Principal

Pituitaire

Test sanguin pour les hormones chez les femmes - pourquoi, quand, comment faire un don et déchiffrer

Dans cet article, nous examinerons pleinement un test sanguin pour les hormones. Dans le corps d'une femme, les deux types d'hormones sexuelles sont produits: mâle et femelle, cette dernière prévalant dans la norme. La santé reproductive, la formation rapide de caractères sexuels secondaires et le début de la puberté, la santé du système cardiovasculaire et nerveux, l'état de la peau, etc., dépendent de leur bon équilibre..

La détermination du statut hormonal de la patiente permet au médecin de dresser un tableau précis de sa santé et de découvrir les causes des problèmes de conception et de naissance d'un enfant. Voyons quelle devrait être la norme des principales hormones féminines, comment bien se préparer à l'étude et ce que l'écart des paramètres par rapport à la norme indique.

Types d'hormones sexuelles féminines majeures

Le rôle principal des hormones sexuelles est dans la formation de caractéristiques sexuelles en fonction du sexe biologique d'une personne et dans la mise en œuvre du processus d'accouchement. Dans un sens plus large, le terme "hormones sexuelles" recouvre toutes les substances hormonales synthétisées par les glandes sexuelles, ainsi que toutes les substances qui affectent le fonctionnement du système reproducteur..

Les hormones sexuelles féminines sont divisées en 2 groupes principaux: les œstrogènes et les progestatifs. Regardons de plus près chacun des groupes.

Les œstrogènes

Combinez les hormones produites dans les follicules d'une femme. Il existe 3 types d'œstrogènes: l'estradiol, l'estriol et l'estrone. Leur sécrétion est due à l'effet enzymatique sur les hormones sexuelles mâles (androgènes). Ainsi, la testostérone sous l'influence de l'enzyme aromatase est convertie en estradiol et l'androstènedione - en estrone.

Les principales fonctions des œstrogènes:

  • augmentation de la sécrétion de mucus vaginal, ainsi que la croissance et la différenciation des cellules du tissu épithélial du vagin;
  • normalisation de la peau grasse et maintien de son élasticité;
  • répartition du tissu adipeux selon le type de femme (poitrine et cuisses);
  • normalisation de la croissance des poils sur le corps "selon le modèle féminin" (cheveux épais sur la tête, cheveux doux et lâches sur le corps);
  • en raison de leur capacité à former un complexe stable avec des récepteurs spécifiques, les œstrogènes ont un effet activateur sur la synthèse de l'ARN messager et des peptides;
  • au cours du développement intra-utérin, ils déterminent la formation des organes génitaux féminins et, après la naissance, ils sont responsables de la formation de caractères sexuels secondaires chez un enfant;
  • participer à la formation de la vitamine K dans le foie;
  • augmenter la concentration d'ions cuivre et fer dans le sang;
  • contribuer au maintien du système vasculaire: réduire la quantité de «mauvais» cholestérol, prévenir la formation de caillots sanguins et le blocage des vaisseaux sanguins;
  • maintenir une densité osseuse normale, empêchant le développement de l'ostéoporose.

Après la ménopause, la synthèse des œstrogènes est considérablement réduite en raison de l'extinction des ovaires. Par conséquent, les femmes ressentent une violation de la thermorégulation, exprimée par des «bouffées de chaleur» de sang, ainsi qu'une sécheresse du vagin et une diminution de la libido. Réduit la protection des vaisseaux sanguins contre les effets du «mauvais» cholestérol et augmente le risque de développer une athérosclérose et une ostéoporose.

Progestatifs

Leur rôle réside dans la possibilité d'une mise bas offensive et réussie de l'enfant. Les progestatifs déterminent le processus de formation normale de l'endomètre dans l'utérus, ainsi que la transition de sa membrane muqueuse dans la phase de sécrétion après la fécondation de l'ovule. Ils suppriment l'activité et la sécrétion d'œstrogènes et réduisent également la sensibilité des muscles lisses de l'utérus à leurs effets physiologiques. Sans une teneur normale en progestatifs, il est impossible de former complètement les glandes mammaires chez une fille et le processus de lactation chez une femme après l'accouchement..

Si la fécondation de l'œuf ne se produit pas, la teneur en progestatifs est fortement réduite. Et avec le début de la grossesse, le corps jaune commence à les produire activement.

Tableau de la norme des hormones féminines dans le test sanguin

Le taux d'hormones dans le sang doit être déterminé en tenant compte de la phase du cycle féminin. Le décryptage des tests hormonaux chez la femme est la tâche du médecin traitant, il ne doit pas être effectué par la patiente seule.

À quoi aboutira une mauvaise interprétation des résultats? Le résultat de toute pathologie dépend en grande partie du stade auquel elle a été détectée et de l'exactitude du traitement choisi. Par conséquent, si une femme tente de choisir indépendamment les méthodes de traitement, une erreur dans sa sélection entraînera un retard dans la nomination des méthodes correctes. Dans le pire des cas, cela peut aggraver considérablement le stade de la maladie, provoquer une exacerbation des pathologies chroniques et aggraver le pronostic de l'issue..

Les informations de cette section doivent être utilisées uniquement à titre informatif. Il est important de se rappeler que différents laboratoires peuvent utiliser différentes méthodes de mesure des paramètres et leurs unités de mesure..

Valeurs normales

Nom de l'hormone, unité de mesure
Phase folliculaire (1-13 jours)Phase ovulatoire (13-15 jours)Phase lutéale (15 jours - avant le début des saignements menstruels)Post-ménopause
Estradiol, pmol / l67 à 1270132 - 165492 à 862Pas plus de 73
Progestérone, nmol / lJusqu'à 3,51,4 à 5,43,0 à 68,1Pas plus de 3,2
Prolactine dans le miel / l pour les femmes non enceintes110 - 550

Séparément, les valeurs normales des hormones sexuelles pendant la grossesse doivent être décrites, dans ce cas, le trimestre est pris en compte.

La concentration de testostérone dans le liquide amniotique en fonction de l'âge et du sexe du fœtus:

Comment faire un test sanguin pour les hormones chez les femmes?

Le contenu des hormones sexuelles féminines fluctue tout au long du cycle menstruel, certaines d'entre elles varient également au cours de la journée. La fiabilité du résultat final des tests hormonaux pour les femmes dépend en grande partie de la préparation de la patiente elle-même. On sait que plus de 60% des erreurs conduisant à des résultats inexacts sont commises précisément au stade préparatoire. Regardons de plus près chacune des règles de préparation.

De nombreux patients s'intéressent à la question: quel jour du cycle menstruel le sang est-il donné pour les hormones??

Les normes de l'hormone lutéinisante, de l'hormone folliculo-stimulante, de l'estradiol, de la prolactine, de la testostérone, du DEHA-S, de la TSH et de la T4 sont prises du cinquième au septième jour du cycle (parfois du troisième au cinquième).

La progestérone est prise du vingtième au vingt-troisième jour.

Les exceptions sont les cas où le médecin dans la direction indique un jour spécifique pour la collecte du biomatériau.

Puis-je boire de l'eau ou manger avant de donner du sang pour les hormones?

Se préparer à donner du sang pour les hormones comprend une règle importante: la période minimale après le dernier repas est de 8 heures. Il est optimal que la femme ait pris de la nourriture pour la dernière fois 14 heures avant le don de sang pour les hormones.

Au cours de la journée, il est conseillé d'ajuster le régime alimentaire dans le sens de la réduction de la quantité d'aliments gras, frits et fumés consommés. La règle est due au fait qu'après avoir mangé, en particulier gras, le système enzymatique est activé dans le corps humain. En conséquence, la viscosité du sang change et la teneur en substances hormonales augmente..

De plus, une modification de la viscosité du biomatériau étudié peut conduire à l'impossibilité de mener l'étude en raison de l'hémolyse du matériau obtenu. Dans ce cas, une nouvelle livraison des tests d'hormones sera nécessaire..

Vous pouvez boire de l'eau en quantité illimitée. Il est important que l'eau soit non sucrée et sans gaz. Le liquide facilite le processus de prélèvement du biomatériau pour la recherche et minimise le risque de destruction des globules rouges dans le tube à essai.

Est-il possible de fumer avant de donner du sang pour les hormones?

Avant de faire un test sanguin pour les hormones, le patient doit arrêter de fumer pendant 3 heures. La nicotine entrant dans le corps peut avoir un effet direct sur les processus biochimiques et métaboliques. En conséquence, cela conduit à une modification de la composition biochimique du sang et devient la cause de résultats inexacts..

Ce qu'il ne faut pas faire avant de donner du sang pour les hormones?

En plus du tabagisme, la préparation d'un test sanguin hormonal implique le refus du patient pendant 1 jour à partir de:

  • stress physique et émotionnel, y compris entraînement sportif la veille d'une visite au département du laboratoire;
  • buvant de l'alcool;
  • rapports sexuels;
  • rapports sexuels;
  • effets thermiques (sauna, bain de vapeur, solarium);
  • prendre des médicaments après accord préalable avec le médecin.

Ces facteurs affectent considérablement la composition du sang et modifient le fonctionnement des organes du système endocrinien..

Est-il possible de donner du sang pour les hormones du rhume?

