Principal

Glandes surrénales

Le swing de progestérone - pourquoi les niveaux de progestérone sont instables et comment faire face à une augmentation pathologique

Bien qu'il existe une certaine quantité de progestérone dans le corps masculin, elle appartient aux hormones féminines typiques. Son rôle est d'influencer la préparation des organes génitaux pour la conception et la mise au monde, la production de lait par les glandes mammaires, la régularité du cycle menstruel et l'ovulation.

La progestérone est produite par les ovaires et les glandes surrénales. Pendant la grossesse, le contenu de ce dernier augmente en raison de l'activité vigoureuse du placenta. Le niveau de cette hormone change tout au long de la vie et dépend de la phase du cycle menstruel ou de l'âge gestationnel. Son augmentation peut être considérée comme la norme pendant la grossesse et comme une pathologie dans tous les autres cas..

Lorsque les niveaux de progestérone sont élevés?

Normalement, dans la première phase (folliculaire) du cycle, le taux de progestérone est de 0,31 à 2,2 nmol / l..

Comme en témoigne l'augmentation de la progestérone dans la phase lutéale?

Une forte augmentation du niveau se produit les jours de l'ovulation et dans la deuxième phase (lutéale) - jusqu'à 56,6 et 88,7 nmol / l, respectivement. En augmentant la concentration, le corps envoie un signal qu'il est prêt à concevoir. Avec le début de la grossesse au troisième trimestre, les indicateurs atteignent 771,5 nmol / l. Si la conception ne se produit pas, la concentration de progestérone diminue, l'endomètre est rejeté, la menstruation commence et le compte à rebours d'un nouveau cycle menstruel.

Les taux pathologiquement élevés dans cette phase sont alarmants, car ils indiquent diverses pathologies rénales ou la présence de formations kystiques dans les ovaires. Il existe également un risque d'épilepsie, de maladies cardiaques et vasculaires, d'ostéoporose.

Parmi les causes d'une augmentation de la progestérone figurent les conditions suivantes:

  1. Manque d'activité du cortex surrénalien. Les premiers signes d'une telle pathologie sont perceptibles pendant la puberté, lorsque les filles commencent à faire pousser des poils en excès sur le corps, l'acné apparaît et les règles sont soit très rares et rares, soit absentes. Plus tard, les femmes présentant de tels symptômes ont des problèmes de conception..
  2. Dérive des bulles. Dans de rares cas, après la fécondation, les tissus chorioniques envahissent l'utérus, formant de nombreuses vésicules. Les niveaux hormonaux correspondent à la période de gestation attendue, mais la grossesse ne se développe pas. Il existe un risque que la dérive kystique se transforme en tumeur maligne.
  3. Prendre des médicaments avec de la progestérone. Certaines femmes, craignant une interruption de grossesse non autorisée, commencent à consommer de manière incontrôlée de tels médicaments. En conséquence, le niveau de l'hormone atteint des valeurs très élevées et nécessite une correction. En effet, certaines femmes enceintes ont besoin d'un traitement hormonal pour éviter une fausse couche. Mais une femme en bonne santé qui a une grossesse naturelle n'a pas besoin de soutien hormonal supplémentaire. Un certain nombre de médicaments sont prescrits pour le traitement des fibromes utérins, de l'endométriose, du syndrome prémenstruel, de la mastopathie et des troubles menstruels. Habituellement, les médecins prennent en compte les caractéristiques individuelles du corps, mais une prise de médicament incorrecte et un surdosage ne sont pas exclus.
  4. Pathologie rénale, anomalies ovariennes congénitales. Chez la femme, un sous-développement des organes génitaux externes et des glandes mammaires est noté. Le cycle menstruel n'est pas établi, il n'y a pas de modèle féminin de croissance des cheveux.
  5. Formations bénignes dans les ovaires (kystes). La maladie aux stades initiaux peut être asymptomatique et détectée uniquement lors d'un examen gynécologique. En présence de gros kystes, des douleurs dans le bas de l'abdomen, des difficultés à uriner peuvent survenir. Des saignements utérins se produisent souvent, il existe un risque de rupture du kyste.
  6. Saignement utérin dysfonctionnel. Les longs retards de menstruation jusqu'à 1,5 à 6 mois sont remplacés par des saignements prolongés abondants avec des caillots pendant une semaine ou plus. De tels échecs conduisent inévitablement au développement d'une anémie..

Si les taux de progestérone sont élevés pendant la phase folliculaire

Dans ce cas, de graves problèmes de conception peuvent survenir. Des quantités excessives augmentent la durée du cycle menstruel, suppriment l'ovulation ou empêchent la libération d'un ovule. Dépasser la norme de 5 à 6 fois entraîne une absence de menstruation pendant plusieurs mois. En plus des résultats de l'analyse, une transpiration accrue, la présence d'acné, une augmentation du taux de sucre dans le sang peuvent indiquer une pathologie..

Une progestérone élevée peut être causée par une absorption insuffisante de l'hormone par les tissus, certaines maladies du système urinaire, des tumeurs malignes des ovaires ou des glandes surrénales.

Pendant la ménopause, il y a une extinction progressive du travail des ovaires et des glandes surrénales. En conséquence, des changements se produisent dans le fond hormonal. Une diminution des indicateurs est plus souvent observée. Les taux élevés de ménopause sont également une pathologie à corriger. Le taux de concentration d'hormones pendant la ménopause est de 0,64 nmol / l.

Symptômes d'un état pathologique

Le fait que la progestérone soit plus élevée que la normale est indiqué par les signes suivants:

  • Pression artérielle faible;
  • perturbations du cycle menstruel, retards fréquents, suivis de saignements abondants et douloureux;
  • l'apparition d'acné sur le visage, les épaules et le dos à l'âge adulte;
  • grossissement des glandes mammaires, douleur et inconfort avec la pression;
  • gain de poids;
  • détérioration des cheveux et des ongles;
  • troubles du travail du tractus gastro-intestinal: augmentation de la formation de gaz, constipation, ballonnements, brûlures d'estomac;
  • gonflement des membres inférieurs;
  • fatigue chronique sans augmentation du stress physique et intellectuel;
  • état dépressif, prédominance d'une humeur dépressive, apathie, irritabilité et sautes d'humeur.

Contenu en progestérone pendant la grossesse

Pendant la gestation, il y a une augmentation naturelle de la concentration de l'hormone. Il est nécessaire au fonctionnement normal des organes génitaux, créant des conditions réussies pour le développement et la croissance du fœtus. La carence en progestérone est lourde d'anomalies fœtales et de fausses couches.

Un excès de progestérone survient beaucoup moins fréquemment pendant la grossesse. La condition indique des violations des reins et des glandes surrénales, un sous-développement du placenta. Il convient de noter qu'un niveau accru de l'hormone peut être associé à des grossesses multiples. Dépasser la norme conduit au fait qu'une femme a des maux de tête, des nausées, des brûlures d'estomac, de la constipation, de la fatigue.

La progestérone a les fonctions suivantes:

  • prépare l'utérus à la croissance future du fœtus en épaississant ses parois;
  • affecte le système immunitaire, empêchant le rejet fœtal;
  • détend les muscles du tractus intestinal afin de mieux assimiler les nutriments;
  • prépare les glandes mammaires à la future lactation.

