Principal

Glandes surrénales

Méthodes de traitement et de diagnostic de la maladie des ovaires polykystiques

Environ 8% des femmes en âge de procréer souffrent de polykystose ovarienne. La pathologie se manifeste par divers troubles du cycle menstruel, qui provoquent l'infertilité..

Il est impossible de dire si la maladie des ovaires polykystiques est complètement guérie. Cependant, les méthodes médicales modernes de correction associées à la chirurgie peuvent réduire considérablement les manifestations du SOPK et permettre de devenir enceinte..

Qu'est-ce que la maladie des ovaires polykystiques

La maladie des ovaires polykystiques est un processus pathologique qui se produit dans les gonades, qui se caractérise par la formation de plusieurs kystes. On pense que le SOPK devient l'une des causes les plus courantes d'infertilité..

Les femmes qui veulent se débarrasser de la pathologie le font souvent en raison de l'incapacité de tomber enceinte.

Les caractéristiques du bon fonctionnement du système reproducteur féminin consistent en la production cyclique d'hormones qui contrôlent divers processus.

Chez une femme en bonne santé, un équilibre non perturbé des substances régulatrices est déterminé: dans la première moitié du cycle, la FSH est produite, qui est remplacée par la LH, et après l'ovulation, la progestérone entre en jeu. La relation entre les hormones produites est inextricable.

Il est nécessaire pour la mise en œuvre de la tâche principale - concevoir et porter un enfant. Lorsque les niveaux d'hormones commencent à danser, des problèmes secondaires apparaissent. Le mécanisme de développement du SOPK implique plusieurs options:

  • la production d'hormones de libération des gonadotrophines est perturbée, la LH augmente et l'hyperandrogénie se développe;
  • la résistance à l'insuline provoque une violation du métabolisme du glucose, à cause de laquelle les androgènes sont synthétisés, et la LH augmente;
  • une diminution de l'estradiol provoque une diminution de la production de stéroïdes sexuels qui se lient à la globuline, ce qui entraîne un taux élevé de testostérone;
  • avec un excès de poids, les cellules graisseuses synthétisent des androgènes et de la testostérone, qui sont convertis en œstrone.

Le résultat de tout mécanisme d'apparition de la maladie est une distorsion du fond hormonal, qui ne permet pas aux follicules de s'ouvrir en temps opportun, et un kyste folliculaire en est formé.

Les raisons

Les vraies raisons du développement de la pathologie restent inconnues à ce jour. Les conditions préalables à la formation de plusieurs kystes sur les gonades sont:

  • infections et inflammation de l'utérus avec appendices;
  • l'obésité et la malnutrition;
  • avortement et interventions diagnostiques dans la cavité utérine;
  • Diabète;
  • Troubles endocriniens;
  • accouchement difficile;
  • blessure pelvienne;
  • prise aveugle d'hormones;
  • hérédité.

Quel est le danger des ovaires polykystiques

Pour les femmes, les conséquences désagréables des ovaires polykystiques se traduisent par une détérioration de l'état de la peau, une pilosité accrue, un excès de poids corporel, une perte de féminité et d'attractivité. Outre les troubles esthétiques, le SOPK provoque:

  • infertilité;
  • la formation d'adhérences entre les organes pelviens;
  • augmentation de la pression artérielle;
  • coups;
  • prolifération non naturelle de l'endomètre (endométriose et adénomyose);
  • cancer de l'endomètre et du col de l'utérus;
  • maladies du sein.

Même si une femme réussit miraculeusement à tomber enceinte, le SOPK peut provoquer une naissance prématurée ou une fausse couche, une gestose, un diabète, une privation d'oxygène et la naissance d'un enfant présentant des anomalies.

Types de polykystiques

La médecine distingue deux types de maladie des ovaires polykystiques, qui diffèrent par le mécanisme et le moment de leur apparition:

  • primaire - se développe pendant la puberté et est appelée maladie sclérocystique (pire propice à un traitement conservateur, caractérisée par l'infertilité);
  • secondaire - survient après des changements cycliques établis et parfois après la naissance d'enfants (a des causes d'origine infectieuse, inflammatoire et endocrinienne).