Il faut comprendre que les rhumes faussent la précision des résultats obtenus. Par conséquent, il est conseillé de procéder à une analyse des hormones sexuelles après récupération complète et arrêt des médicaments pris. Seulement dans une situation d'urgence, le sang pour les hormones peut être collecté pendant les rhumes.

Quand se faire tester pour les hormones chez les femmes?

Une référence pour un test sanguin des hormones sexuelles est donnée à une femme par un gynécologue, un endocrinologue, un reproductologue ou un médecin généraliste. Indications pour la recherche:

  • violation de la régularité du cycle menstruel;
  • infertilité prolongée;
  • apparition tardive ou prématurée de la puberté;
  • être en surpoids tout en observant une alimentation correcte et une activité physique suffisante;
  • symptômes de pathologies ovariennes;
  • l'apparition de saignements ou de saignements entre les cycles;
  • menstruations excessivement lourdes et prolongées;
  • pathologie cardiovasculaire et athérosclérose à un jeune âge;
  • dystrophie hépatique;
  • fausse couche;
  • acné;
  • alopécie;
  • grossesse extra-utérine;
  • préparation pour la fertilisation estrocorporelle;
  • saignement utérin chez une femme non enceinte.

En plus des indications cliniques, la raison de l'étude est les symptômes qu'une femme peut observer en elle-même pendant une longue période. Par exemple, ongles cassants et perte de cheveux excessive, sécheresse vaginale, diminution de la libido, sautes d'humeur, léthargie ou dépression.

Après le début de la ménopause, les femmes doivent recevoir du sang pour les hormones au moins 1 fois tous les six mois. De tels examens sont nécessaires pour la détection précoce de l'ostéoporose et des problèmes du système cardiovasculaire..

Combien de tests sanguins sont effectués pour les hormones?

Le temps d'attente des résultats dans les services de laboratoires privés ne dépasse pas 1 jour. Dans les polycliniques d'État, la période d'attente des données d'analyse est directement déterminée par la charge de travail du laboratoire. En règle générale, la durée maximale est de trois jours.

La chromatographie en phase gazeuse-spectrométrie de masse (GC-MS) est utilisée pour déterminer les niveaux d'œstrogènes, et le dosage immunologique électrochimioluminescent (ECLIA) est utilisé pour les progestatifs..

La méthode GC-MS est reconnue comme le "gold standard" pour déterminer la concentration de produits chimiques dans un biomatériau d'essai. L'avantage de la technique réside dans sa sensibilité la plus élevée. En d'autres termes, même des traces de composants chimiques peuvent être détectées..

L'essence de la méthode ECLIA réside dans la réaction spécifique des antigènes avec les anticorps, qui, lorsqu'ils interagissent, forment un complexe stable. La détection des complexes formés est effectuée à l'aide de colorants spéciaux capables de luminescence (lueur) dans la lumière ultraviolette.

La combinaison de technologies modernes dans le travail de spécialistes de laboratoire compétents permet d'obtenir les résultats de recherche les plus précis. Sur leur base, le médecin dresse un tableau de l'état de santé du patient et prescrit un traitement si nécessaire.

Causes des perturbations hormonales du test sanguin

Il convient de souligner que de légères fluctuations des hormones dans le sang sont un état physiologique naturel qui ne suscitera pas les soupçons du médecin. Cependant, si le patient présente un déséquilibre hormonal stable, le spécialiste prescrira des types de recherche instrumentaux supplémentaires et prescrira des tests répétés pour les hormones afin de suivre leur niveau au fil du temps. Examinons de plus près les raisons pour lesquelles les œstrogènes et les progestatifs dévient dans le corps chez les femmes.

Raisons de s'écarter de la norme des œstrogènes

Une augmentation des niveaux d'œstrogènes indique:

  • la présence d'un excès de poids chez une femme. On sait que les cellules du tissu adipeux sont capables de produire de grandes quantités de substances analogues aux hormones, qui sont enregistrées dans un test sanguin pour les hormones sexuelles;
  • pathologie de la glande thyroïde, lorsqu'elle commence à synthétiser de manière excessive les hormones stimulant la thyroïde;
  • la formation de kystes dans les ovaires, entraînant une perturbation de leur fonctionnement normal;
  • l'endométriose, qui se caractérise par une prolifération anormale du tissu endométrial. Il convient de noter que l'endométriose n'empêche pas le début et le succès de la grossesse, mais réduit quelque peu la probabilité de conception;
  • cirrhose du foie de diverses étiologies;
  • maladies oncologiques des organes du système reproducteur, qui sécrètent des substances analogues aux hormones;
  • maladies surrénales.

En outre, une teneur élevée en hormones stéroïdes chez les femmes est enregistrée au début de la puberté et pendant la prise de stéroïdes et de contraceptifs oraux combinés..

Une diminution de la teneur en œstrogènes est observée lorsque:

  • la prédominance des hormones sexuelles mâles chez les femmes (syndrome viril);
  • ovaires polykystiques, tandis que des troubles du travail sont également notés dans l'hypophyse, l'hypothalamus et le cortex surrénalien;
  • suppression chronique de la glande thyroïde;
  • stress prolongé, adhésion à un régime pauvre en protéines, végétarisme, faible apport en graisses;
  • Le syndrome de Shershevsky-Turner est une maladie congénitale dans laquelle une fille ne reçoit qu'un seul chromosome X. La maladie s'accompagne de l'infantilisme sexuel du patient, de sa petite taille et de diverses anomalies dans la structure des organes internes. Le niveau de la médecine moderne permet aux filles atteintes de ce syndrome de mener une vie de famille à part entière, mais dans la plupart des cas, elles restent stériles;
  • béribéri;
  • épuisement;
  • effort physique excessif;
  • stress;
  • processus inflammatoires chroniques dans les organes pelviens;
  • perturbation du fonctionnement normal des glandes surrénales.

Une diminution physiologique de la valeur des hormones survient chez une femme pendant la ménopause, ainsi qu'en cas de retard de l'apparition de la puberté et de l'utilisation de contraceptifs oraux progestatifs seuls, de chimiothérapies et de glucocorticostéroïdes.

Lors du test sanguin pour les hormones, les progestatifs s'écartent de la norme?

Normalement, la teneur en progestérone augmente pendant l'ovulation et après 2 à 4 jours, elle diminue si la grossesse n'a pas eu lieu.

Si le taux de progestérone reste stable tout au long du mois, la patiente n'ovule pas ou le cycle menstruel est interrompu. La raison de cette condition est la faible activité fonctionnelle des ovaires, ce qui peut causer l'infertilité..

Si une faible teneur en progestérone est détectée chez une femme enceinte, des types de recherche supplémentaires lui sont assignés d'urgence. Puisque cette situation est typique d'une grossesse extra-utérine ou pathologique. L'absence à long terme d'augmentation de sa valeur indique une diminution de la viabilité fœtale et une menace élevée de fausse couche..

Une teneur constamment élevée en progestérone indique un kyste dans l'ovaire, des lésions oncologiques de l'organe et une hyperplasie congénitale des surrénales. La détermination de la cause exacte n'est possible qu'après un diagnostic complet d'une femme à l'aide de méthodes de diagnostic de laboratoire et instrumentales.

Une augmentation de la prolactine est un phénomène physiologique normal pendant la grossesse et l'allaitement. Si une femme n'est pas enceinte, une condition similaire est caractéristique d'un degré extrême d'anorexie mentale, de maladies de l'hypothalamus ou des reins, ainsi que de lésions oncologiques du système reproducteur.

Il convient de souligner que l'hormone est très sensible à l'état psycho-émotionnel d'une femme. Peut-être une légère augmentation de l'excitation pendant le prélèvement sanguin, ainsi qu'immédiatement après une maladie infectieuse ou une blessure..

conclusions

En résumé, les points importants doivent être soulignés:

  • les hormones sexuelles féminines remplissent diverses fonctions: maintien de la santé reproductive, stabilité du système cardiovasculaire, et participent également à la synthèse des acides nucléiques et des protéines;
  • la particularité de l'analyse des hormones chez la femme est la nécessité d'un strict respect des règles de préparation;
  • les valeurs hormonales normales doivent être ajustées en fonction du stade du cycle menstruel et de l'âge gestationnel. Vous devez également prendre en compte les fluctuations quotidiennes des substances hormonales dans le sang;
  • lorsqu'un écart par rapport à la norme est détecté, des types d'études supplémentaires sont obligatoires afin d'en établir la cause exacte. Les principales causes de déséquilibre hormonal comprennent: les kystes ou le cancer de l'ovaire, la perturbation du fonctionnement normal de la thyroïde, de l'hypophyse ou des surrénales, ainsi que des pathologies chromosomiques congénitales;
  • l'importance d'une surveillance régulière des niveaux hormonaux est déterminée par un pronostic plus réussi de l'issue de toute pathologie si elle est détectée à un stade précoce. Le traitement du déséquilibre hormonal est réduit à l'utilisation de l'hormonothérapie, dans une mesure extrême - à la chirurgie.
  • A propos de l'auteur
  • Publications récentes

Spécialiste diplômée, elle a obtenu en 2014 un diplôme en microbiologie de l'établissement d'enseignement supérieur budgétaire de l'État fédéral de l'Université d'État d'Orenbourg. Diplômé de l'étude de troisième cycle de l'établissement d'enseignement supérieur budgétaire de l'État fédéral Orenburg GAU.