Parfois, une augmentation significative de l'hormone est déjà notée dans les premiers stades de la gestation. En règle générale, c'est l'un des premiers signes qu'une femme porte des jumeaux..

Est-il possible de tomber enceinte avec une progestérone élevée?

Un excès d'hormone crée des conditions défavorables à la conception. Il provoque une croissance prématurée de l'endomètre, à la suite de laquelle l'œuf fécondé ne peut pas prendre pied sur les parois de l'utérus et meurt. Une augmentation du niveau de l'hormone dans la phase folliculaire supprime l'ovulation et la grossesse ne peut pas survenir. Cependant, cette violation du fond hormonal peut être corrigée avec succès, ce qui sera discuté ci-dessous..

En savoir plus sur le comportement de la progestérone pendant la grossesse dans notre article précédent, sur le lien.

Analyse de la concentration de l'hormone

Cette analyse est prescrite pour:

  • échec du cycle menstruel;
  • problèmes de conception (en l'absence de grossesse pendant un an sans utilisation de contraception);
  • saignements utérins dysfonctionnels;
  • des antécédents de grossesses multiples entraînant des fausses couches avec des symptômes évocateurs d'un déficit en progestérone;
  • avant la FIV.

Étant donné que le niveau de l'hormone n'est pas constant, le jour du cycle menstruel est important pour le test. En règle générale, il est recommandé à une femme de faire un don de sang pendant la phase lutéale, le 22-23 jour du cycle. Les données obtenues pendant cette période sont les plus fiables et les plus informatives..

Quelques jours avant le test, vous devez arrêter de fumer, boire du thé et du café forts et des boissons alcoolisées. Il n'est pas non plus souhaitable de prendre des médicaments susceptibles d'interférer avec la fiabilité des résultats. S'il est impossible d'annuler le médicament, vous devez en informer le médecin.

Les femmes enceintes se voient souvent prescrire une analyse de la progestérone dans la seconde moitié de la grossesse afin de déterminer l'état du placenta. Des valeurs élevées de l'hormone seront notées pendant la grossesse post-terme, lorsque le placenta «vieillit».

L'analyse est prescrite le matin, vous devez faire un don de sang à jeun. Après le dernier repas, au moins huit heures devraient s'écouler. L'eau potable est autorisée. Les résultats seront prêts le lendemain.

Thérapie pour une progestérone élevée

Pour réduire la concentration de l'hormone, ils utilisent un traitement médicamenteux, la médecine traditionnelle, adhèrent à un régime spécial. Le traitement est effectué par un endocrinologue.

Dans la pharmacologie moderne, il existe de nombreux médicaments qui inhibent la production de progestérone. Si la patiente décide de les utiliser, elle doit s'assurer qu'elle n'est pas enceinte et consulter un médecin sur l'opportunité d'un tel traitement. En cas de prise incorrecte et de surdosage, ces médicaments ont tendance à provoquer des effets secondaires graves. Les plus efficaces sont les outils suivants.

  • Clomifène

Prescrit pour les saignements utérins ou en l'absence de menstruation, traitement du syndrome des ovaires polykystiques, pour stimuler l'ovulation. Les comprimés sont pris à partir du jour 5 du cycle pendant les cinq jours suivants. Si une femme n'a pas de règles, commencez à prendre le remède n'importe quel jour..

Le clomifène est un médicament puissant, il est donc particulièrement important de garder le bon dosage. En cas de violation des règles d'admission, des conséquences sont possibles: insomnie, prise de poids, sensation de lourdeur dans le bas de l'abdomen, bouffées de chaleur, urticaire, règles abondantes.

  • Mifépristone

Ce médicament est principalement prescrit pour l'avortement médicamenteux précoce. Son action bloque la production et l'activité active de l'hormone, réduisant ainsi progressivement son excès de concentration dans l'organisme.

La grossesse post-terme est souvent déclenchée par un excès de progestérone. Dans ce cas, la mifépristone est prescrite pour stimuler le travail naturel. Mais un tel rendez-vous n'est justifié que s'il n'y a pas d'obstacles à l'accouchement naturel (gros fœtus, menace de rupture utérine, toxicose tardive, bassin étroit d'une femme en travail). Dans ces cas, la femme subit une césarienne..

  • Tamoxifène

Un médicament anti-œstrogène visant à inhiber le développement de tumeurs dans le corps. Donne un résultat positif en abaissant les niveaux de progestérone. La réception du médicament est effectuée uniquement sous la stricte surveillance d'un médecin, car son utilisation prolongée peut entraîner des conséquences telles que des bouffées de chaleur, une vision floue et un risque accru de caillots sanguins. Pendant le traitement, il est nécessaire de garder sous contrôle les indicateurs de pression artérielle, de cholestérol et de calcium dans le sang, la fonction hépatique.

Les analogues synthétiques de la progestérone ont un effet thérapeutique. L'introduction d'une hormone artificielle en petites quantités inhibe la synthèse de sa propre substance active.

La médecine traditionnelle

Le traitement médicamenteux est indiqué lorsque les taux d'hormones sont nettement plus élevés que la normale. Avec une courte et petite augmentation, la condition est corrigée à l'aide de la médecine traditionnelle.

Les infusions et décoctions suivantes ont fait leurs preuves:

  1. À partir de graines de carotte. Une cuillère à café de graines est broyée, versée dans 0,5 litre d'eau bouillante et infusée pendant 24 heures dans un endroit sombre et frais. L'infusion obtenue se boit dans un demi-verre 2-3 fois par jour.
  2. D'un mélange de fleurs de sorbier et de feuilles de menthe. Prenez une cuillère à soupe de chacun des composants, versez le mélange avec un verre d'eau bouillante et incubez dans un bain-marie pendant 30 minutes. Prendre trois fois par jour.
  3. De l'utérus borax. Pour le bouillon, les tiges de la plante sont nécessaires. Ils sont séchés, broyés, versés avec une petite quantité d'eau bouillante et conservés au bain-marie pendant un quart d'heure. Le mélange est laissé refroidir, puis filtré et plus d'eau bouillie est ajoutée. Prendre 4-5 cuillères à soupe le matin et le soir.
  4. Des bourgeons d'oeillet. Les fleurs sèches sont versées avec de l'eau bouillante, insistées sur un bain-marie pendant 20 à 30 minutes, filtrées et bues 4 à 5 fois par jour.

La durée du traitement avec des remèdes populaires est généralement de deux semaines. En l'absence de dynamique positive ou en cas d'effets secondaires, vous devez en informer le médecin traitant.

Bonne nutrition et mode de vie

La méthode la plus douce et la plus abordable pour corriger les niveaux hormonaux est une bonne nutrition. L'efficacité du régime ne peut être évoquée que lorsqu'elle est soutenue par la prise régulière de médicaments prescrits.