Symptômes

Le SOPK peut être latent pendant une longue période, sans causer beaucoup d'inconfort au patient. Pour cette raison, une femme cherche un médecin lorsque la maladie est déjà avancée. À la suite de l'examen, le patient est déterminé:

  • menstruations irrégulières;
  • la douleur chronique;
  • la peau grasse;
  • acné;
  • augmentation de la croissance des poils corporels;
  • en surpoids;
  • manque d'ovulation;
  • infertilité.

La douleur dans les ovaires polykystiques survient aux stades ultérieurs, lorsqu'il y a une prolifération étendue de l'ovaire et son remplissage avec des grappes de follicules.

Les patientes notent qu'elles ont une sensation de traction dans le bas de l'abdomen, qui s'intensifie pendant les rapports sexuels et les menstruations. En outre, la douleur irradie vers le bas du dos. On suppose que l'inconfort est dû à l'élargissement des gonades et à la compression des organes adjacents.

Périodes

L'absence de saignement menstruel est souvent la raison pour laquelle il faut consulter un médecin. Le retard de 2-3 mois est dû au manque de bon fonctionnement du fond hormonal. En raison du fait que la croissance du follicule n'est pas effectuée, l'ovulation ne se produit pas.

L'hormone de la deuxième phase - la progestérone - n'est pas produite, ce qui ne permet pas à l'endomètre d'être rejeté en temps opportun. La croissance de la couche muqueuse de l'utérus est également altérée.

Dans certains cas, les femmes se plaignent d'écoulement brun foncé, ce qui peut indiquer des appendices enflammés ou une endométriose interne.

Diagnostique

Il est impossible de diagnostiquer le SOPK uniquement sur la base de plaintes et de signes externes. Le gynécologue, soupçonnant une maladie, prescrit un certain nombre d'examens au patient:

  • Ultrason;
  • test sanguin;
  • écouvillon pour la flore et les infections;
  • analyse hormonale;
  • laparoscopie.

Diagnostics avec échographie

L'échographie des organes pelviens est une étude échographique qui vous permet d'évaluer visuellement l'état des organes. Le tableau clinique de la maladie polykystique est caractérisé par une augmentation des glandes de 2 à 3 fois et par la formation de grappes ressemblant à des kystes, ressemblant à des raisins.

Un signe mineur est une incohérence avec le jour du cycle menstruel et le déplacement des organes pelviens, ce qui indique un processus adhésif.

Quels tests sanguins faire et quand

L'étude des niveaux hormonaux joue un rôle différentiel dans le diagnostic du SOPK. Tout d'abord, il est nécessaire de passer la LH et la FSH immédiatement après la menstruation et de voir leur rapport. Avec le SOPK, il atteindra un ratio de 3: 1.

Il est également important d'établir le niveau de testostérone et de 17-OH progestérone, qui doit être supérieur à la normale pour confirmer la pathologie. Avec le SOPK, il y a une diminution significative de la progestérone, qui est étudiée dans la deuxième phase du cycle menstruel.

Important! Un test sanguin général peut être effectué n'importe quel jour, surtout à jeun.

La maladie des ovaires polykystiques peut-elle être guérie?

Les médecins traitants disent que le SOPK peut être éliminé si une femme sollicite une aide médicale en temps opportun, plutôt que d'essayer de se débarrasser du problème par elle-même..

Dans ce cas, le patient devra prendre un long traitement médicamenteux et peut nécessiter une intervention chirurgicale. Par la suite, il sera nécessaire de maintenir constamment un état efficace afin d'éliminer la pathologie à jamais.

Malgré les assurances des experts, la pratique montre le contraire. Il est impossible de guérir complètement les ovaires polykystiques. Les manipulations médicales peuvent soulager la maladie pendant un certain temps, cependant, à l'avenir, le SOPK peut à nouveau affecter les glandes sexuelles.