En 2015. à l'Institut de Symbiose Cellulaire et Intracellulaire de la Branche de l'Oural de l'Académie des Sciences de Russie a réussi un programme de formation avancée dans le cadre du programme professionnel supplémentaire "Bactériologie".

Lauréat du concours panrusse pour le meilleur travail scientifique dans la nomination "Sciences biologiques" 2017.

Quel jour du cycle donner du sang pour les hormones - avec quelle précision

Les hormones jouent un rôle important dans le fonctionnement du corps féminin, la santé physique et mentale dépend de leur équilibre..

L'analyse des hormones permet de prévenir et de déterminer la cause du développement de maladies.

Conclusion

  • les tests hormonaux vous permettent d'en apprendre beaucoup sur l'état du corps féminin;
  • la quantité d'hormones n'est pas constante, elle change en fonction de l'âge et de la phase du cycle;
  • le matériel examiné - le sang veineux;
  • prendre l'analyse nécessite une formation spéciale;
  • seul un médecin doit évaluer les résultats de l'examen.

Quels tests doivent être effectués

L'équilibre des hormones est responsable du fonctionnement du corps. Lorsqu'il est violé, le développement de diverses maladies est observé.

Tests sanguins pour les hormones sexuelles

Il est jugé justifié d'effectuer des tests hormonaux chez les femmes:

  • lutéinisation;
  • stimulant les follicules;
  • attimüllerian;
  • la progestérone;
  • prolactine;
  • l'estradiol;
  • testostérone.

Tests sanguins pour les hormones thyroïdiennes

Les hormones du panneau thyroïdien sont:

  • thyrotrope;
  • triiodothyronine;
  • thyroxine.

Comment se faire tester correctement

Lors de la soumission de matériel biologique, il est nécessaire d'indiquer le jour du cycle, la durée de la grossesse ou le moment de la ménopause. Si une femme suit un traitement antibactérien ou hormonal, il est nécessaire d'informer l'assistant de laboratoire de cette nuance..

Avant de passer des tests, il est recommandé:

  • éviter les rapports sexuels la veille de l'examen;
  • ne prenez pas de bain chaud;
  • ne visitez pas le sauna et le bain;
  • ne pas fumer;
  • ne vous surchargez pas physiquement.

Combien coûtent les tests de laboratoire?

Le prix du test hormonal dépendra du type d'examen et de l'établissement. Par exemple, à Moscou, vous devrez payer environ 600 roubles pour la procédure..

La meilleure option est de mener une étude approfondie, dont le coût est d'environ 2000 roubles, mais vous n'avez pas à vous rendre plusieurs fois dans un établissement médical..

Pourquoi avez-vous besoin d'un test sanguin pour les hormones

Le déséquilibre hormonal est considéré comme une variante normale pendant la grossesse, pendant la période post-partum ou pendant la ménopause. Cependant, même dans de telles situations, il est nécessaire de surveiller son état. Une analyse des hormones est le plus souvent prescrite pour:

  • prendre un excès de poids;
  • incapacité de concevoir un enfant;
  • acné souvent récurrente;
  • diagnostiquer des néoplasmes dans la poitrine;
  • diminution de la libido;
  • problèmes de grossesse;
  • tendance aux maladies de nature génétique;
  • perturbation du fonctionnement du tube digestif;
  • néoplasmes ovariens;
  • diagnostic de grossesse;
  • hirsutisme.

Test d'hormones

Les hormones qui pénètrent dans la circulation sanguine sont responsables des processus métaboliques et biochimiques. Grâce à l'analyse, vous pouvez diagnostiquer un déséquilibre hormonal, déterminer sa cause et mener une thérapie.

Quand prendre

Il est recommandé d'être testé pour:

  • estradiol - aux jours 2 à 4 du cycle, si nécessaire pour établir l'heure de l'ovulation - au milieu du cycle;
  • progestérone - le 22e jour du cycle, avec peu de sécrétions - au milieu du cycle;
  • folliculo-stimulant et lutéinisant - les jours 2 à 4 du cycle ou de 8 à 18 selon les recommandations d'un médecin;
  • prolactine - quel que soit le jour du cycle.

Comment faire un don de sang pour les hormones

Le matériel de test est du sang veineux. L'analyse est réalisée sur recommandation d'un médecin, quel que soit l'âge. Lorsque vous suivez un traitement, vous devez refuser les médicaments et si cela n'est pas possible, informez le médecin.

Pour chaque cas spécifique, la période d'enquête optimale est déterminée. De plus, il est recommandé:

  • éviter les stress physiques et psychologiques au moins deux jours avant l'analyse;
  • à la veille de l'examen, refuser de boire de l'alcool, des aliments gras et épicés;
  • ne pas avoir de rapports sexuels au moins trois jours avant l'examen;
  • ne pas fumer quelques heures avant la procédure.

Il est préférable de faire une analyse des hormones à jeun le matin..

Combien coûte

L'étude peut être gratuite si le patient a une référence et s'applique à un établissement médical public..

Dans une clinique privée, le prix sera d'environ 600 roubles, tout dépend du type d'analyse. De plus, vous devrez payer 200 roubles pour la collecte du matériel de test.

Quels tests doivent être effectués pour les hormones féminines

Testostérone

La testostérone est une hormone androgène stéroïde, son niveau est déterminé lorsque:

  • dysfonctionnements du cycle menstruel;
  • néoplasmes ovariens;
  • saignement;
  • problèmes avec le cours de la grossesse;
  • inflammation de l'utérus.

Les œstrogènes

Les hormones sont produites par les ovaires et les glandes surrénales. Ce groupe comprend l'estradiol, l'estriol et l'estrone. Ils sont responsables de la fécondation et de la grossesse..

Progestérone

Il est responsable de l'implantation de l'ovule et de la mise au monde de l'enfant, sa production se fait par le corps jaune des ovaires. Indications aux fins de l'analyse:

  • manque de menstruation;
  • problèmes de fertilisation;
  • violation du cycle.

Prolactine

Responsable de la prolifération des tissus mammaires et de la production de lait maternel. Les informations sur les taux de prolactine sont essentielles pour déterminer le dysfonctionnement ovulatoire.

Estradiol

Produit dans les ovaires, le cortex surrénalien et le placenta. Responsable de l'ovulation, de la conception et de la grossesse.

Folliculo-stimulant (FSH)

Une analyse est considérée comme justifiée en cas de problèmes de fécondation, d'accouchement et de violation du cycle.

Lutéinisation (LH)

La fonction principale de cette hormone est la production d'œstrogènes, de progestérone et la formation du corps jaune. Les indications pour l'analyse sont:

  • violation du cycle;
  • l'endométriose;
  • problèmes de conception;
  • saignements utérins;
  • incapacité à mener une grossesse.

La norme chez les femmes des hormones sexuelles

Les indicateurs normaux varient en fonction de la phase du cycle menstruel.

Ratio FSH / LH

Avant la puberté, la FSH et la LH 1: 1 sont normales. Avec l'âge, cette proportion change et devient 1: 1,5. La valeur spécifiée est considérée comme la norme avant le début de la ménopause..

Hormone progestérone

  • 0, 3-2,2 nmol / l - dans la phase folliculaire;
  • 0,5-9,4 nmol / l - pendant l'ovulation;
  • 7,0-56,6 nmol / l - au stade lutéal;
  • moins de 0,6 nmol / l - pendant la ménopause.

Pendant la grossesse, cet indicateur dépendra du trimestre..

TrimestreNorme
18,9-468,4
271,5-303,1
388,7-771,5

Estradiol

Phase de cycleTaux, pg / ml
folliculaire57-227
ovulatoire127-476
lutéale77-227

Au début de la ménopause, la norme est de 19,7 à 82 pg / ml et pendant la grossesse, elle varie de 210 à 26960 pg / ml.

Taux de testostérone chez les femmes

La testostérone est classée en deux types:

  1. Gratuit - détermine uniquement la testostérone libre, dépend de l'âge (jusqu'à 20 ans - 0,13-3,09 pg / ml, de 20 à 39 - 0,14-2,6 pg / ml, plus de 60 ans - 0,14-1, 8 pg / ml).
  2. Général - indique la quantité articulaire de l'hormone, qu'elle soit associée ou non au transport des protéines. La norme est de 0,26-1,3 ng / ml.

Prolactine

L'indicateur de la norme est le niveau de l'hormone, qui varie de 4 à 33 ng / ml. Pendant la grossesse, la valeur peut augmenter jusqu'à 386 ng / ml, cependant, ce processus se produit progressivement..

Hormone DHEA

Produit par les glandes surrénales et en quantité minime par les ovaires. Jusqu'à l'âge de 35 ans, le niveau normal de l'hormone est de 2660 à 11200 nmol / l. Pendant la grossesse, la valeur de l'indicateur augmente, tout dépendra du trimestre: en 1 - 3,12-12,48 nmol / l; dans 2 - 1,7-7,0 nmol / l; c 3 - 0,86-3,6 nmol / l.

