaises habitudes (tabagisme);
  • Prendre certains groupes de médicaments (par exemple, contenant de l'iode);
  • L'intoxication de l'organisme due à une intoxication aux métaux lourds (mercure, plomb, zinc) est également à l'origine d'une augmentation de la teneur en hormone;
  • Faites de l'exercice dans un grand volume. Ils affaiblissent davantage le corps d'une femme enceinte, qui travaille déjà à l'extrême..

Symptômes de taux d'hormones élevés

Au début, après une augmentation de la concentration d'hormone thyréostimulante dans le sang, il n'y a pas de symptômes pathologiques..

Signes typiques d'une teneur accrue en hormones:

  • Perturbation du système nerveux. Cela se manifeste par les symptômes suivants:
    • État dépressif;
    • Diminution de la mémoire;
    • Le patient se plaint d'une sensation constante de fatigue, de somnolence;
    • Apathie.
  • Problèmes dans le système reproducteur. Chez les femmes, il y a une violation du cycle menstruel du type d'oligoménorrhée (diminution du volume des menstruations) et de l'aménorrhée (absence complète de menstruation), l'infertilité se développe. Chez les hommes, il y a une diminution de la libido, de l'impuissance;
  • Il y a une augmentation du poids corporel dans un contexte de perte d'appétit. Ces patients sont caractérisés par le développement de l'obésité;
  • Constipation;
  • Hypotension - une diminution de la pression artérielle;
  • Hypothermie - la température corporelle est abaissée;
  • Gonflement. De plus, l'œdème est localisé sur le visage, ou plutôt dans le contour des yeux;
  • La peau est sèche, des fissures se forment dessus;
  • Les ongles deviennent cassants;
  • Les cheveux tombent en grande quantité;
  • Gonflement ou inflammation de la région thyroïdienne. Dans ce cas, les symptômes suivants sont observés:
    • Augmentation et / ou déformation du cou;
    • La parole devient plus lente;
    • Décoloration de la peau du cou. Il devient rouge ou cyanosé;
    • Sensation d'inconfort lors de la déglutition (boule dans la gorge);
    • Douleur dans la région de la glande thyroïde.

Méthodes de traitement

Si un niveau accru d'hormone stimulant la thyroïde est détecté, il est nécessaire de contacter un endocrinologue et de subir un examen complet pour connaître les raisons de l'augmentation de l'indicateur - il convient de rappeler que seul un spécialiste prescrit un traitement. L'automédication dans ce cas est dangereuse. Cela peut être très nocif pour la santé..

Si nous parlons de la forme subclinique d'hypothyroïdie (il n'y a pas de manifestations cliniques, seuls des changements dans le sang sont observés), le traitement hormonal n'est pas effectué. Les patients sont surveillés par un endocrinologue, le taux d'hormones dans le sang est surveillé.

Le traitement de l'hypothyroïdie subclinique comprend:

  • Régime;
  • L'utilisation de complexes vitaminiques et de minéraux selon les indications;
  • Élimination du stress. L'utilisation de sédatifs à base de plantes médicinales: valériane, agripaume.

Si une hypothyroïdie est observée chez une femme enceinte, un traitement hormonal est effectué dans tous les cas, quelle que soit la forme de la pathologie.

Tout d'abord, la dose minimale du médicament est prescrite. Un mois plus tard, un test sanguin d'hormones est effectué pour contrôler la thérapie. En fonction des résultats, le médecin décide de modifier la posologie ou de poursuivre le traitement. Le plus souvent, les patients nécessitent une utilisation à vie d'hormones synthétiques.

Si une augmentation de la quantité de cette hormone se produit dans le contexte d'une carence en iode, des médicaments contenant de l'iode sont prescrits.

Dans les cas graves, un traitement chirurgical est effectué: excision du lobe ou ablation complète de la glande thyroïde.

Thérapie diététique

Le régime est prescrit pour l'hypothyroïdie. Il vise à améliorer le métabolisme et les processus oxydatifs dans les tissus. Il est recommandé de réduire les glucides et les graisses.

Aliments à éviter en cas d'hypothyroïdie:

  • Viandes et poissons gras;
  • Produits laitiers gras: crème, beurre, crème sure;
  • Caviar rouge et noir;
  • Confiserie;
  • Pâtisseries sucrées;
  • Miel et confiture;
  • Fruits sucrés;
  • Margarine, mayonnaise;
  • Farine de blé;
  • Riz blanchi blanc;
  • Sel en grande quantité, conserves;
  • Réduisez la quantité de liquide que vous buvez.