Aliments et repas recommandés:

  • produits laitiers fermentés à faible teneur en matières grasses (kéfir, lait cuit fermenté, yogourt naturel sans additifs, fromage cottage faible en gras);
  • viandes maigres (veau, dinde);
  • fruits et légumes de saison;
  • flocons d'avoine, sarrasin, bouillie de millet;
  • poisson marin faible en gras;
  • légumes verts (persil, aneth, basilic, origan);
  • huile de lin, d'olive ou de sésame;
  • thé vert ou thé à la menthe, jus de fruits naturels, boissons aux fruits.

La faible teneur en matières grasses des aliments que vous mangez est la clé d'un régime alimentaire réussi. Le fait est que la progestérone est parfaitement décomposée en graisses. En mangeant des aliments riches en graisses, une personne aidera à augmenter la teneur en hormone.

Les produits gras, épicés et fumés doivent être exclus du menu, y compris le beurre, les fromages gras, les pâtés de viande et de poisson, les pâtisseries, les bonbons et divers produits de confiserie avec des crèmes. Vous devez minimiser l'utilisation de produits tels que les noix, les graines de tournesol et de citrouille, les légumineuses (pois, lentilles, pois chiches). Les thés forts, le café, les produits de restauration rapide sont exclus de l'alimentation.

En cas de déséquilibre hormonal, vous ne devez en aucun cas vous soigner et vous auto-diagnostiquer. Tous les médicaments hormonaux, même de la nouvelle génération, ont un certain nombre de contre-indications et, s'ils sont pris de manière incontrôlée, peuvent entraîner de graves conséquences pour l'organisme, par exemple la formation de caillots sanguins. Seul un médecin a le droit de prescrire des médicaments et de déterminer leur posologie et la durée du traitement. Une mauvaise utilisation des médicaments hormonaux pendant la grossesse est particulièrement dangereuse..

Si vous ressentez de la douleur, des saignements, des irrégularités menstruelles, vous devez immédiatement consulter un médecin. L'exercice doit être limité en présence de kystes ovariens ou d'autres masses génitales bénignes. Avant de planifier une grossesse, il est conseillé de subir un examen médical complet pour identifier d'éventuelles pathologies, y compris dans le système hormonal.

Les niveaux élevés de progestérone entraînent de nombreux inconvénients dans la vie d'une femme. Mais cette pathologie n'est pas un verdict. L'observation par un médecin expérimenté et le respect de toutes les recommandations, associés à une alimentation appropriée et à un mode de vie sain, normaliseront l'équilibre hormonal, élimineront les symptômes désagréables de la maladie et réaliseront le rêve d'une femme de devenir une mère heureuse..

Progestérone élevée chez la femme: causes, symptômes, traitement et conséquences

La progestérone est une hormone stéroïde sexuelle qui régule le cycle menstruel et la grossesse chez la femme, ainsi que le développement embryonnaire humain. Chez les hommes, la progestérone affecte la fonction prostatique. Cette hormone appartient aux progestatifs (progestatifs) et est le principal progestatif du corps. La progestérone agit en tant qu'intermédiaire dans la production d'autres stéroïdes (y compris les hormones sexuelles et les corticostéroïdes), est d'une importance non négligeable pour le fonctionnement du cerveau (en tant que neurostéroïde). Il est produit par les glandes surrénales, le corps jaune et pendant la grossesse - par le placenta. Dans le sang, l'hormone se trouve à la fois à l'état libre et dans un état associé aux protéines. Une partie importante de celui-ci est métabolisée dans le foie et excrétée dans les urines sous forme de prégnandiol (produit du métabolisme de la progestérone). Certains des effets physiologiques de la progestérone sont renforcés en présence d'œstrogènes..

Les valeurs normales de progestérone avant 18 ans sont comprises entre 0,15 et 28 ng / ml et dépendent du stade de Tanner ou de la phase du cycle menstruel.

La progestérone est un antagoniste du récepteur des minéralocorticoïdes, auquel l'hormone empêche son activation. Il agit également comme un agoniste partiel du récepteur des glucocorticoïdes, a un effet stimulant sur certaines enzymes hépatiques (par exemple, le cytochrome P450), en particulier chez les femmes pendant la grossesse.

Avec une augmentation de la concentration de progestérone, l'activité de l'aldostérone, qui retient le sodium, diminue, ce qui contribue à la natriurèse (excrétion de sodium dans l'urine) et à une diminution du volume de liquide intercellulaire.

La progestérone est impliquée dans la formation et le développement des organes pelviens, régule la viscosité du sang. Chez la femme, il affecte la formation des glandes mammaires, ainsi que, avec la prolactine, leur développement lobuloalvéolaire pendant la grossesse, pour assurer l'allaitement après l'accouchement. L'hormone affecte le développement des canaux des glandes mammaires principalement en raison de l'induction de la production d'amphiréguline (facteur de croissance), empêche le développement de la mastopathie.

Étant donné que plusieurs de ses fonctions sont associées à la préparation du corps de la femme à la grossesse et au développement de l'embryon, la progestérone est appelée «hormone de grossesse»:

  • contribue à la préparation de l'endomètre pour l'implantation d'un ovule fécondé;
  • affecte l'épithélium vaginal et la glaire cervicale, réduisant sa perméabilité aux spermatozoïdes;
  • maintient le tonus du col de l'utérus;
  • bloque le développement des follicules dans les ovaires;
  • réduit la réponse immunitaire du corps de la femme, ce qui empêche le rejet de l'embryon;
  • réduit la contractilité des muscles lisses de l'utérus;
  • inhibe la lactation pendant la grossesse, abaissant les niveaux d'hormones après l'accouchement déclenche le processus de production de lait.

Si la grossesse ne se produit pas, la concentration de progestérone diminue, la menstruation commence. En l'absence d'ovulation et de formation d'un corps jaune, de faibles taux d'hormones peuvent entraîner des saignements utérins anovulatoires..

Les femmes ayant une concentration accrue de progestérone ont souvent des problèmes de concentration et de mémoire, de dépression, de névroses, de labilité émotionnelle, de crises de panique.

Des récepteurs de la progestérone (comme les récepteurs des œstrogènes) ont été trouvés dans la peau. Pendant la ménopause et la postménopause, une diminution de la concentration d'hormones sexuelles féminines entraîne une diminution de la force et de l'élasticité de la peau, ainsi que son atrophie et son amincissement, ce qui entraîne une augmentation du nombre et de la profondeur des rides..

L'activité de la progestérone augmente dans la phase lutéale du cycle menstruel, car le corps jaune commence à se former dans les ovaires, ce qui le produit de manière intensive. L'hormone est synthétisée dans la phase lutéale sous l'influence de l'hormone lutéinisante, et pendant la grossesse, sa production est influencée par la gonadotrophine chorionique humaine.

À partir du premier trimestre de la grossesse, il y a une augmentation du taux de progestérone dans le sang, caractéristique du déroulement normal de la gestation, tandis qu'une faible teneur en hormone aux premiers stades de la grossesse peut entraîner une fausse couche. La progestérone contribue à la préservation de la grossesse à tous ses stades.