Une bonne préparation de jour

Pour obtenir le résultat de test le plus précis, il est recommandé de respecter les règles suivantes:

  • 5 jours avant l'intervention, discutez avec le médecin de la possibilité de prendre des médicaments et des compléments alimentaires;
  • 3 jours avant le don de sang, portez une attention particulière à la nutrition (abandonnez les aliments gras et épicés), ne mangez pas trop ou ne suivez pas de régime;
  • le jour de l'étude - ne pas fumer, éviter de s'exposer à des situations stressantes, ne pas subir d'examens instrumentaux.

Combien de résultats sont préparés

Dans la très grande majorité des cas, les résultats sont donnés le lendemain. Si le besoin s'en fait sentir (lors d'incidents exceptionnels), ils peuvent être prêts en 3 heures.

Indicateurs de décodage

Les résultats des analyses sont assez importants, car après les avoir évalués, le médecin, avec d'autres examens, pourra établir la cause, le type de pathologie et déterminer les tactiques pour y faire face..

Renforcement

Une augmentation de la quantité d'hormones indique certains troubles du fonctionnement de l'organisme. L'estradiol peut se développer lorsque:

  • néoplasmes des organes génitaux;
  • hyperfonction de la glande thyroïde;
  • utilisation excessive de médicaments à base d'œstrogènes.

Une augmentation de la quantité de progestérone peut indiquer:

  • kyste de l'ovaire;
  • dysfonctionnement de l'excrétion hormonale;
  • surdosage avec des progestatifs.

Croissance FSH inhérente à:

  • période climatérique;
  • néoplasmes de l'ovaire, de la glande pituitaire;
  • maux de nature auto-immune;
  • maladies infectieuses.

L'hormone lutéinisante peut se développer lorsque:

  • pathologies héréditaires;
  • les tumeurs;
  • inflammation des méninges;
  • hypofonction de la glande thyroïde;
  • effectuer des opérations sur les organes pelviens;
  • blessures.

Diminution du niveau

Une diminution de la quantité d'oestrogène est observée lorsque:

  • les maladies chromosomiques;
  • processus inflammatoires;
  • les tumeurs;
  • épuisement général du corps.

Une baisse de progestérone est fréquente pour:

  • menaces d'avortement;
  • ovaire polykystique.

Une diminution du taux de FSH, de LH et de prolactine peut être observée avec des lésions de l'hypophyse et une surdose de médicaments utilisés pendant le traitement de remplacement.

Comment se faire tester correctement pour les hormones thyroïdiennes

Comment se faire tester correctement pour les hormones thyroïdiennes est une question fréquemment posée par les patients. Pour obtenir un résultat fiable, vous devez suivre des règles simples pour préparer l'étude..

Les hormones synthétisées par les cellules de l'épithélium folliculaire de la glande thyroïde affectent tous les types de processus métaboliques dans le corps, l'activité de ses organes et systèmes. Par conséquent, le résultat de l'analyse des hormones thyroïdiennes est très important, il vous permet de vous faire une idée des fonctions du système endocrinien, du métabolisme dans le corps.

Combien d'analyses sont effectuées? La vitesse de préparation des résultats dépend du laboratoire où le sang est donné. En règle générale, le résultat est préparé dans les 2-5 jours.

Comment bien se préparer à l'étude

Le sang d'une veine sert de matériel pour l'étude des hormones thyroïdiennes. Le sang peut être donné à tout moment de la journée: bien que les taux d'hormones thyroïdiennes fluctuent généralement tout au long de la journée, ces fluctuations sont trop faibles pour affecter le résultat du test. Cependant, la plupart des laboratoires ne prélèvent du sang pour analyse que le matin..

En règle générale, il est recommandé de ne pas manger pendant 8 à 12 heures avant de prélever du sang, bien qu'il importe peu pour l'analyse des hormones thyroïdiennes que le sang soit donné à jeun ou non. Un effort physique excessif et un stress émotionnel sont contre-indiqués la veille du test. Vous devriez essayer d'éviter les situations stressantes, arrêter de fumer et de boire de l'alcool..

Si des préparations d'iode ou d'hormones thyroïdiennes ont été précédemment prescrites, elles doivent être temporairement interrompues. De plus, les chirurgies récentes et la radiothérapie peuvent affecter le résultat..

Combien d'analyses sont effectuées? La vitesse de préparation des résultats dépend du laboratoire où le sang est donné. En règle générale, le résultat est préparé dans les 2-5 jours.

La glande thyroïde et les hormones qu'elle produit

La glande thyroïde est située à l'avant du cou, en dessous du niveau du cartilage thyroïde du larynx et se compose de deux lobes situés des deux côtés de la trachée. Les lobes sont interconnectés par un petit isthme, dans lequel un lobe supplémentaire, appelé pyramidal, peut être localisé. Le poids normal de la glande thyroïde d'un adulte est en moyenne de 25 à 30 g et sa taille est d'environ 4 cm de hauteur. La taille de la glande peut varier considérablement sous l'influence de nombreux facteurs (âge, quantité d'iode dans le corps humain, etc.).

Le taux d'anticorps anti-TPO (anticorps anti-TPO) n'est déterminé qu'une seule fois, lors de l'examen initial. À l'avenir, cet indicateur ne change pas, vous n'avez donc pas besoin de reprendre l'analyse pour cela.

La glande thyroïde est un organe de sécrétion interne, sa fonction est la régulation des processus métaboliques dans le corps. L'unité structurelle de la glande est constituée de follicules dont les parois sont tapissées d'épithélium monocouche. Les cellules épithéliales du follicule absorbent l'iode et d'autres micro-éléments entrant dans le sang. Dans le même temps, la thyroglobuline, un précurseur des hormones thyroïdiennes, s'y forme. Les follicules sont saturés de cette protéine, et dès que le corps a besoin d'une hormone, la protéine est capturée et extraite. En passant par les thyrocytes (cellules thyroïdiennes), la thyroglobuline se décompose en deux parties: une molécule de tyrosine et des atomes d'iode. Ainsi, la thyroxine (T4) est synthétisée, qui représente 90% de toutes les hormones produites par la glande thyroïde. 80 à 90 μg de T4 sont sécrétés par jour. En plus de cela, la glande produit de la triiodothyronine (T3), ainsi que l'hormone non iodée thyrocalcitonine.

Le mécanisme qui maintient la quantité d'hormones thyroïdiennes à un niveau constant est contrôlé par l'hormone de stimulation thyroïdienne (TSH), qui est sécrétée par l'hypophyse du cerveau. La TSH pénètre dans la circulation sanguine générale et interagit avec une zone à la surface des cellules thyroïdiennes - le récepteur. En agissant sur le récepteur, l'hormone stimule et régule la production d'hormones thyroïdiennes selon le principe du retour négatif: si la concentration d'hormones thyroïdiennes dans le sang devient trop élevée, la quantité de TSH sécrétée par l'hypophyse diminue, avec une diminution du taux de T3 et T4 et la quantité de TSH augmente, stimulant la sécrétion d'hormones thyroïdiennes.

Thyroxine

La T4 circule dans la circulation sanguine à la fois libre et liée. Pour entrer dans la cellule, la T4 se lie aux protéines de transport. La fraction de l'hormone non liée aux protéines est appelée hormone T4 libre (FT4), c'est sous forme libre que l'hormone est biologiquement active.

Cela n'a aucun sens de donner simultanément les hormones générales T4 et T3 et les hormones libres T4 et T3. En règle générale, l'analyse n'est soumise que pour les fractions libres..

La thyroxine améliore le métabolisme, a un effet de combustion des graisses, accélère l'apport d'oxygène aux organes et tissus, affecte le système nerveux central et le système cardiovasculaire, augmente l'absorption du glucose, augmente la pression artérielle et la fréquence cardiaque, l'activité motrice et mentale, stimule la formation d'érythropoïétine, affecte le travail des organes internes.

Triiodothyronine

La partie principale (environ 80% de la quantité totale) de triiodothyronine (T3) est formée à la suite de la désiodation de la thyroxine dans les tissus périphériques. Lors de la désintégration de T4, un atome d'iode en est séparé, en conséquence, la molécule T3 contient trois atomes d'iode. Une petite quantité de triiodothyronine est sécrétée par la glande thyroïde. L'hormone pénètre dans la circulation sanguine générale et se lie aux molécules d'albumine et de préalbumine. Les protéines porteuses transportent la T3 vers les organes cibles. Une partie importante de l'hormone se trouve dans le sang en conjonction avec les protéines, une petite quantité reste dans le sang non liée aux protéines - elle est appelée triiodothyronine libre (FT3). La T3 totale est composée d'une fraction liée aux protéines et d'une fraction libre. Actif, c'est-à-dire la régulation du travail des organes et des tissus est libre T3.

L'activité hormonale de la triiodothyronine est trois fois supérieure à celle de la thyroxine. T3 est responsable de l'activation des processus métaboliques, stimule le métabolisme énergétique, améliore l'activité nerveuse et cérébrale, stimule l'activité cardiaque, active les processus métaboliques dans le muscle cardiaque et le tissu osseux, augmente l'excitabilité nerveuse générale et accélère le métabolisme. Les niveaux totaux de T3 peuvent augmenter avec une consommation excessive de graisses et d'aliments riches en glucides et diminuer avec un régime pauvre en glucides ou le jeûne.