Aliments pouvant être consommés par les patients atteints d'hypothyroïdie:

  • Légumes sous toutes leurs formes, mais de préférence des herbes fraîches crues;
  • Les poissons et fruits de mer d'eau salée ne sont pas gras;
  • Café naturel (pas plus de 2 tasses par jour);
  • Soupes et bouillons à l'os;
  • Les fruits et les baies doivent être acides, ils contiennent moins de glucides, contrairement aux variétés sucrées;
  • Dinde, poulet et boeuf maigre;
  • Pain de seigle;
  • Fruits secs;
  • Produits laitiers fermentés (fromage cottage, lait aigre, yogourt).

Méthodes de cuisson: mijoter, bouillir et cuire au four. Les aliments frits doivent être complètement jetés. Les repas doivent être fractionnés, 4 à 6 fois par jour.

Complications et conséquences

Si un changement du fond hormonal est détecté à temps et qu'un traitement approprié est effectué, le pronostic est favorable. Une personne mène une vie normale, sa performance n'est pas perturbée.

Signes d'un coma hypothyroïdien:

  • Une forte diminution de la température corporelle (jusqu'à 35 degrés);
  • La peau devient froide et pâle;
  • Grande faiblesse;
  • Le pouls devient peu fréquent (bradycardie);
  • Une forte baisse de la pression artérielle;
  • Hypoglycémie;
  • Perte de conscience;
  • Suppression de tous les réflexes.

Complications pendant la grossesse:

  • Fausse couche précoce;
  • Gestosis (toxicose tardive), qui survient au troisième trimestre de la grossesse;
  • Décollement placentaire prématuré;
  • Le développement de pathologies chez le fœtus;
  • Retard de croissance fœtale.

Toutes ces complications peuvent être évitées avec une correction rapide des niveaux d'hormones..

Avez-vous aimé l'article? Partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux:

«L'hormone TSH: que signifie un niveau élevé chez la femme? À quel point est-ce dangereux? "

3 commentaires

Le corps humain est sensible à tout changement hormonal. Lorsque l'indice TSH dans le sang change, les symptômes apparaissent à partir de divers organes et systèmes: le cœur, le tractus gastro-intestinal, le système nerveux et même la psyché.

Les violations à long terme des niveaux hormonaux conduisent à des maladies graves, allant jusqu'à l'oncopathologie. Le plus souvent, les femmes s'intéressent à la raison pour laquelle la TSH est augmentée et à ce que cela signifie pour une femme.

TSH - qu'est-ce que c'est et quelles sont les normes?

TSH est une abréviation utilisée lors de la prise d'un test sanguin pour les hormones thyroïdiennes. L'hormone stimulant la thyroïde (thyrotropine) est synthétisée dans l'hypophyse. Pourquoi un test TSH est-il prescrit en cas de suspicion de maladie thyroïdienne? C'est simple: l'hormone stimulant la thyroïde régule le niveau de T3 (transcrit - triiodothyronine) et T4 (nom complet - thyroxine), synthétisés dans la glande thyroïde.

Si ces substances actives ne sont pas suffisamment produites, par exemple en cas d'hypothyroïdie, l'hypophyse augmente la production de TSH. La thyrotropine «stimule» la glande thyroïde pour la synthèse active des hormones. Si le taux de T3 et T4 dans le sang est surestimé (thyrotoxicose, goitre diffus), alors l'hypophyse, inhibant la synthèse de TSH, "supprime" le facteur qui stimule la glande thyroïde.

Une relation claire - la thyrotropine est augmentée, la T3-T4 est abaissée et vice versa - n'est enregistrée qu'en l'absence de pathologie de l'hypophyse et de l'hypothalamus. Ces deux glandes, situées dans le cerveau, agissent comme les principaux «contrôleurs» de la glande thyroïde..

Le taux de thyrotropine est maximal chez les nouveau-nés (1,1-17,0) et diminue progressivement jusqu'à l'âge de 14 ans. A partir de cet âge chez la femme, l'indice TSH normal varie de 0,4 à 4,0 mU / l. La valeur de la thyrotropine, même chez une femme en bonne santé, change au cours de la journée, il est donc recommandé de faire le test hormonal le matin, à jeun. La veille du don de sang, il est recommandé de renoncer aux aliments gras, à l'alcool, voire à la prise de complexes vitaminiques. Si le patient reçoit un traitement hormonal substitutif, le cours est généralement interrompu dans les 2 semaines. avant de prendre l'analyse selon les directives du médecin.