Important! La maladie des ovaires polykystiques peut être complètement guérie, mais l'effet sera temporaire.

Régime alimentaire pour normaliser le poids et les niveaux d'hormones

Le surpoids (surpoids) est un provocateur du syndrome des ovaires polykystiques. Il aggrave l'évolution du SOPK, car il devient une source supplémentaire d'androgènes et d'œstrogènes.

Par conséquent, la première chose que le patient doit faire est d'établir une nutrition adéquate. Les besoins quotidiens en calories pour une femme qui perd du poids sont de 1200 à 1800. Le régime doit contenir:

  • produits protéinés (poisson maigre et viande cuite à la vapeur, produits laitiers à faible teneur en matières grasses);
  • légumes frais et herbes en quantité suffisante;
  • fruits de saison;
  • flocons et aliments à haute teneur en fibres grossières;
  • légumineuses (pois, haricots, lentilles).

Il est nécessaire de respecter une nutrition fractionnée et de consommer des aliments au moins 5 fois par jour en petites portions. Une quantité d'eau adéquate est également nécessaire. L'apport hydrique quotidien pour une fille moyenne est de 1,5 à 2 litres.

Plus vous avez de poids, plus vous devez boire. Une bonne nutrition normalise le métabolisme, améliore la fonction intestinale. En conséquence, la graisse corporelle commencera progressivement à diminuer. Ne vous attendez pas à un effet instantané. Il faut du temps pour corriger le poids corporel.

Il y a des cas où la restauration d'un indice de masse corporelle normal a conduit à l'élimination du SOPK, puisque la source du déséquilibre hormonal a été éliminée.

Traitement médicamenteux: Dufaston, Utrozhestan et autres médicaments

La pharmacologie moderne propose de nombreux médicaments pour le traitement du SOPK. Lors du choix d'un ou plusieurs remèdes, le gynécologue s'appuie sur les caractéristiques individuelles du patient: âge, désir d'avoir des enfants, forme et type de maladie.

  • Gestagens - Dyufaston, Utrozhestan, Iprozhin - médicaments utilisés pour la maladie des ovaires polykystiques, qui ont des critiques positives. Ils sont prescrits dans le but de réguler la deuxième phase pour créer l'illusion d'une transformation sécrétoire de la couche fonctionnelle de l'utérus.
  • Contraceptifs oraux - Diane 35, Zhanin, Yarina, Belara - pilules efficaces, avec des ovaires polykystiques, bloquent les ovaires et préviennent la grossesse.
  • Les glucocorticostéroïdes - Dexaméthasone, Maxidex, Dexapos - ont des effets anti-inflammatoires et régulateurs d'hormones. Utilisé en association avec d'autres médicaments.
  • Homéopathie - Remens avec ovaire polykystique régule la relation des gonades avec l'hypophyse et l'hypothalamus. Le médicament normalise le cycle menstruel et soulage l'évolution du SOPK.
  • Les diurétiques - Veroshpiron, Furosémide - avec la maladie polykystique sont utilisés pour soulager les poches et éliminer les liquides. Prescrit dans un cours court, car après l'annulation, ils peuvent provoquer un syndrome de rebond.

Moyens pour stimuler l'ovulation

Après avoir suivi le traitement médicamenteux et obtenu une amélioration notable de l'état de la patiente qui souhaite devenir enceinte, une stimulation est prescrite. Pour cela, des médicaments à action anti-œstrogène sont utilisés, par exemple des comprimés de Klostilbegit.

Le médicament est utilisé à partir du 5ème jour du cycle menstruel et est annulé peu de temps avant l'ovulation. La deuxième phase du cycle continue d'être soutenue par les gestagènes..

Important! Si, dans les trois cycles, les tentatives de stimulation de l'ovulation échouent, un traitement chirurgical est recommandé à la femme.

Médicaments progestatifs

Les gestanens sont des médicaments impliqués dans la liaison de la chaîne hypothalamo-hypophysaire et affectant les ovaires. Ils ont des effets antiandrogéniques, antiestrogéniques et gestagènes. Ces outils comprennent:

  • Duphaston;
  • Utrozhestan;
  • Injections de progestérone;
  • Iprozhin;
  • Progestogel.