Lors de l'examen initial de la glande thyroïde, il n'est pas nécessaire de subir un test de dépistage de la thyroglobuline. Il s'agit d'un test spécifique qui n'est prescrit qu'aux patients présentant certaines pathologies..

Calcitonine

La calcitonine est une hormone peptidique qui est synthétisée dans les cellules parafolliculaires de la glande thyroïde. Les principales fonctions de la calcitonine sont associées au métabolisme du calcium dans l'organisme. Cette hormone a un effet antagoniste sur l'hormone parathyroïdienne, qui est produite par les glandes parathyroïdes et est également impliquée dans le métabolisme du calcium. L'hormone parathyroïdienne favorise la libération de calcium du tissu osseux et sa libération dans le sang, et la calcitonine, au contraire, réduit le taux de calcium dans le sang et augmente sa teneur dans les os.

La calcitonine sert de marqueur tumoral, de sorte que tous les patients atteints de nodules thyroïdiens sont testés. Une augmentation du niveau de l'hormone peut indiquer le développement d'un cancer médullaire de la thyroïde. La tumeur de cette maladie est formée de cellules glandulaires de type C, qui produisent activement de la calcitonine, c'est pourquoi on l'appelle souvent cancer des cellules C..

Les hormones thyroïdiennes remplissent les fonctions suivantes dans le corps:

  • contrôler la thermorégulation, l'intensité de la consommation d'oxygène par les tissus;
  • contribuer à l'organisation du centre respiratoire;
  • réguler le métabolisme de l'iode;
  • affecter l'excitabilité du cœur (effet inotrope et chronotrope);
  • augmenter le nombre de récepteurs bêta-adrénergiques dans les lymphocytes, le tissu adipeux, les muscles squelettiques et cardiaques;
  • réguler la synthèse de l'érythropoïétine, stimuler l'érythropoïèse;
  • augmenter le taux de sécrétion des sucs digestifs et la motilité du tractus gastro-intestinal;
  • participer à la synthèse de toutes les protéines structurelles de l'organisme.

Anticorps thyroïdiens

Les anticorps (immunoglobulines) sont des protéines qui sont synthétisées par les cellules du système immunitaire pour identifier et neutraliser les agents étrangers. L'échec du système immunitaire conduit au fait que des anticorps commencent à être produits contre les tissus sains de leur propre corps.

Lors de l'examen initial, une analyse des anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH n'est pas effectuée (sauf dans les cas où des tests sont effectués pour confirmer ou exclure la thyrotoxicose).

La glande thyroïde peut produire des anticorps contre l'enzyme thyroïdienne, la peroxydase thyroïdienne (TPO), la thyroglobuline (TG) et le récepteur de l'hormone stimulant la thyroïde. Ainsi, dans la pratique clinique, les anticorps dirigés contre la peroxydase thyroïdienne sont déterminés (indiqués dans le formulaire d'analyse comme anticorps contre TPO, anticorps contre TPO), contre la thyroglobuline (désignée comme anticorps contre TG, anticorps contre TG) et contre le récepteur TSH (anticorps contre rTTG, anticorps contre rTTG).

Les anticorps anti-TPO sont élevés chez 7 à 10% des femmes et 3 à 5% des hommes. Dans certains cas, une augmentation des anticorps anti-TPO ne conduit pas à des maladies et ne se manifeste en aucune façon, dans d'autres, elle conduit à une diminution du taux d'hormones T4 et T3 et au développement de pathologies associées. Il a été prouvé que dans les cas où les anticorps anti-TPO sont élevés, le dysfonctionnement thyroïdien se produit 4 à 5 fois plus souvent. Par conséquent, un test sanguin pour les anticorps est utilisé comme test auxiliaire dans le diagnostic des maladies inflammatoires auto-immunes de la glande thyroïde (par exemple, thyroïdite auto-immune et goitre toxique diffus).

Quels indicateurs sont déterminés lors de l'étude

Selon le but de l'étude, l'ensemble des hormones dans l'analyse peut être différent. En règle générale, le médecin lui-même établit une liste des indicateurs nécessaires lorsqu'il prescrit une analyse..

Pour l'analyse initiale, qui est effectuée en présence de plaintes ou de symptômes indiquant une pathologie possible de la glande thyroïde, et lors d'un examen de routine, les indicateurs suivants sont déterminés:

  • l'hormone stimulant la thyroïde (TSH);
  • T4 gratuit;
  • T3 gratuit;
  • anticorps anti-TPO.

Si l'analyse est prescrite en rapport avec une suspicion de thyrotoxicose, les éléments suivants sont déterminés:

  • TSH;
  • T3 gratuit;
  • T4 gratuit;
  • anticorps anti-TPO;
  • anticorps contre les récepteurs TSH.

Si l'examen est effectué pour évaluer l'efficacité du traitement de l'hypothyroïdie par thyroxine, la T4 libre et la TSH doivent être prises.

  • TSH;
  • T4 gratuit;
  • T3 gratuit;
  • anticorps anti-TPO;
  • calcitonine.

Vous n'avez pas besoin d'être testé à nouveau pour la calcitonine si, depuis la dernière étude de cet indicateur, le patient n'a pas développé de nouveaux ganglions dans la glande thyroïde.

Après une intervention chirurgicale pour enlever une tumeur d'un cancer médullaire de la thyroïde:

  • TSH;
  • T4 gratuit;
  • la calcitonine;
  • CEA (antigène embryonnaire du cancer).
  • TSH;
  • T4 gratuit;
  • T3 gratuit;
  • anticorps anti-TPO.

Règles pour effectuer une analyse des hormones thyroïdiennes

Il y a plusieurs règles à suivre lors de l'analyse des hormones thyroïdiennes:

  • le taux d'anticorps anti-TPO (anticorps anti-TPO) n'est déterminé qu'une seule fois, lors de l'examen initial. À l'avenir, cet indicateur ne change pas, vous n'avez donc pas besoin de reprendre l'analyse;
  • cela n'a aucun sens de donner simultanément les hormones générales T4 et T3 et les hormones libres T4 et T3. En règle générale, seules les fractions libres sont analysées;
  • lors de l'examen initial de la glande thyroïde, il n'est pas nécessaire de subir un test de dépistage de la thyroglobuline. Il s'agit d'un test spécifique qui n'est prescrit que pour les patients présentant certaines pathologies (par exemple, avec un cancer papillaire de la thyroïde);
  • également lors de l'examen initial, une analyse des anticorps dirigés contre les récepteurs de la TSH n'est pas effectuée (sauf dans les cas où des tests sont soumis pour confirmer ou exclure la thyrotoxicose);
  • vous n'avez pas besoin d'être testé à nouveau pour la calcitonine si, depuis la dernière étude de cet indicateur, le patient n'a pas développé de nouveaux ganglions dans la glande thyroïde.

Taux d'hormones thyroïdiennes

Les normes pour les hormones thyroïdiennes peuvent varier considérablement en fonction du laboratoire dans lequel l'analyse est effectuée et des unités de mesure.

Taux d'hormone thyréostimuline (TSH):

  • enfants de moins de 6 ans - 0,6 à 5,95 μUI / ml;
  • 7-11 ans - 0,5-4,83 μUI / ml;
  • 12-18 ans - 0,5-4,2 μUI / ml;
  • plus de 18 ans - 0,26-4,1 μUI / ml;
  • pendant la grossesse - 0,20-4,50 μUI / ml.

En règle générale, il est recommandé de ne pas manger pendant 8 à 12 heures avant de prélever du sang, même si l'analyse des hormones thyroïdiennes n'a pas d'importance si le sang est donné à jeun ou non..

Les normes de T4 libre (thyroxine) dans le sang dépendent également de l'âge:

  • 1–6 ans - 5,95–14,7 nmol / l;
  • 5 à 10 ans - 5,99 à 13,8 nmol / l;
  • 10-18 ans - 5,91-13,2 nmol / l;
  • hommes adultes: 20–39 ans - 5,57–9,69 nmol / l, plus de 40 - 5,32–10 nmol / l;
  • femmes adultes: 20–39 ans - 5,92–12,9 nmol / l, plus de 40 - 4,93–12,2 nmol / l;
  • pendant la grossesse - 7,33-16,1 nmol / l.

Les valeurs normales de la T3 libre sont comprises entre 3,5 et 8 pg / ml (ou 5,4-12,3 pmol / l).

Les taux de calcitonine et d'anticorps sont pratiquement indépendants de l'âge et du sexe. Le niveau de calcitonine est normalement de 13,3-28,3 mg / l, anticorps contre la thyroperoxydase - moins de 5,6 U / ml, anticorps contre la thyroglobuline - 0-40 UI / ml.

Anticorps contre les récepteurs TSH:

  • négatif - ≤0,9 U / l;
  • douteux - 1,0 - 1,4 U / l;
  • positif -> 1,4 U / l.

Écarts des indicateurs par rapport à la norme

Les écarts de concentration d'hormones thyroïdiennes dans le sang par rapport à la norme peuvent être des signes de pathologie, cependant, seul un spécialiste peut le déterminer avec certitude, qui prendra en compte tous les indicateurs et les corrélera avec les résultats d'études supplémentaires et les signes cliniques..