La TSH thyroïdienne légèrement élevée, incohérente dans le temps, n'est pas considérée comme une pathologie. Cette condition peut survenir après un effort physique intense ou est déclenchée par la prise de médicaments anticonvulsivants. Cependant, un seul cas de déviation ne s'accompagne pas de troubles thyroïdiens organiques. Une augmentation temporaire de la TSH ne s'accompagne pas d'anomalies enregistrées à l'échographie.

Hormone stimulant la thyroïde et grossesse

Le système endocrinien réagit parfois assez violemment à la grossesse. Ainsi, l'indice TSH chez la femme enceinte est significativement réduit par rapport à la norme d'âge et dépend de la durée de la grossesse:

  • au premier trimestre (les 3 premiers mois de gestation) - 0,1-0,4;
  • au cours du trimestre II (3-6 mois de grossesse) - 0,3-2,8;
  • au troisième trimestre (de 6 mois à l'accouchement) - 0,4-3,5.

De légers écarts par rapport aux paramètres normaux ne sont pas considérés comme le signe d'un processus pathologique.

Ce que les femmes enceintes doivent savoir sur la TSH:

  • Les réglementations diffèrent légèrement d'un pays à l'autre. Ainsi, aux USA, le taux TSH est légèrement inférieur aux indicateurs russes. Cependant, même dans notre pays, certains médecins adhèrent à des valeurs limites différentes: 3 ou 4 mU / l.
  • La limite de sécurité de TSH pour une femme planifiant une grossesse est de 2,5 mU / L. Le dépassement de ce niveau peut entraîner des problèmes pendant la grossesse..
  • Seul un endocrinologue (pas un gynécologue!) Peut prescrire des préparations d'iode pendant la grossesse. Une surdose de médicaments contenant de l'iode peut provoquer une augmentation de l'hormone pendant la grossesse.
  • Une femme enceinte sur quatre a une TSH légèrement inférieure à la normale et, en cas de grossesses multiples, le taux de thyrotropine tombe souvent à 0.
  • Si au cours du premier trimestre, l'hormone TSH est augmentée à des niveaux significatifs, il existe un risque élevé de fausse couche, de développement d'anomalies fœtales (troubles mentaux, retard mental) et de complications de la grossesse (gestose - prééclampsie). Dans de tels cas, un examen complet de la femme et un traitement supplémentaire sont nécessaires..

Pourquoi la TSH est-elle élevée chez une femme??

Le déséquilibre hormonal se produit dans le contexte d'un stress physique, d'une réaction émotionnelle violente à divers événements. Cependant, cette réaction est le plus souvent temporaire et ne présente pas de risque de développer des maladies graves..

Une augmentation prolongée de la TSH peut être observée avec une dépression prolongée, une insomnie, un jeûne ou un régime strict, la prise de certains médicaments (bêtabloquants pour l'hypertension, antipsychotiques, prednisolone et Cerucal, œstrogènes, préparations d'iode en cas de surdosage). Parfois, un excès de la norme est la conséquence d'une surdose de médicaments thyréostatiques, par exemple, le mercazolil. Un niveau surestimé de thyrotropine sur des études répétées indique une violation grave dans le corps féminin.

Une augmentation de la thyrotropine est considérée en conjonction avec un changement des indicateurs T3, T4:

  • Euthyroïdie - TSH et T4 sans changements significatifs;
  • Hypothyroïdie subclinique - TSH supérieure à 10 miel / l, T4 et T3 sont normales;
  • Hypothyroïdie explicite - augmentation de TSH, T2 et T3 sous-estimée;
  • TSH élevée avec hyperthyroïdie concomitante (signe d'insensibilité hormonale) - TSH et T4 sont élevées.

Causes organiques de la TSH élevée chez les femmes:

  • L'état d'hypothyroïdie, survenu dans le contexte de l'excision chirurgicale de la glande thyroïde, de l'hémodialyse ou de la thérapie à l'iode radioactif - dépassant la norme de TSH jusqu'à 10 fois, la T4 a diminué;
  • Thyroïdite auto-immune dans la phase d'hypothyroïdie subclinique (y compris thyroïdite post-partum) - augmentation de la TSH, T4 normale;
  • Thyroïdite auto-immune dans la phase d'hypothyroïdie manifeste - la TSH est supérieure à 10 miel / l, la T4 est faible, les anticorps anti-TPO sont déterminés;
  • Goitre endémique au stade de la sous-hypothyroïdie - TSH à la limite supérieure ou légèrement augmentée, T4 à la limite inférieure ou diminuée, T3 à la limite supérieure de la norme;
  • Goitre endémique au stade de l'hypothyroïdie - taux élevés de thyrotropine, faibles T4 et T3;
  • Insuffisance surrénalienne primaire - dans un contexte de faible cortisol, la TSH est légèrement augmentée (généralement pas plus de 15 miel / l);
  • Hyperprolactinémie - indique souvent une tumeur pituitaire (se produit parfois avec un ovaire polykystique, une cirrhose, une insuffisance rénale chronique), la TSH est augmentée, la T4 est normale;
  • Immunité génétiquement déterminée des hormones thyroïdiennes par l'hypophyse - quel que soit le niveau d'hormones thyroïdiennes (généralement beaucoup plus élevé que la norme) La TSH est élevée et des symptômes de thyrotoxicose apparaissent;
  • L'insensibilité de tous les tissus corporels aux hormones thyroïdiennes est une maladie grave, accompagnée d'un retard de croissance et de troubles mentaux.