Les gestagènes synthétiques comprennent: Norkolut, Orgametril, Ovestin, Postinor, Trikvilar, Janine, Yarina et autres.

Contraceptifs - médicaments œstroprogestatifs

Les contraceptifs dans le traitement du SOPK ont un double effet: ils éliminent la maladie et préviennent les grossesses non désirées. Les avis sur les médicaments sont positifs, car ils ont un effet bénéfique sur l'état de la peau, le poids corporel.

Les médicaments œstrogènes gestagènes comprennent:

  • Diana 35;
  • Marvelon;
  • Rigevidon;
  • Femoden;
  • Silest;
  • Marselon.

Tous les contraceptifs peuvent être divisés en monophasique et multiphasique.

Vitamines et homéopathie - Acide folique, Magne B6 et Cyclodinone

L'acide folique joue un rôle important dans le traitement de la polykystose ovarienne chez les femmes qui planifient une grossesse. Il régule la formation de nouvelles cellules, normalise la circulation sanguine. En cas de grossesse, l'acide folique est pris jusqu'à 12 semaines.

Magne b6 - participe à presque toutes les réactions du corps. Cette substance est nécessaire pour chaque cellule, par conséquent, si l'apport alimentaire est insuffisant, un supplément vitaminique est prescrit.

Pendant la grossesse, le magnésium normalise le fonctionnement du système nerveux et prévient l'hypertension.

La cyclodinone est un remède à base de plantes qui régule le niveau des hormones sexuelles. En raison de l'apport, le niveau de prolactine diminue, ce qui peut être la cause principale du SOPK..

Méthodes de physiothérapie - massage, thérapie par les sangsues, exercice, hydrothérapie

Les méthodes de traitement de physiothérapie en combinaison avec des médicaments montrent un résultat positif. Le plus couramment utilisé:

  • magnétothérapie;
  • la galvanophorèse;
  • les méthodes de thérapie hydropathique et de boue (les meilleurs résultats sont présentés après avoir visité des organisations de sanatorium-resort spécialisées dans ce profil);
  • thérapie à la paraffine;
  • hirudothérapie (le traitement avec des sangsues pour la maladie polykystique est effectué dans les murs d'un établissement médical);
  • massage (effectué par un gynécologue, à la suite duquel la circulation sanguine s'améliore et les kystes diminuent);
  • exercice (activité physique légère - course, vélo, natation).

Les manipulations impliquent une amélioration du flux sanguin et du flux lymphatique, une diminution de la taille des glandes, une normalisation du métabolisme, un effet anti-inflammatoire.

Fonctionnement - efficacité de la laparoscopie

Si les tentatives de traitement échouent, une intervention chirurgicale est prescrite. La laparoscopie est réalisée sous anesthésie générale. Plusieurs incisions sont faites dans la cavité abdominale à travers lesquelles des instruments miniatures sont insérés.

Pendant l'opération, les formations kystiques sont supprimées. Si les grappes sont petites, des encoches sont faites. La résection ovarienne pour la maladie polykystique est réalisée avec des dommages importants aux gonades.

Les résultats du traitement chirurgical sont généralement bons. Au cours de la première année après la procédure, les femmes ont un cycle régulier et la possibilité de devenir enceinte apparaît. À l'avenir, le problème peut réapparaître..

Remèdes populaires - utérus de sanglier, sauge, momie, origan, cumin

Les traitements non conventionnels complètent bien la pharmacothérapie. Les plantes médicinales seules ne sont pas capables de guérir la maladie polykystique. En combinaison avec des médicaments prescrits, vous pouvez utiliser:

  • bore utérus - prenez dans la seconde moitié du cycle avant le début des règles;
  • brosse rouge - utiliser immédiatement après la fin des règles et jusqu'au prochain saignement;
  • racine de réglisse et cumin - prendre en continu pendant un mois;
  • origan - prendre 2-3 mois;
  • ortie et momie - à boire du deuxième jour des règles jusqu'à la fin des saignements.