La progestérone est un marqueur du métabolisme des hormones stéroïdes, de la progression de la grossesse, des troubles du système hypothalamo-hypophyso-ovarien. La détermination de son niveau permet de diagnostiquer une hyperplasie congénitale du cortex surrénalien, une insuffisance de la phase lutéale du cycle menstruel, et également d'évaluer l'efficacité du traitement par progestérone..

Causes de l'augmentation de la progestérone chez les femmes

Les raisons physiologiques de la progestérone élevée chez les femmes comprennent la grossesse..

Une progestérone élevée peut entraîner le développement d'une maladie rénale inflammatoire, des pathologies du système cardiovasculaire, de l'ostéoporose.

Une augmentation pathologique est observée dans les maladies / conditions suivantes:

  • Irrégularités menstruelles;
  • saignements utérins;
  • kyste du corps jaune (kyste lutéal);
  • violation de la maturation et de la formation du placenta;
  • dérive kystique;
  • tumeurs bénignes ou malignes des ovaires et de l'utérus;
  • dysfonctionnement des glandes surrénales;
  • insuffisance rénale et hépatique.

Une légère augmentation de la progestérone chez la femme peut être observée lors de la prise de contraceptifs oraux et de certains autres médicaments. Si la progestérone est élevée dans la phase folliculaire, en règle générale, cela est une conséquence de l'utilisation irrationnelle de médicaments.

Symptômes de la progestérone élevée chez les femmes

Les principaux symptômes d'une progestérone élevée comprennent:

  • fatigue, léthargie, fatigue chronique;
  • abaisser la tension artérielle;
  • gonflement;
  • maux de tête, migraines;
  • vertiges;
  • éruptions cutanées sur la peau du visage et du tronc;
  • détérioration des cheveux, séborrhée du cuir chevelu;
  • augmentation de la transpiration;
  • Irrégularités menstruelles;
  • gonflement et douleur des glandes mammaires;
  • douleur dans le bas-ventre;
  • troubles du tractus gastro-intestinal (flatulences, constipation, diarrhée ou leur alternance);
  • gain de poids net.

De plus, les femmes ayant une concentration accrue de progestérone ont souvent des problèmes de concentration et de mémoire, des états dépressifs, des névroses, une labilité émotionnelle, des crises de panique.

Dans certains cas, il n'y a aucun signe clinique d'augmentation des taux de progestérone..

Analyse de la progestérone: préparation, calendrier, valeurs normales

Si vous soupçonnez un écart dans la quantité de progestérone, un test sanguin de laboratoire est prescrit pour déterminer le niveau de l'hormone.

Le plus souvent, avec une progestérone élevée, des contraceptifs oraux sont utilisés, qui suppriment l'action de l'hormone et réduisent son niveau.

Pour obtenir des résultats fiables pour l'analyse, vous devez vous préparer correctement. Les femmes doivent être d'accord avec le médecin le jour du prélèvement sanguin, en fonction de la phase du cycle menstruel ou de la durée de la grossesse. A la veille de l'étude, les aliments gras et l'alcool sont exclus de l'alimentation. Le sang doit être donné le matin (de préférence avant 11h00) à jeun, après le dernier repas, au moins huit heures doivent s'écouler.

Les médicaments anti-œstrogènes augmentent le taux de progestérone, diminuent - contraceptifs hormonaux combinés, certains médicaments antibactériens, prostaglandines. En cas de prise de tout médicament, il est nécessaire d'en informer le médecin avant de mener l'étude..

Les valeurs normales de progestérone avant 18 ans sont comprises entre 0,15 et 28 ng / ml et dépendent du stade de Tanner ou de la phase du cycle menstruel.

Chez les femmes en âge de procréer, le taux de progestérone dans le sang dépend de la phase du cycle menstruel:

  • 0,15-1,4 ng / ml - dans la phase folliculine;
  • 3,34–25,6 ng / ml - dans la phase lutéale;
  • 0,34-0,92 ng / ml - lors de la prise de contraceptifs oraux.

Chez les femmes ménopausées, les taux normaux de progestérone ne dépassent pas 0,73 ng / ml.

Chez la femme enceinte, le taux dépend de la durée de la grossesse:

  • 11,2–90 ng / ml - au premier trimestre;
  • 25,6–89,4 ng / ml - au deuxième trimestre;
  • 48,4-422 ng / ml - au troisième trimestre.

En plus de l'analyse de la progestérone, une détermination en laboratoire de la concentration d'autres hormones (prolactine, estradiol, testostérone, hormone lutéinisante et folliculo-stimulante, aldostérone, cortisol, hormone adrénocorticotrope), ainsi qu'une prise de sang biochimique, analyse générale du sang et des urines, examen échographique des organes pelviens, abdominaux cavités, reins, glandes surrénales.

Traitement de la progestérone élevée

Le choix d'un schéma thérapeutique pour une progestérone élevée chez la femme dépend des raisons qui l'ont provoqué..

Étant donné que nombre de ses fonctions sont associées à la préparation du corps de la femme à la grossesse et au développement de l'embryon, la progestérone est appelée «hormone de grossesse»..

La correction médicale est effectuée strictement sous surveillance médicale, l'automédication est lourde de conséquences néfastes sur la santé. Le plus souvent, avec une progestérone élevée, des contraceptifs oraux sont utilisés, qui suppriment l'action de l'hormone et réduisent son niveau.

Si un kyste du corps jaune est détecté, des tactiques d'attente peuvent être choisies, dans d'autres cas, un traitement médicamenteux (anti-inflammatoire, médicaments résorbables, thérapie vitaminique) est effectué. Dans certains cas, il devient nécessaire de réséquer chirurgicalement un kyste ou tout l'ovaire affecté. En règle générale, un tel traitement est utilisé en présence d'une pathologie concomitante ou d'un risque élevé de complications..

Les néoplasmes malins de l'ovaire font l'objet d'une ablation chirurgicale, suivie d'une chimiothérapie et / ou d'une radiothérapie.

Une légère augmentation de la progestérone peut être corrigée par un régime. De plus, une augmentation de la progestérone s'accompagne souvent d'une augmentation du poids corporel, ce qui signifie que le régime doit viser à le normaliser. Il est conseillé aux patients de limiter la consommation de lait, de fromage cottage, de fromage à pâte dure, de viande, de légumineuses, de noix, de graines, de riz, de sucre, de produits à base de farine et d'aliments gras. Vous devez manger suffisamment de légumes (carottes, pommes de terre, oignons, betteraves, persil, pois verts, poivrons, concombres), fruits et fruits secs.

En plus du traitement principal, la phytothérapie peut être prescrite. Avec une augmentation de la progestérone, des décoctions et des infusions de baies de sorbier rouges, de graines de carottes sauvages, de menthe poivrée sont montrées. Les éruptions cutanées sont traitées avec une décoction de feuilles, de fleurs ou de bourgeons d'œillets, de fleurs de camomille, etc..

Conséquences de la progestérone élevée chez les femmes

Le traitement avec une progestérone élevée doit être débuté immédiatement après la détection de la pathologie, car cette condition peut entraîner le développement de maladies inflammatoires rénales, de pathologies du système cardiovasculaire, d'ostéoporose.

De faibles taux de progestérone en début de grossesse peuvent entraîner une fausse couche. La progestérone contribue à la préservation de la grossesse à tous ses stades.