La nature de la pathologie est déterminée par la recherche instrumentale - échographie, tomodensitométrie. Les tests d'hormones thyroïdiennes peuvent déterminer le stade du processus pathologique.

Symptômes de niveaux anormaux de TSH

Une légère augmentation de la thyrotropine ne provoque généralement pas de symptômes douloureux chez les femmes. L'absence totale de plaintes ou de symptômes légers est également caractéristique de l'hypothyroïdie subclinique, lorsque la T4 est dans les limites normales. Des symptômes sévères de perturbation endocrinienne apparaissent à un niveau de TSH de 7,0 à 75 mU / l.

Les femmes ont les plaintes suivantes:

  • gonflement du visage, amincissement du tiers externe des sourcils;
  • peau pâle et trop sèche;
  • cheveux cassants ternes, délaminage et faiblesse de la plaque à ongles;
  • faiblesse, somnolence constante;
  • dépression des émotions, états dépressifs et irritabilité accrue;
  • pouls rare, diminution / augmentation de a / j;
  • gain de poids en raison d'un manque d'appétit, de la constipation;
  • anémie.

TSH élevé: que faire?

Si un niveau élevé de thyrotropine est détecté, un endocrinologue expérimenté doit être consulté. Surveillance des indicateurs T3 et T4, échographie de la glande thyroïde, radiographie de la zone hypophysaire - le principal complexe diagnostique qui vous permet de déterminer la nature de la pathologie.

Avec une augmentation de la TSH de la glande thyroïde de plus de 7 mU / L, l'endocrinologue prescrit des hormones synthétiques - L-iroxine, Bagotyrox ou Eutirox. La dose est choisie individuellement et ajustée au cours du traitement, en tenant compte du test sanguin. Dans la plupart des cas, une femme prend des hormones synthétiques à vie..

Ce n'est qu'avec une légère augmentation de la TSH (hypothyroïdie subclinique, euthyroïdie avec T3 et T4 normales) que le niveau normal peut être rétabli sans traitement hormonal. Le complexe de traitement comprend une correction nutritionnelle stricte (exclusion du gluten et de la caséine), une éducation à la stabilité psycho-émotionnelle, la prise de préparations multivitamines et le respect du régime correct de travail et de repos.

Nuances de traitement à haute TSH:

  • Les préparations contenant de l'iode sont utilisées pour traiter uniquement la carence en iode et le goitre endémique. Avec des dommages au tissu thyroïdien, qui sont détectés dans la plupart des cas, la prise d'iodures est inutile.
  • Aucune des herbes médicinales ne contient de substances dont la composition et l'action sont identiques à celles des hormones thyroïdiennes. Par conséquent, remplacer la pharmacothérapie par des remèdes populaires n'est pas pratique et met la vie en danger..
  • Avec l'hypothyroïdie subclinique, les femmes enceintes doivent se voir prescrire des médicaments hormonaux.

Conclusion et prévision

Bien qu'une TSH et une hypothyroïdie extrêmement élevées entraînent rarement la mort, avec une augmentation prolongée du niveau de l'hormone, une femme risque de «contracter» un certain nombre de maladies graves, dont le surpoids n'est que la conséquence la plus inoffensive.

Des valeurs constamment élevées d'hormone thyréostimulante entraînent le développement de l'athérosclérose, de l'hypertension et du diabète sucré, ainsi que des troubles mentaux. Le pronostic le plus difficile concerne les patients souffrant d'insensibilité aux hormones thyroïdiennes de l'hypophyse ou de tout le corps.

Dans de tels cas, un traitement hormonal à forte dose est nécessaire. La compensation médicale n'éliminera pas les troubles mentaux déjà développés, mais arrêtera leur progression.