Pré-infuser les matières végétales, faire bouillir ou insister sur une base d'eau. La réception de l'utérus au bore avec un ovaire polykystique a de bonnes critiques. Cette herbe est capable de réguler l'équilibre des œstrogènes et de la progestérone.

La sauge ne doit pas être utilisée avec les ovaires polykystiques, car l'herbe peut augmenter les niveaux d'oestrogène et stimuler la croissance folliculaire supplémentaire.

Complications

Les complications de la maladie des ovaires polykystiques sont le développement de l'infertilité. Plus la pathologie est commencée, plus il sera difficile de la guérir..

En outre, le manque de traitement et la progression de la maladie peuvent entraîner des tumeurs malignes. Les femmes diagnostiquées avec le SOPK courent un plus grand risque de développer des cancers du sein, des ovaires et du col de l'utérus.

Pronostic et conséquences du traitement

Les conséquences de la maladie des ovaires polykystiques peuvent être évitées en contactant un gynécologue à temps et en commençant le traitement. Le pronostic des premiers stades est bon. Le SOPK secondaire répond mieux au traitement médicamenteux et peut être corrigé en peu de temps.

Avec une lésion primaire des gonades, il sera plus difficile de se débarrasser du problème. Si le traitement médicamenteux n'aide pas, une intervention chirurgicale donnera certainement des résultats positifs..

La prévention

Aujourd'hui, il n'y a pas de prophylaxie spécifique pour la polykystose. Afin d'éviter le développement d'une pathologie, les femmes doivent surveiller la nutrition et le poids corporel, abandonner les mauvaises habitudes et mener une vie saine.

Une activité physique modérée, le respect de l'hygiène intime et un traitement rapide des processus inflammatoires sont la clé du fonctionnement normal du système reproducteur.

Grossesse

Après le traitement, il y a une forte probabilité de réussite de la conception. Il dure en moyenne 6 à 12 mois. Après cela, les chances de grossesse dans le cycle naturel sont réduites.

Il y a des cas où la conception a eu lieu chez des femmes atteintes de SOPK progressif. Dans une telle situation, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin, car le patient nécessite une attention particulière et la nomination d'agents conservateurs.

Avis de femmes et de médecins sur le traitement

Vous pouvez trouver différentes critiques sur le traitement des ovaires polykystiques. Pour certains, la thérapie s'avère simple et ils se débarrassent rapidement du problème. D'autres doivent passer par toutes les méthodes de correction afin de normaliser le cycle menstruel..

Il n'y a pas d'évaluation définitive du traitement du SOPK. Tout dépend de l'état initial de la femme et des maladies concomitantes. Pour un pronostic individuel plus détaillé, vous devez contacter votre gynécologue.

À propos de la possibilité B avec le SOPK.

  • 3 décembre 2012
  • Réponses

Notre choix

Chasing Ovulation: Folliculométrie

conseillé

Les premiers signes de grossesse. Les sondages.

Sofya Sokolova a publié un article dans Symptômes de la grossesse, 13 septembre 2019

conseillé

Wobenzym augmente la probabilité de conception

conseillé

Massage gynécologique - l'effet est fantastique?

Irina Shirokova a publié un article dans Gynécologie, le 19 septembre 2019

conseillé

AMG - hormone anti-müllérienne

Sofya Sokolova a publié un article dans Analyses et enquêtes, 22 septembre 2019

conseillé

Sujets populaires

Auteur: PregnantYulya
Créé il y a 10 heures

Auteur: Tweek
Créé il y a 16 heures

Auteur: Pink Unicorn
Créé il y a 9 heures

Auteur: Lissin96
Créé il y a 23 heures

Auteur: En attendant le Lion
Créé il y a 16 heures

Auteur: Rtas
Créé il y a 7 heures

Auteur: GuosteVakare
Créé il y a 17 heures

Auteur: @ KSU @
Créé il y a 6 heures

Auteur: Happy Mask //
Créé il y a 17 heures

Auteur: Madinka Malinka
Créé il y a 17 heures

À propos du site

Liens rapides

  • À propos du site
  • Nos auteurs
  • Aide du site
  • La publicité

Sections populaires

  • Forum sur la planification de la grossesse
  • Graphiques de température basale
  • Bibliothèque de santé reproductive
  • Avis sur les cliniques sur les médecins
  • Communication dans les clubs pour PDR