Une diminution des taux d'hormones thyroïdiennes provoque des symptômes d'hypothyroïdie:

  • fatigue, léthargie;
  • troubles de la mémoire, affaiblissement de l'intelligence;
  • léthargie, léthargie de la parole;
  • troubles métaboliques, prise de poids;
  • faiblesse musculaire;
  • l'ostéoporose;
  • douleur articulaire;
  • diminution de la fréquence cardiaque;
  • maladie coronarienne;
  • diminution de la pression;
  • mauvaise tolérance au froid;
  • sécheresse et pâleur de la peau, hyperkératose au niveau des coudes, des genoux et de la plante des pieds
  • gonflement, gonflement du visage et du cou;
  • la nausée;
  • travail lent du tractus gastro-intestinal, formation excessive de gaz;
  • diminution de la fonction sexuelle, impuissance;
  • Irrégularités menstruelles;
  • paresthésie;
  • convulsions.

Un effort physique excessif et un stress émotionnel sont contre-indiqués la veille du test. Vous devriez essayer d'éviter les situations stressantes, arrêter de fumer et de boire de l'alcool..

La cause de l'hypothyroïdie acquise peut être une thyroïdite auto-immune chronique, une hypothyroïdie iatrogène. Une carence en iode sévère, la prise de certains médicaments et des processus destructeurs dans la région hypothalamo-hypophysaire peuvent entraîner une diminution du taux d'hormones thyroïdiennes.

Un excès d'hormones thyroïdiennes peut entraîner des perturbations du métabolisme énergétique, des lésions des glandes surrénales.

Avec une augmentation significative du taux d'hormones thyroïdiennes dans le sang, l'hyperthyroïdie (thyrotoxicose) se développe avec les symptômes suivants:

  • sautes d'humeur fréquentes, irritabilité, hyperexcitabilité;
  • insomnie;
  • mauvaise tolérance à la chaleur;
  • transpiration;
  • perte de poids rapide avec augmentation de l'appétit;
  • altération de la tolérance au glucose;
  • la diarrhée;
  • urination fréquente;
  • violation de la formation de la bile et de la digestion;
  • tremblements musculaires, tremblements de la main;
  • tachycardie;
  • hypertension artérielle;
  • augmentation de la température corporelle;
  • violation du cycle menstruel;
  • violation de la puissance;
  • pathologies ophtalmiques: exophtalmie (yeux exorbités), rares clignements des yeux, larmoiement, douleurs dans les yeux, mobilité oculaire limitée, gonflement des paupières.

Le développement d'un goitre toxique diffus ou nodulaire, une inflammation subaiguë du tissu glandulaire sous l'influence d'infections virales peut entraîner une augmentation de l'activité des hormones thyroïdiennes. La cause de l'apparition des symptômes de l'hyperthyroïdie peut être une tumeur hypophysaire avec une production excessive de TSH, des formations bénignes dans les ovaires, un apport excessif en iode, une utilisation incontrôlée de médicaments contenant des hormones thyroïdiennes..

Le sang peut être donné à tout moment de la journée: bien que les taux d'hormones thyroïdiennes fluctuent généralement tout au long de la journée, ces fluctuations sont trop faibles pour affecter le résultat du test..

Études supplémentaires lorsque les résultats d'analyse s'écartent de la norme

Pour tout écart du niveau d'hormones thyroïdiennes par rapport à la norme, un examen supplémentaire est prescrit, qui, en fonction des indications, peut inclure:

  1. L'échographie de la glande thyroïde est la méthode la plus informative pour déterminer l'emplacement, la taille, le volume et le poids de la glande, sa structure, la symétrie des lobes; il est utilisé pour calculer l'apport sanguin, déterminer la structure et l'échogénicité des tissus, déterminer la présence de formations focales ou diffuses (nœuds, kystes ou calcifications).
  2. L'examen radiographique des organes du cou et du thorax permettra de confirmer ou d'exclure un cancer de la glande thyroïde et la présence de métastases aux poumons.
  3. Tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique de la glande thyroïde - méthodes qui vous permettent d'obtenir une image volumétrique couche par couche de l'organe, ainsi que d'effectuer une biopsie ciblée des ganglions.
  4. Biopsie par ponction de la glande thyroïde - ablation d'une zone microscopique de tissu pour analyse avec son examen microscopique ultérieur.
  5. La scintigraphie est une étude utilisant des isotopes radioactifs. La méthode permet de déterminer l'activité fonctionnelle des tissus.

En directInternetLiveInternet

  • enregistrement
  • entrée

-Catégories

  • 1000. +1 conseil (311)
  • Conseils pour toutes les occasions (104)
  • Grands petits trucs de cuisine (87)
  • Notes pour l'hôtesse (123)
  • Développement personnel (88)
  • Développement de la mémoire (48)
  • Conseils de vie (18)
  • Gestion du temps (11)
  • Maîtrise de la communication (9)
  • Lecture de vitesse (3)
  • Danse (83)
  • Latine (29)
  • Zumba Dancing Minceur (16)
  • Éléments de danse (7)
  • Danse de club (5)
  • Allez-y (5)
  • Danse orientale (25)
  • FAQ (83)
  • Vidéos FAQ (20)
  • Utile (1)
  • LiRu (2)
  • Décoration (6)
  • Mémo (27)
  • Nos petits frères (668)
  • Chiens (35)
  • "Ils vivent comme un chat et un chien" (25)
  • Ma bête (5)
  • De la vie des chats -1 (157)
  • De la vie des chats-2 (35)
  • Intéressant pour les chats (64)
  • Chatons (19)
  • Chats (photos) (238)
  • Pour les propriétaires de chats (38)
  • Ces jolis animaux (75)
  • Sur le World Wide Web (329)
  • Muscollection (34)
  • Quel progrès a atteint. (huit)
  • Je veux tout savoir (114)
  • Créatif (17)
  • Mythes et faits (37)
  • Vous ne pouvez pas imaginer (3)
  • Visage de passion (43)
  • Incroyable - près! (Quatorze)
  • Showbiz (40)
  • Tout sur tout (39)
  • Une vie de joie (683)
  • Vivez facilement (188)
  • Rituels, divination, présages (134)
  • Vacances, traditions (101)
  • Magie de l'argent (73)
  • Homme et femme (51)
  • Simoron (36)
  • Numérologie, horoscope (29)
  • Pour l'âme (25)
  • Feng Shui (17)
  • Esotérisme (5)
  • Chiromancie (1)
  • Sanctuaires (5)
  • L'ABC de la foi (109)
  • Santé (849)
  • Auto-assistance (395)
  • Auto-massage selon toutes les règles (84)
  • Maladies (71)
  • Qigong, Taiji Quan, Taichi (67)
  • Massage ponctuel, réflexologie (44)
  • La vieillesse n'est pas une joie? (27)
  • Correction de la vue (9)
  • Médecine traditionnelle (9)
  • Médecine orientale (8)
  • Vivre sainement (137)
  • Médecine traditionnelle (50)
  • Désintoxication corporelle (44)
  • La dernière cigarette (24)
  • Israël (146)
  • Villes (32)
  • Terre Promise (12)
  • Informations utiles (5)
  • Izravideo (21)
  • Rapports photo (11)
  • Yoga (214)
  • Complexes de yoga (128)
  • Le yoga résout les problèmes (43)
  • Exercice (29)
  • Asanas (9)
  • Yoga pour les doigts (mudras) (7)
  • Conseils (2)
  • Beauté sans magie (1277)
  • Gymnastique faciale, exercice (280)
  • Cheveux magnifiques (138)
  • Techniques de massage (107)
  • Beauté japonaise, Techniques asiatiques (91)
  • Secrets de jeunesse (63)
  • Manucure originale (22)
  • Le chemin vers une peau radieuse (123)
  • Sac cosmétique (56)
  • Maquillage impeccable (106)
  • Numéros (46)
  • L'art d'être belle (38)
  • Style (139)
  • Toilettage (286)
  • Cuisine (792)
  • Boulangerie (99)
  • Plats d'accompagnement (18)
  • Premier plat (13)
  • Cuisine nationale (10)
  • Dessert (57)
  • Collations (122)
  • Produits de la pâte (86)
  • Dîner servi (51)
  • Viande (119)
  • Fouetter (33)
  • Boissons (77)
  • Fruits et légumes (119)
  • Recettes (25)
  • Poissons, fruits de mer (34)
  • Salades (62)
  • Sauces (8)
  • Termes (16)
  • Sites utiles (11)
  • Photo (8)
  • Éditeurs de photos (3)
  • Nourriture (7)
  • Liens utiles (7)
  • Programmes (11)
  • À travers la vie, en riant. (139)
  • Vidéos drôles (34)
  • Images drôles (3)
  • Jouets (24)
  • Les Razmoket. (trente)
  • Drôle (31)
  • Tout simplement génial! (17)
  • Couturière (213)
  • Tricot (23)
  • Artisanat (11)
  • Rénovation (3)
  • Faites-le vous-même (82)
  • Créer du confort (37)
  • Couture (72)
  • Poèmes et prose (253)
  • Paroles (155)
  • Proverbes (68)
  • Aphorismes, citations (25)
  • Prose (4)
  • Expressions ailées (1)
  • Corps parfait (661)
  • Bodyflex, oxysize (122)
  • Pilates (42)
  • Aérobic (26)
  • Callanétique (22)
  • Milena. Fitness (18)
  • Salle de Gym (17)
  • Transformation du corps (5)
  • Anatomie (1)
  • Conseils (70)
  • Programme de remise en forme (90)
  • Étirement (43)
  • Exercice (252)
  • Photoworld (63)
  • Artistes (5)
  • Nature (5)
  • Photo (16)
  • Photographes et leurs œuvres (31)
  • Fleurs (8)
  • Photoshop (5)
  • Défi de poids (565)
  • Pris au piège dans les régimes (66)
  • Lois nutritionnelles (122)
  • Manger pour vivre. (76)
  • Mode de vie sain (16)
  • Produits (73)
  • Perdre du poids intelligemment (131)
  • Le chemin de l'idéal (106)

-Vidéo

  • Tout (1830)

-La musique

  • Tout (2)

-Recherche de journal

-Abonnement par courrier électronique

-Lecteurs réguliers

  • Tout (4286)

Nous remettons les tests hormonaux: règles et conclusions

Mardi 15 janvier 2013 04:30 + dans le bloc de devis

Vous devenez irritable, souffrez d'insomnie, prenez (ou, au contraire, perdez) du poids sans raison apparente, et vos règles ne viennent pas comme prévu?