Avec un diagnostic et une correction rapides de la progestérone élevée, le pronostic est favorable. Si le taux de progestérone est élevé pendant une longue période, cela peut provoquer le développement de l'obésité, de l'infertilité, des néoplasmes des organes pelviens (tumeurs des cellules lipidiques, chorionépithéliome), des maladies surrénales.

Progestérone élevée chez la femme: symptômes, conséquences et méthodes de traitement

La progestérone est l'une des principales hormones sexuelles féminines responsables du déroulement normal du cycle menstruel, du processus de conception et de grossesse. Une augmentation du niveau de progestérone dans le corps d'une femme se produit normalement pendant la grossesse. Si les données de grossesse ne sont pas confirmées, une augmentation du taux de cette hormone indique la présence d'une maladie. Des conditions telles que les néoplasmes malins des organes génitaux féminins, les maladies des ovaires, des glandes surrénales peuvent conduire au développement de cette pathologie. Une augmentation du niveau de l'hormone chez une femme non enceinte entraîne de graves troubles psycho-émotionnels et un dysfonctionnement du travail du système cardiovasculaire. Mais la manifestation la plus défavorable de ce problème chez les femmes en âge de procréer est l'infertilité..

  • 1 Raisons d'une augmentation de la progestérone dans le corps d'une femme
    • 1.1 Prendre des médicaments contenant de la progestérone
    • 1.2 Symptômes d'un excès d'hormones
  • 2 Niveaux élevés de progestérone: conséquences
  • 3 Méthodes de traitement de la pathologie
    • 3.1 Traitement médicamenteux
    • 3.2 Remèdes populaires

La progestérone est synthétisée par le corps jaune de l'ovaire et des glandes surrénales afin de préparer le corps de la femme à l'apparition des règles ou au processus de conception.

Le cycle menstruel se compose de deux phases - folliculaire et lutéale, entre lesquelles l'ovulation se produit. Le taux de progestérone pendant la phase folliculaire est faible et varie de 0,32 à 2,23 nmol / L. Pendant l'ovulation, la quantité de l'hormone augmente et atteint un maximum dans la phase lutéale, la norme est de 6,99-56,63 nmol / l.

Avec le début de la grossesse, le taux de progestérone augmente dès la première semaine et, en fonction de l'âge gestationnel, peut varier de 8,9 à 771,5 nmol / L. Le fond hormonal augmente au premier trimestre, diminue légèrement au deuxième et atteint un pic au troisième trimestre de la grossesse.

Si le contenu de l'hormone féminine est augmenté et ne correspond pas à la phase du cycle menstruel, la grossesse est exclue, la présence de la maladie peut être supposée.

Conditions pouvant entraîner un excès de progestérone:

  • maladies malignes des ovaires, de l'utérus;
  • kyste du corps jaune;
  • dysfonctionnement des glandes surrénales;
  • absence de menstruation pendant une longue période;
  • insuffisance hépatique ou rénale;
  • dérive kystique;
  • prendre des médicaments qui augmentent les niveaux de progestérone.

Avec des néoplasmes malins, des kystes, une perturbation des glandes surrénales, un déséquilibre de la sphère hormonale dans le corps de la femme est noté, ce qui peut conduire à une synthèse excessive de progestérone.

La dérive des bulles est une pathologie assez rare dans laquelle, après la fécondation, les cellules de l'embryon pénètrent dans la cavité utérine et forment de nombreuses bulles à la place de l'embryon. Dans le même temps, le niveau d'hormones sexuelles féminines est augmenté en fonction de l'âge gestationnel, mais la grossesse ne se développe pas.

Augmentation de la progestérone chez la femme: causes, symptômes, traitement

La progestérone est l'une des hormones progestatives les plus importantes du corps, qui est principalement responsable de l'état du système reproducteur..

Chez l'homme, de petites quantités de progestérone sont synthétisées par le cortex surrénalien et le tissu testiculaire. Il joue le rôle de précurseur d'autres hormones, notamment le cortisol et la testostérone. Dans le corps de la femme, la progestérone est produite par les glandes surrénales et les ovaires, et pendant la grossesse, cette fonction est également remplie par le placenta. Le niveau de l'hormone dans le corps dépend de la phase du cycle menstruel et de l'âge de la femme..

Causes de l'augmentation de la progestérone

Une augmentation de la progestérone survient dans la deuxième phase du cycle menstruel ou pendant la grossesse. Dans d'autres cas, une modification de la quantité d'hormone est pathologique et peut provoquer des néoplasmes dans la région pelvienne.

Cycle menstruel et grossesse

Le niveau de progestérone est influencé par le cycle menstruel, à savoir le développement et la régression du corps jaune. Sa quantité minimale dans le corps d'une femme est observée dans la phase folliculaire. Avant l'ovulation, le niveau augmente et ne change pas pendant la phase lutéale.

Si la conception a eu lieu, jusqu'à la seizième semaine de grossesse, l'hormone continue de produire le corps jaune. Et puis le placenta reprend ces fonctions..

Le niveau de l'hormone pendant la grossesse dépend de nombreux facteurs et la quantité change presque chaque semaine. Le pic est observé au neuvième mois. Avant le début du travail, son niveau baisse fortement. La sécrétion de progestérone correspond au poids du placenta.

Dysfonctionnement du cortex surrénalien

Le syndrome adrénogénital est une pathologie congénitale héréditaire. Dans cette maladie, la synthèse des hormones dans les glandes surrénales est perturbée. La cause la plus fréquente de changements est une mutation du gène P450c21, héritée des deux parents. En conséquence, les glandes surrénales produisent une quantité excessive d'hormones sexuelles. Dans le même temps, le niveau d'aldostérone et de cortisol dans le corps est abaissé.

La perturbation du tractus gastro-intestinal est considérée comme l'un des signes d'une augmentation de la progestérone. La constipation alterne avec la diarrhée, les flatulences sont fréquentes.

Il existe plusieurs formes de la maladie:

  1. Virilia Il se trouve immédiatement après la naissance. Les filles atteintes de cette forme de maladie ont un faux hermaphrodisme. Dans le même temps, la structure de l'utérus et des ovaires ne diffère pas significativement de la norme. Le clitoris de ces enfants est très développé et ressemble à l'organe génital masculin. Lorsqu'une fille atteint la puberté, elle ne commence pas à avoir ses règles sans traitement spécial. À l'avenir, l'infertilité peut être diagnostiquée.
  2. Perte de sel. En plus des signes de la forme virile, l'équilibre électrolytique de l'enfant est perturbé, ce qui entraîne des vomissements et une déshydratation indomptables. L'absence de traitement approprié est fatale.
  3. Non classique. Cette forme de la maladie est détectée après la puberté. Les femmes ont de l'acné et une croissance excessive des cheveux. La maladie est caractérisée par un cycle menstruel irrégulier (par exemple, une fois tous les six mois). Il y a une forte probabilité de développer une infertilité.

Néoplasmes

Une progestérone élevée chez la femme peut être causée par des tumeurs bénignes ou malignes des ovaires, des glandes surrénales ou du cerveau. Ceux-ci inclus:

  • glucocorticostérome;
  • corticoestroma;
  • aldostérome.