Les documents publiés sur notre site sont à titre informatif et sont destinés à des fins éducatives. Veuillez ne pas les utiliser comme conseil médical. La détermination du diagnostic et le choix d'une méthode de traitement restent la prérogative exclusive de votre médecin traitant!

Médicaments pour les ovaires polykystiques: Remens, Dufaston, Siofor et autres

Les médicaments Diane 35, Duphaston et Remens pour la maladie polykystique des ovaires aident à faire face à la maladie sans recourir à la chirurgie. Comme vous le savez, le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est une maladie courante de la région génitale féminine, à cause de laquelle, avec la salpingo-ovariose, il y a le plus souvent des problèmes de conception et de naissance d'un enfant. La maladie polykystique affecte généralement les femmes en âge de procréer, de 15 à 40 ans, mais dans de rares cas, elle peut être diagnostiquée à un âge plus avancé..

Ensuite, nous examinerons les causes les plus courantes de cette maladie, ses symptômes et analyserons également les médicaments populaires pour son traitement..

Étiologie de la maladie

La maladie des ovaires polykystiques est un trouble de leur fonctionnement, dans lequel le rapport des hormones produit des changements. Pour cette raison, plusieurs petits kystes bénins se forment sur les ovaires, les faisant ressembler à des mûres. Cela peut être facilement vu avec une échographie..

Étant donné que le fond hormonal est perturbé dans la maladie polykystique, les problèmes d'ovulation commencent: soit cela ne se produit pas du tout, soit avec un long délai. Par conséquent, la principale manifestation de cette maladie est les échecs de cycle.

Dans le corps d'une femme en bonne santé avec un fond hormonal stable, au milieu du cycle (généralement du 14 au 16ème jour), un corps jaune se forme sur l'ovaire, le follicule mûrit et l'ovule "éclate" dans la cavité abdominale - l'ovulation se produit. Dans les follicules polykystiques, les follicules peuvent mûrir, mais le corps jaune ne se forme pas et la régression folliculaire commence sous l'influence d'une production excessive de testostérone. Par conséquent, l'ovulation ne se produit pas complètement ou ne se produit pas du tout..

Symptômes

Le cycle mensuel normal d'une femme est de 21 à 35 jours. Avec la maladie polykystique, ces chiffres augmentent considérablement et peuvent atteindre 40 à 60 jours, c'est-à-dire que les menstruations peuvent survenir 1 fois en 2 mois. En plus de ce symptôme le plus évident, les manifestations suivantes peuvent être observées:

  • l'acné (acné), en particulier autour du menton. Si la puberté est terminée depuis longtemps et que l'acné ne disparaît pas, c'est une raison pour vérifier les ovaires pour une maladie polykystique et faire un don de sang pour déterminer la quantité d'hormones.,
  • perte de cheveux androgyne (alopécie) sur la tête et augmentation de la croissance des cheveux ailleurs, comme sur le menton, au-dessus de la lèvre supérieure,
  • une peau grasse excessive en elle-même peut ne pas indiquer la présence d'une maladie polykystique, mais en combinaison avec d'autres signes est une raison de consulter un médecin,
  • le surpoids provoque très souvent un déséquilibre hormonal, ce qui provoque le syndrome des ovaires polykystiques,
  • libération de lait par les glandes mammaires en l'absence de grossesse et de jeunes enfants (galactorrhée),
  • des taches avant le début des règles et pendant plusieurs jours après la fin. Dans le même temps, les menstruations elles-mêmes peuvent changer d'intensité: être rares ou, au contraire, excessivement abondantes,
  • problèmes de conception d'un enfant ou fausses couches récurrentes. C'est dans ce cas que les femmes vont chez le médecin, après quoi elles souffrent d'une maladie des ovaires polykystiques..