Ne vous précipitez pas pour boire des sédatifs ou suivre un régime. Peut-être parlons-nous d'une violation de l'équilibre hormonal dans le corps..

Un fond hormonal équilibré est l'une des conditions importantes pour la vie de tout l'organisme. L'activité physique, le sommeil normal, l'état général en dépendent. Ce processus détermine le bon fonctionnement des glandes endocrines..

Dans le cas où le contenu de l'une ou l'autre hormone augmente ou diminue, un déséquilibre du fond hormonal se produit. Ce sont les troubles hormonaux chez les femmes qui conduisent au développement de la plupart des maladies de la région génitale féminine et affectent négativement l'état psychologique d'une femme. Les conséquences d'un déséquilibre hormonal, par exemple, sont des maladies telles que l'obésité, la maladie des ovaires polykystiques, la croissance excessive des cheveux, les irrégularités menstruelles, l'infertilité, les fibromes utérins et bien d'autres..

Un test sanguin pour les hormones sexuelles est l'une des études les plus importantes pour évaluer l'état de santé des femmes. Cette analyse est nommée l'une des premières pour les irrégularités menstruelles, l'infertilité, les fausses couches et autres problèmes «féminins». Bien sûr, le médecin doit néanmoins prescrire et évaluer l'analyse, et il est utile pour la femme elle-même de savoir pourquoi le niveau de certaines hormones est évalué, ce qu'une augmentation ou une diminution du niveau de l'une ou l'autre hormone indique et comment réussir le test correctement afin que les résultats ne soient pas déformés.

Mais d'abord, voyons ce que sont ces hormones et pourquoi elles jouent un rôle si important dans le corps, tant chez les femmes que chez les hommes..

Les hormones sont des substances biologiquement actives libérées dans la circulation sanguine par les glandes endocrines. Ils ont une activité physiologique élevée, affectant tout le corps et certains organes cibles. Les hormones régissent toutes nos actions et tout écart par rapport à la norme entraîne de graves changements dans le corps et, par conséquent, un certain nombre de maladies. Le fond hormonal d'une femme fluctue en fonction de son âge, de la phase du cycle menstruel, de sa condition psychologique et physique. Et l'indicateur, qui est la norme pour une adolescente, chez une femme de 45 ans indiquera un problème

Le maintien de la vie de la fonction reproductrice d'une femme est assuré par le système hypothalamus-hypophyse-ovaire à l'aide de ces substances biologiquement actives, c'est-à-dire des hormones.

Les hormones sont comme un orchestre jouant une «mélodie» qui régule tout le corps. Comme tout orchestre, ils ont besoin d'un chef d'orchestre. La glande pituitaire est un tel conducteur. Cette petite glande, située sur la surface inférieure du cerveau, produit également des hormones, dont la tâche principale est de contrôler les glandes endocrines et d'autres organes sécréteurs d'hormones..

Mais l'hypophyse, en fait, a un leader. C'est l'hypothalamus. Il se trouve directement au-dessus de la glande pituitaire et sécrète également des hormones qui contrôlent son travail. Ce sont des libérines (elles favorisent la libération d'hormones) et des statines (elles inhibent la production d'hormones). Il existe une telle paire pour chaque hormone, y compris la FSH, et pour la LH, et pour tout le monde..

La question se pose: qui contrôle l'hypothalamus. Il ne peut pas émettre de libérines et de statines quand bon lui semble. Ne peux pas. Les informations de tous les coins de notre corps parviennent à l'hypothalamus, elles ressentent ce qui est nécessaire pour le moment. Trop d'oestrogènes se sont accumulés - des statines sont libérées, il y a peu de progestérone - des libérines apparaissent.

Comme vous pouvez le voir, le système hormonal est assez complexe et subtil. Par conséquent, une violation affectant l'un de ses liens entraînera une interruption du travail de tous les autres liens. Étant donné que l'hypophyse et l'hypothalamus contrôlent non seulement les glandes sexuelles, il peut s'avérer que des problèmes avec d'autres glandes (par exemple, avec la thyroïde) peuvent entraîner des dysfonctionnements du système hormonal sexuel, ce qui, à son tour, a un effet néfaste sur les organes..

Il existe un grand nombre d'hormones différentes dans notre corps, dans cet article, concentrons-nous uniquement sur les plus importantes d'entre elles..

Comment faire correctement l'analyse hormonale

Pour déterminer l'utilité du fond hormonal, votre médecin vous prescrira très probablement un don de «sang contre hormones». Attention, les hormones sont très sensibles à tous les changements externes. Chaque hormone a ses propres petits «caprices». La détermination précise et indicative du taux d'hormones dans le sang dépend non seulement du jour spécifique du cycle menstruel de la femme, mais également du temps écoulé depuis le dernier repas.

La sécrétion de nombreuses hormones dépendra du degré d'effort physique, de l'exposition à des situations stressantes, de l'hypothermie et de la malnutrition. Pas besoin de donner du sang pour les tests en cas de maladie (grippe, ARVI, ARI).

Ainsi, pour déterminer les raisons du déséquilibre des niveaux hormonaux, vous devrez subir un test pour le contenu des principales hormones dans le sang. Les règles pour passer le test sont à peu près les mêmes pour toutes les hormones..

  • Tout d'abord, un test sanguin pour les hormones est effectué à jeun. Cela est dû au fait que la prise alimentaire peut affecter certaines hormones, ce qui affectera à son tour l'interprétation des résultats et, par conséquent, un mauvais diagnostic..
  • Deuxièmement, la veille du test, il est nécessaire d'exclure l'alcool, le tabagisme, les rapports sexuels et également de limiter l'activité physique.
  • Troisièmement, les médicaments sont également pris en compte, et pas seulement les médicaments hormonaux (par conséquent, fournissez une liste des médicaments que vous prenez au médecin).

Hormones sexuelles féminines

Il est préférable de le prendre le matin, 1 à 2 heures après le réveil

Les femmes qui donnent du sang pour les hormones doivent se rappeler que le niveau de certaines hormones qui contrôlent la fonction de reproduction peut varier selon les phases du cycle menstruel.

FSH, LH, ESTRADIOL, TESTOSTERONE, DHA-S, 17-ON-PROGESTÉRONE, ANDROSTENDION, PROLACTIN - à louer

  • 2-5 jours à partir de apparition de saignements menstruels (c'est la phase 1 du cycle) avec un cycle de 28 jours,
  • avec un cycle de plus de 28 jours - 5-7 jours, y compris après un saignement causé par la progestérone,
  • pendant 2-3 jours avec un cycle de 23-21 jours.

PROGESTÉRONE, parfois PROLACTIN est pris le 21-22 jour du cycle de 28 jours (phase 2), ou calculé le 6-8 jour après l'ovulation (si un test d'ovulation a été effectué).

La DEHYDROTESTOSTÉRONE est administrée n'importe quel jour du cycle.


Et un peu plus détaillé:

1. FSH (hormone folliculo-stimulante)

Comme son nom l'indique, cette hormone indique au follicule suivant de commencer la maturation..

«À louer» les jours 3-8 ou 19-21 du cycle menstruel d'une femme, pour un homme - n'importe quel jour. Strictement à jeun. Chez la femme, la FSH stimule la croissance des follicules ovariens et la production d'œstrogènes. Dans ce cas, l'endomètre se développe dans l'utérus. Atteindre un niveau critique de FSH à mi-cycle conduit à l'ovulation.

Chez les hommes, la FSH est le principal stimulateur de la croissance du canal déférent. La FSH augmente la concentration de testostérone dans le sang, soutenant ainsi le processus de maturation du sperme et la force masculine. Il arrive que l'hormone fonctionne à pleine puissance, mais il n'y a aucun point où elle est demandée. Cela se produit lorsque les testicules d'un homme sont petits ou ont subi une intervention chirurgicale ou une infection..

Conclusion:

Une augmentation de la FSH est observée dans les tumeurs hypophysaires et l'insuffisance ovarienne. De plus, la FSH augmente avec l'alcoolisme.
Niveaux élevés observés après exposition aux rayons X.
Les augmentations de FSH pendant la ménopause sont normales.