En outre, une augmentation de la progestérone chez les femmes peut être observée lorsqu'un kyste du corps jaune apparaît. Il se forme après la libération de l'ovule du follicule. Le corps jaune de l'ovaire est responsable de la production de l'hormone. Si la grossesse ne se produit pas, elle se résout, mais dans certains cas se remplit de sang et de liquide, ce qui conduit à la formation d'un kyste lutéal.

Dérive des bulles

Une progestérone élevée peut être observée avec la dérive kystique. Il s'agit d'une pathologie de l'ovule, dans laquelle les villosités choriales dégénèrent en vésicules remplies de liquide et leur épithélium se développe. La raison en est l'absence des chromosomes de la mère dans l'embryon et la présence d'un double jeu de chromosomes du père. La pathologie se produit si deux spermatozoïdes fécondent à la fois un ovule ou s'il n'a pas de noyau.

Symptômes

Les principaux symptômes de la progestérone élevée chez les femmes sont:

  • fatigue même après avoir dormi;
  • léthargie et fatigue en l'absence d'activité physique;
  • abaisser la tension artérielle;
  • maux de tête et crises de migraine fréquents;
  • vertiges;
  • l'acné sur la peau du visage et du tronc;
  • transpiration;
  • séborrhée huileuse;
  • douleur dans les glandes mammaires;
  • engorgement des glandes mammaires;
  • douleur abdominale basse;
  • violation du cycle menstruel.

Du côté du système nerveux, les symptômes d'une progestérone élevée sont la dépression, les crises de panique fréquentes, les névroses. Les femmes peuvent avoir des problèmes de mémoire et de concentration.

La perturbation du tractus gastro-intestinal est considérée comme l'un des signes d'une augmentation de la progestérone. La constipation alterne avec la diarrhée, des flatulences sont souvent observées. L'appétit d'une femme augmente et il y a une envie d'aliments riches en glucides. Ils sont utilisés par le corps comme énergie et sont rapidement stockés sous forme de graisse, à partir de laquelle un excès de poids est gagné..

Sous l'influence de la progestérone, le corps extrait le maximum de nutriments. Le mouvement des aliments ralentit, des ballonnements, une surpopulation, une constipation apparaît. Dans le contexte d'un dysfonctionnement de la vésicule biliaire, des calculs peuvent s'y former.

Avec une progestérone élevée, les femmes se voient le plus souvent prescrire des contraceptifs oraux. Ils augmentent les œstrogènes tout en abaissant les niveaux de progestatif.

Si la cause de l'augmentation de la progestérone est la dérive kystique, la femme présente des symptômes tels que:

  • toxicose sévère (vomissements indomptables, qui entraînent une déshydratation);
  • gonflement;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • saignements récurrents;
  • la présence de bulles caractéristiques dans la décharge;
  • symptômes d'un abdomen aigu (associés à la germination des villosités dans le myomètre et la membrane séreuse de l'utérus).

Fonctions hormonales

Dans le corps d'une femme, la progestérone est responsable des fonctions suivantes:

  • affecte le développement des organes pelviens;
  • réduit la viscosité du sang;
  • normalise les niveaux de sucre dans le sang;
  • régule le métabolisme des lipides;
  • affecte le développement des canaux des glandes mammaires;
  • empêche l'apparition de kystes dans les glandes fibreuses;
  • normalise la pression artérielle;
  • prépare l'endomètre pour l'implantation d'un ovule fécondé;
  • réduit la perméabilité de la connexion cervicale, empêchant l'entrée de sperme;
  • maintient le col de l'utérus en bon état;
  • bloque le développement des follicules dans les ovaires;
  • réduit la capacité des muscles lisses de l'utérus à se contracter;
  • démarre le processus de production de lait après l'accouchement.

Test de progestérone

Si les symptômes indiquent une progestérone élevée, il est nécessaire de déterminer son niveau. Pour cela, une analyse spéciale est attribuée. Le moment choisi dépend du cycle menstruel ou du trimestre de la grossesse, la date exacte est donc convenue avec votre médecin..

Le sang à analyser doit être prélevé à jeun le matin. Avant cela, pendant 8 heures, vous devez arrêter de manger de la nourriture, du thé et du café. La veille de l'étude, les boissons alcoolisées et les aliments gras sont exclus de l'alimentation.

Le taux de progestérone chez les femmes en âge de procréer est:

  • phase folliculaire: 0,15 à 1,4 ng / ml;
  • phase lutéale: 3,34 à 25,6 ng / ml.

Pendant la grossesse, les niveaux d'hormones augmentent régulièrement. Au premier trimestre, la valeur peut varier de 11,2 à 90 ng / ml, au deuxième et au troisième - 25,6 à 89,4 et 48,4 à 422 ng / ml, respectivement.

Lors de l'utilisation de contraceptifs oraux, le taux d'hormones est compris entre 0,34 et 0,92 ng / ml. Pendant la ménopause, la quantité de progestérone ne doit pas dépasser 0,73 ng / ml. Le fait que la progestérone soit élevée dans la phase folliculaire est une variante normale.

Les indications d'un test de progestérone sont:

  • irrégularités menstruelles et manque de menstruation chez les femmes en âge de procréer;
  • suspicion de tumeurs surrénales;
  • violation de l'activité du corps jaune;
  • infertilité;
  • suspicion de néoplasmes dans la région pelvienne;
  • évaluation de la thérapie contraceptive orale;
  • suspicion de grossesse extra-utérine;
  • la menace de fausse couche en début de grossesse.

Traitement

Avec une progestérone élevée, les femmes se voient le plus souvent prescrire des contraceptifs oraux. Ils augmentent les œstrogènes tout en abaissant les niveaux de progestatif. En fonction du dosage, ils sont subdivisés en micro-dose, faible dose et haute dose.

Le choix du médicament doit être fait par le médecin traitant après l'analyse. Le schéma thérapeutique dépend de la cause de l'augmentation des taux de progestatifs.

Si un kyste du corps jaune est détecté, des tactiques d'attente peuvent être choisies. Si le néoplasme ne se dissout pas dans un certain délai, des anti-inflammatoires, des biostimulants et des vitamines sont utilisés.

Si des taux élevés de progestatifs sont dus à des excroissances bénignes ou malignes, une intervention chirurgicale et une chimiothérapie peuvent être nécessaires.

Une progestérone élevée chez la femme peut être causée par des tumeurs bénignes ou malignes des ovaires, des glandes surrénales ou du cerveau.

En cas de dysfonctionnement du cortex surrénalien, un traitement est prescrit si les femmes présentent de graves défauts cosmétiques sous forme d'acné ou d'hirsutisme. Corticostéroïdes et contraceptifs oraux les plus couramment utilisés.

En plus du traitement médicamenteux, une femme avec une progestérone élevée doit mener une vie saine. Vous devez bien manger, minimiser l'utilisation de glucides rapides, d'aliments gras et frits. Le régime doit contenir de la viande maigre, des fruits de mer, des céréales, des fruits et des légumes. Le régime alimentaire peut corriger de légères augmentations des taux de progestatifs.

Un effort physique intense doit être évité. Dans le même temps, il est recommandé de souhaiter un exercice quotidien et de marcher au grand air. Cesser de mauvaises habitudes est également encouragé..

Vous pouvez compléter le traitement principal avec des recettes de phytothérapie. Il est possible de normaliser le niveau de l'hormone avec des décoctions et des infusions préparées à base d'aronia, de feuilles de menthe poivrée ou de graines de carottes sauvages. En présence d'acné, des décoctions de camomille, de calendula, de sauge ou de clou de girofle sont recommandées. Ils sont utilisés comme lotions, compresses ou lotions..

Effets

Si le niveau de progestérone dans le corps d'une femme est élevé pendant une longue période, cela peut entraîner les conséquences suivantes:

  • infertilité;
  • obésité;
  • l'apparition de tumeurs dans la région pelvienne;
  • maladies surrénales.

La progestérone joue un rôle important dans le corps féminin. C'est lui qui est responsable du travail du système reproducteur. Si vous pensez que le taux de progestatifs est augmenté, vous devriez consulter un gynécologue ou un endocrinologue.

Symptômes et effets d'un excès de progestérone chez les femmes

La progestérone est une hormone féminine, qui est produite en petites quantités par le corps masculin. Le corps d'une femme produit de la progestérone pendant les périodes de préparation à la conception, à la gestation et à l'allaitement. En dehors de ces périodes, le fait que la progestérone soit élevée est un mauvais signe. Les changements des niveaux hormonaux sont un symptôme de maladies associées à de nombreux systèmes corporels. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles la progestérone augmente anormalement. Même sans tests, une femme peut ressentir des changements dans les symptômes caractéristiques..

Synthèse et fonctions de l'hormone

Le manque de progestérone dans le corps conduit à l'infertilité. Il est synthétisé par le corps jaune et les glandes surrénales. C'est en eux qu'ils recherchent la raison, déterminant pourquoi la progestérone est élevée. Avec une synthèse normale, la membrane utérine est préparée pour la conception, elle s'élève légèrement pendant l'ovulation. Si une femme n'ovule pas, n'est pas enceinte ou n'allaite pas, l'excès de progestérone chez la femme est anormal.

Les principales fonctions de l'hormone:

  1. Impact sur le système reproducteur. Le deuxième nom de la progestérone est l'hormone de grossesse. L'augmentation du niveau de l'hormone réduit l'action du système immunitaire de la femme, en raison de laquelle il n'y a pas de rejet de l'embryon en cas de conception.
  2. État hormonal. L'augmentation de la progestérone chez les femmes a un impact énorme sur la production d'autres hormones. L'œstrogène, l'aldostérone et d'autres hormones sont produits de plus en plus activement. En état de gestation et d'alimentation, c'est bon.
  3. Système nerveux central. Une certaine quantité de l'hormone pénètre dans le système nerveux central. Il s'agit d'une substance stéroïde, elle permet à une femme de supporter plus facilement les difficultés de la grossesse et de l'accouchement..
  4. Libido. Il existe des études de corrélation selon lesquelles il existe un lien entre la sexualité d'une femme et les niveaux hormonaux. En particulier, une progestérone élevée augmente la libido. Mais de telles études ne peuvent être considérées comme fiables et définitives, elles ne font que suivre la relation entre certaines données..

Certains médecins affirment qu'un faible taux de progestérone affecte négativement l'apparence d'une femme. Par exemple, la peau perd de sa fermeté et de son élasticité et des rides prématurées apparaissent. Cette déclaration est controversée, il n'y a aucune preuve scientifique pour cela.

La quantité de progestérone est normale

Il n'y a pas de taux standard de production d'hormones dans une perspective constante. Il est produit en différentes quantités, selon le cycle actuel et la période de la vie d'une femme. Une augmentation de la production est observée dans les circonstances suivantes:

  • À la fin du cycle menstruel;
  • Avec l'ovulation;
  • Pendant la grossesse;
  • Pendant l'allaitement.

Dans tous ces cas, les niveaux d'hormones sont augmentés. Pendant l'accouchement, la ménopause, entre les cycles menstruels, la quantité d'hormone produite diminue.

La règle générale n'est pas non plus toujours valable. Le niveau de progestérone dépend souvent de l'état émotionnel, de la quantité d'activité physique et du sommeil, et du mode de vie de la femme. Par conséquent, les cas sont pris en compte lorsqu'il y a un excès important de progestérone chez une femme et les symptômes qui l'accompagnent.

Symptômes d'un excès de progestérone

La quantité exacte de l'hormone ne peut être détectée qu'avec un examen clinique du sang du patient. Mais on pense qu'il existe des symptômes typiques d'un excès de progestérone:

  1. Acné persistante sur la peau sur tout le corps, quel que soit le cycle menstruel;
  2. Une augmentation du nombre de cheveux qui poussent sur le corps (cela affecte rarement le cuir chevelu);
  3. Prise de poids et difficulté à perdre du poids;
  4. Dépression, état de stress sans stimuli externes, fatigue;
  5. La manifestation d'allergies ou de réactions fréquentes à des objets auxquels la femme n'a pas répondu auparavant;
  6. Sauts déraisonnables de la pression artérielle dans un état calme;
  7. Douleur dans les glandes mammaires (en particulier à la veille du début des règles);
  8. Irrégularités menstruelles;
  9. Écoulement vaginal sanglant en dehors du cycle.

Causes de l'augmentation de la production de progestérone

La grossesse est la principale cause d'excès de progestérone sévère et soudain. Dès les premières semaines après la conception, le corps féminin produit beaucoup d'hormones. Comme mentionné ci-dessus, il existe plusieurs raisons physiologiques à cela, y compris la suppression de la réponse immunitaire pour maintenir la grossesse. Si la femme n'est pas enceinte, l'augmentation de la progestérone disparaît pour diverses raisons:

  • Oncologie ovarienne (tumeurs malignes);
  • Violation complète du cycle menstruel, absence de menstruation pendant plus de six mois (aménorrhée);
  • Kyste du corps jaune;
  • Dysfonctionnement ou insuffisance rénale;
  • Saignements utérins;
  • L'utilisation de médicaments hormonaux;
  • Dysfonctionnement d'autres organes (y compris le cœur);
  • Ostéoporose;
  • Épilepsie.

Après avoir découvert les symptômes d'un excès de progestérone, la femme et son médecin subiront un examen complet du corps pour identifier la cause profonde ou la maladie qui a conduit à une augmentation de la production.

Test sanguin de laboratoire

Le niveau hormonal dans le sang d'une femme est mesuré plusieurs fois. Cela est nécessaire pour suivre la dynamique de production, pour identifier les pathologies. Le suivi de la progestérone élevée est effectué:

  1. 7 jours avant le début du cycle menstruel (en cas de doute, des tests répétés sont effectués);
  2. 7 jours après la fin des règles;
  3. Après 14 jours supplémentaires;
  4. La dernière analyse est prise après 20 jours.