Diminution de la FSH observée dans le syndrome des ovaires polykystiques et l'obésité.

Une augmentation de la FSH conduit souvent à des saignements utérins dysfonctionnels, et avec une diminution, il peut y avoir une aménorrhée (absence de menstruation).

2. LH (hormone lutéinisante)

Cette hormone agit toujours en tandem avec la FSH, commençant à être libérée un peu plus tard. Sa cible principale est le follicule en cours de maturation. La LH favorise l'ovulation ainsi que la production d'œstrogènes. Mais si le follicule n'a pas été affecté par la FSH pour une raison quelconque, alors il n'y aura aucun effet de la LH..

Louez pour 3-8 ou 19-21 jours du cycle menstruel d'une femme, pour un homme - n'importe quel jour. Strictement à jeun. Cette hormone chez une femme "mûrit" le follicule, assurant la sécrétion d'œstrogène, l'ovulation, la formation du corps jaune. Chez l'homme, en stimulant la formation de globuline qui lie les hormones sexuelles, il augmente la perméabilité des tubules séminifères à la testostérone. Cela augmente la concentration de testostérone dans le sang, ce qui contribue à la maturation du sperme.

La libération d'hormone lutéinisante est pulsée et dépend chez la femme de la phase du cycle menstruel. Dans le cycle chez la femme, la concentration maximale de LH tombe à l'ovulation, après quoi le niveau de l'hormone diminue et "maintient" toute la phase lutéale à des valeurs inférieures à celles de la phase folliculaire. Cela est nécessaire pour que le corps jaune fonctionne dans l'ovaire. Chez la femme, la concentration de LH dans le sang est maximale dans la période de 12 à 24 heures avant l'ovulation et se maintient pendant la journée, atteignant une concentration 10 fois plus élevée que pendant la période non ovulatoire. La concentration de LH diminue pendant la grossesse.

Conclusion: Dans le processus de dépistage de l'infertilité, il est important de suivre le ratio de LH et FSH. Normalement, avant le début des règles, il est de 1 an après le début des règles - de 1 à 1,5, dans la période de deux ans après le début des règles et avant la ménopause - de 1,5 à 2.

Une augmentation de la LH est observée avec le syndrome des ovaires polykystiques (le rapport LH et FSH est de 2,5), avec le syndrome de déplétion ovarienne et avec les tumeurs hypophysaires. L'augmentation peut également être causée par le stress émotionnel, le jeûne et un entraînement sportif intense..

Sa diminution peut être due à une violation de l'hypophyse, à des troubles génétiques (syndrome de Klinefater, syndrome de Shereshevsky-Turner, etc.), à l'obésité (et l'obésité peut être à la fois une cause et une conséquence d'un déséquilibre hormonal). Normalement, une diminution de la LH se produit pendant la grossesse..

Le manque de LH conduit à l'infertilité en raison du manque d'ovulation!

Indicateurs normaux

Niveau
LH, miel / ml

3. Prolactine (PL)

Pour déterminer le niveau de cette hormone, il est important de faire une analyse dans les 1ère et 2ème phases du cycle menstruel strictement à jeun et uniquement le matin. Immédiatement avant de prélever du sang, le patient doit être au repos pendant environ 30 minutes.

La prolactine agit sur le corps jaune, l'amenant à synthétiser la progestérone. De plus, il a un autre rôle qui lui a donné son nom. PL favorise la formation de lait dans la glande mammaire (lactos est latin pour «lait»). Ainsi, la prolactine est impliquée dans l'ovulation, stimule la lactation après l'accouchement. Par conséquent, il peut supprimer la formation de FSH à des «fins pacifiques» pendant la grossesse et non pacifiques en son absence. Avec une teneur accrue ou réduite en prolactine dans le sang, le follicule peut ne pas se développer, ce qui empêche la femme d'ovuler.
De plus, la prolactine joue un rôle important dans le métabolisme eau-sel..

La production quotidienne de cette hormone est palpitante. Pendant le sommeil, son niveau augmente. Au réveil, la concentration de prolactine diminue fortement, atteignant un minimum en fin de matinée. Dans l'après-midi, les niveaux d'hormones augmentent. Pendant le cycle menstruel dans la phase lutéale, le taux de prolactine est plus élevé que dans le folliculaire.

Conclusion: Normalement, les taux de prolactine sont élevés pendant la grossesse et l'allaitement. Les causes d'une augmentation pathologique de la prolactine peuvent être des tumeurs ou un dysfonctionnement de l'hypophyse, une hypothyroïdie (diminution de la fonction thyroïdienne), un syndrome des ovaires polykystiques, des maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux systémique), une carence en vitamine B6, une insuffisance rénale, une cirrhose du foie.
Avec un niveau accru de prolactine, de lait ou de colostrum est excrété par les glandes mammaires, il peut y avoir une violation du cycle menstruel jusqu'à l'absence de menstruation. De plus, avec une augmentation de la prolactine, l'ovulation peut être absente, ce qui conduit à l'infertilité..

De faibles taux de prolactine peuvent être dus à une fonction hypophysaire insuffisante.

Indicateurs normaux de prolactine dans le sang chez les femmes - 109-557 mU / ml


4. Estradiol (et estriol)

L'estradiol et l'estriol appartiennent au groupe des hormones sexuelles féminines œstrogènes. Les œstrogènes sont essentiels au fonctionnement normal du système reproducteur féminin et sont également responsables des caractères sexuels secondaires. Ils sont responsables de la beauté et du charme féminins, de la beauté des hanches et des seins arrondis, de la voix douce et des épaules étroites et pendant la puberté, ils contrôlent la croissance des organes génitaux. Les œstrogènes sont produits dans les ovaires et en petites quantités dans les glandes surrénales.

L'hormone la plus active est l'estradiol, mais l'estriol est de première importance pendant la grossesse. Une diminution de l'œstriol pendant la grossesse peut être un signe de pathologie fœtale.

Le sang pour le contenu de cette hormone est donné tout au long du cycle menstruel. L'estradiol est sécrété par le follicule en cours de maturation, le corps jaune de l'ovaire, les glandes surrénales et même le tissu adipeux sous l'influence de la FSH, de la LH et de la prolactine. Chez la femme, l'estradiol assure la formation et la régulation de la fonction menstruelle, le développement de l'ovule. Une femme ovule 24 à 36 heures après un pic significatif d'estradiol. Après l'ovulation, le niveau de l'hormone diminue, une seconde augmentation d'amplitude plus petite se produit. Ensuite, il y a une baisse de la concentration de l'hormone, qui se poursuit jusqu'à la fin de la phase lutéale.

Une condition préalable au travail de l'hormone estradiol est son rapport correct aux niveaux de testostérone.

Conclusion: Une augmentation des taux d'œstrogènes peut être associée à des tumeurs ovariennes ou surrénales. Peut se manifester par des saignements utérins. Une augmentation des taux d'œstrogènes est observée avec un excès de poids, car les cellules graisseuses sont hormonalement actives et peuvent produire des œstrogènes.

Le manque d'ovulation peut être la raison de la diminution des taux d'œstrogènes. Dans le même temps, on observe une infertilité, des irrégularités menstruelles, une sécheresse de la muqueuse vaginale, il peut également y avoir dépression, apathie, diminution des performances.


5. Progestérone

Il est important de vérifier cette hormone les jours 19-21 du cycle menstruel. La progestérone est une hormone produite par le corps jaune et le placenta (pendant la grossesse). Il prépare l'endomètre de l'utérus pour l'implantation d'un ovule fécondé, et après son implantation, il aide à maintenir la grossesse.

En d'autres termes, la progestérone est une hormone pour les femmes enceintes. La progestérone prépare l'utérus à une éventuelle grossesse. A ce moment, elle se prépare à recevoir un ovule fécondé, la membrane muqueuse à l'intérieur d'elle gonfle, remplie de sang. En cas de grossesse, le corps jaune continue de fonctionner et réduit la sensibilité de l'utérus afin qu'il ne commence pas à se contracter prématurément. Et en plus, la progestérone inhibe la maturation des follicules.

S'il n'y a pas de grossesse, le corps jaune se dissout progressivement et la quantité de progestérone disparaît. Dans le corps de la femme, un état se produit lorsqu'il n'y a pas d'œstrogènes ni de progestérone: le corps jaune a disparu et le nouveau follicule n'a pas encore commencé à mûrir (les œstrogènes produits par les glandes surrénales ne comptent pas, ils sont trop peu nombreux). À ce moment, la menstruation arrive.

Conclusion: le manque de progestérone peut être la cause d'infertilité ou de fausse couche, ainsi que d'irrégularités menstruelles (les menstruations peuvent être rares ou rares, voire absentes dans certains cas).
Les raisons de la diminution de la progestérone peuvent être une insuffisance du corps jaune des ovaires, un manque d'ovulation, des maladies inflammatoires chroniques des organes génitaux internes.

Une augmentation de la progestérone est observée avec des tumeurs des ovaires ou des glandes surrénales et peut se manifester par des saignements utérins et des irrégularités menstruelles. Une augmentation de la progestérone pendant la grossesse est normale.

Indicateurs normaux

Niveau de progestérone, nmol / l

Après la puberté et avant la postménopause