Sur la base des résultats de l'étude, une conclusion est tirée sur la quantité d'hormone produite, si elle peut être considérée comme une pathologie. Si tel est le cas, le médecin ordonnera des examens à d'autres spécialistes.

Comment se préparer à un diagnostic

Pour que les résultats soient aussi fiables que possible, il est recommandé:

  • Prenez l'analyse le matin, à jeun;
  • Ne buvez pas de café, thé, alcool, nourriture épicée un jour avant le prélèvement sanguin;
  • Ne pas fumer 1 heure avant l'intervention.

L'objectif principal du patient est de passer l'analyse à l'état naturel du système nerveux central, sans stimuli externes sous forme de nourriture, d'alcool, de nicotine.

Pourquoi une forte progestérone est dangereuse

Une progestérone élevée chez la femme est dangereuse pour plusieurs raisons:

  1. Les déséquilibres hormonaux indiquent presque toujours des perturbations dans d'autres systèmes corporels. Sans traitement, ces maladies deviennent chroniques, sans parler de l'oncologie..
  2. Une augmentation du niveau de l'hormone en dehors de la grossesse elle-même provoque le développement de néoplasmes. Le plus souvent, ce sont des kystes et des tumeurs des organes du système génito-urinaire.

Une visite tardive chez un médecin cause de graves dommages au corps féminin. Surpoids, fatigue accrue, maladies et oncologie, diminution de l'immunité et maladies fréquentes apparaissent. Connaissant les causes et les conséquences d'une augmentation de la progestérone chez la femme, il n'est pas recommandé de retarder le moment d'aller chez le médecin.

Diminution de la progestérone

Si l'examen à l'hôpital révèle un excès manifeste d'hormone, le médecin sélectionnera un traitement. Son essence se résume à une baisse forcée de la progestérone. Plusieurs médicaments sont prescrits si une femme a une progestérone élevée:

  • Clomifène. Un médicament efficace. Avec le bon dosage, l'inhibition de la production d'hormones disparaît en seulement 5 jours. La dose quotidienne maximale ne dépasse pas 50 mg.
  • Mifépristone. Le médicament est utilisé pour l'avortement médicamenteux précoce. Un effet secondaire est une diminution des taux de progestérone. À petites doses, il est prescrit à ces fins..
  • Tamoxifène. Un médicament à effet antitumoral. Prescrit dans les premiers stades, lorsqu'un néoplasme dans le sein ou les organes génitaux est juste trouvé, bénin. Comme dans le cas précédent, l'effet secondaire est l'inhibition de la production de progestérone..

Également prescrit des médicaments contenant de la progestérone synthétique. Afin de réduire la progestérone chez la femme, l'hormone artificielle affecte la production naturelle, la réduisant.

Aucun de ces médicaments ne doit être pris pendant la période périnatale. Même sans grossesse, l'accueil n'est possible qu'après prescription d'un médecin. Il calculera la posologie requise et la durée d'admission en tenant compte des paramètres physiques et de l'état de santé du patient.

Remèdes populaires

Les remèdes suggérés pour réduire la progestérone sont répertoriés à titre informatif uniquement. Ils peuvent être utilisés en complément d'une prescription médicale, mais pas en tant que traitement primaire..

Recettes populaires pour les symptômes d'un excès de progestérone:

  1. Teinture de menthe et de sorbier. Pour la teinture, des fleurs de sorbier et des feuilles de menthe sont utilisées, peuvent être séchées. 1 cuillère à soupe. l. les plantes sont versées avec 1 verre d'eau bouillante. Dans les 30 min. Le remède est infusé. 1 verre est pris en 3 portions égales par jour, après les repas.
  2. Teinture de Rowan. 2 cuillères à soupe. l. baies (congelées ou fraîches) versez 0,5 litre d'eau bouillante. Lorsque la boisson refroidit, buvez-la dans l'heure.
  3. Graines de carottes. 40 gr. les graines ont besoin de 3 verres d'eau chaude, de préférence juste bouillies. L'outil est insisté dans un endroit sombre pendant 24 heures. Une portion est prise pendant la journée pour 1 verre.
  4. Clous de girofle séchés. 10 gr. les épices utilisent 1 tasse d'eau bouillante. Insistez 30 minutes. Ensuite, l'infusion est filtrée, bue à parts égales 4 fois par jour.
  5. Fleurs de Rowan, 1ère méthode. Deux cuillères à café de fleurs sont versées avec 1,5 tasse d'eau bouillante. Insistez 1 heure. Filtrer, prendre 3 portions égales pendant la journée.
  6. Fleurs de Rowan, 2ème méthode. Comme pour la recette précédente, vous aurez besoin de 2 cuillères à café de fleurs. Ils sont placés dans une casserole, 1 verre d'eau est ajouté. Portez à ébullition, faites bouillir pendant 15 minutes. Prenez le bouillon en 1 jour, en le divisant en 2-3 portions.

Le cours de la thérapie avec des remèdes populaires est plus long que les médicaments. De plus, rien ne garantit que cela aidera si la progestérone est élevée. Les femmes qui préfèrent les méthodes de traitement traditionnelles sont guidées par leur propre bien-être, déterminant quand il est temps d'arrêter de prendre des teintures ou des décoctions. Malheureusement, cette méthode est inefficace. Tout en s'attendant à une amélioration de son bien-être, une femme peut faire face à un placebo. Dans le cadre d'un traitement normal, l'état de santé est évalué par des tests sanguins répétés..

Changement de mode de vie

Le régime alimentaire est l'un des moyens les plus sûrs d'abaisser les niveaux de progestérone. Il est recommandé par les médecins en association avec des médicaments ou uniquement avec un régime si l'hormone est légèrement augmentée. Malheureusement, dans les cas avancés, lorsqu'une femme a demandé de l'aide tardivement, le régime alimentaire ne suffit pas à réduire la production de progestérone..

Il existe un certain nombre d'aliments qui augmentent naturellement la production d'hormones:

  • Repas gras. L'hormone se dissout bien dans les graisses et est plus facile à digérer. Par conséquent, les aliments gras sont exclus du régime..
  • Des noisettes. Ils sont également riches en matières grasses. Exclut les graines de tournesol et de cèdre, les noix, les arachides, etc..

En outre, les médecins recommandent d'abandonner l'alcool, d'augmenter l'activité physique. La récupération générale a un effet positif sur l'état de santé et les antécédents hormonaux d'une femme. Les méthodes traditionnelles et un mode de vie correct aident dans les cas où le niveau hormonal est proche de la normale, les symptômes n'apparaissent pratiquement pas. Dans de telles situations, il est même difficile pour les médecins de diagnostiquer que la progestérone est supérieure à la normale. L'automédication dans les périodes aiguës, lorsque la production de l'hormone a acquis les caractéristiques de la pathologie, entraîne des conséquences imprévisibles.

Il est fortement déconseillé d'essayer de réduire la progestérone par vous-même. Cela entraîne une violation du cycle menstruel, des fausses couches à l'avenir, la formation de néoplasmes avec un manque de traitement. Même si une femme peut acheter les médicaments énumérés ci-dessus sans ordonnance d'un médecin, il n'y a aucune garantie. Cette auto-médication passera sans conséquences.