Les raisons

La cause fondamentale de la maladie polykystique et du déséquilibre hormonal n'est pas toujours possible à identifier. Il peut y avoir de nombreux facteurs provoquant la maladie, le groupe à risque comprend:

  • femmes ayant des antécédents de diabète de type 2,
  • obèse. De plus, l'obésité dans ce cas ne signifie pas un excès de poids situationnel dû au stress ou à un autre environnement défavorable, mais l'obésité sous la forme d'une maladie qui pourrait apparaître même à l'adolescence.,
  • certains médecins pensent que l'inflammation chronique des amygdales de la gorge (amygdalite) peut entraîner une maladie polykystique,
  • troubles du travail des glandes surrénales,
  • tumeurs de l'hypophyse, ovaires,
  • les processus inflammatoires chroniques dans les organes pelviens en l'absence de traitement opportun et qualifié peuvent être l'une des causes de l'échec hormonal et, en tant que complication, provoquer une maladie polykystique des ovaires.

Le diagnostic de la maladie comprend l'examen échographique (échographie) des ovaires, ainsi que le sang pour le rapport des hormones: progestérone, testostérone, globuline, œstradiol, hormones lutéinisantes et folliculo-stimulantes, et autres (à la discrétion du médecin). Si des antécédents de maladie des ovaires polykystiques sont détectés, des médicaments hormonaux sont prescrits pour corriger le fond hormonal.

Voici quelques-uns des médicaments les plus efficaces et les plus couramment prescrits par les gynécologues pour aider à traiter le SOPK. Rappelles toi! Le traitement et la posologie sont prescrits uniquement par un médecin après un examen gynécologique et un diagnostic!

Remens avec ovaire polykystique

Un médicament homéopathique qui n'est pas directement un remède contre la maladie polykystique, mais dans le cadre d'une thérapie complexe est capable de réguler le cycle menstruel et de rétablir son cours. Il est produit sous forme de gouttes et de comprimés et est pris 3 fois par jour en une cure d'au moins trois mois. Si nécessaire, le traitement médicamenteux peut être prolongé.

Le médicament est bon car il n'a pratiquement aucun effet secondaire. La composition étant complètement végétale, des réactions allergiques sont possibles.

Remens est strictement interdit aux femmes enceintes, aux femmes allaitantes, ainsi qu'aux patients qui ont une dépendance à l'alcool ou qui boivent régulièrement. Cela est dû à la forte teneur en alcool (43%). Si pendant le traitement il y a des douleurs dans le haut de l'abdomen, des nausées, des vomissements, un malaise général, une décoloration de l'urine, la femme doit arrêter de prendre le médicament et être examinée par un médecin.

Duphaston avec ovaire polykystique

Un médicament hormonal est prescrit au stade initial de la maladie dans les cas où un manque de progestérone est détecté.

Cette hormone «féminine» affecte la maturation de l'ovule, ainsi que l'élasticité de l'endomètre utérin, ce qui est très important pendant la grossesse.

Contrairement à d'autres médicaments hormonaux, il n'est pas nécessaire de commencer à boire du Dufaston le premier jour de vos règles. Il est généralement prescrit le 10e, 14e ou 16e jour du cycle (un comprimé par jour). Le 25-27e jour, la réception est arrêtée, car pendant cette période les menstruations arrivent, puis ils font une pause jusqu'à la fin et recommencent la réception.

Le traitement des ovaires polykystiques avec Dufaston conduit à une normalisation complète du cycle mensuel, une diminution de la douleur pendant les règles. En outre, ce médicament est capable de réduire la quantité d'hormones œstrogènes, qui en excès peuvent provoquer des formations tumorales de la région génitale féminine, ainsi que l'endométriose de l'utérus et des ovaires..

Duphaston n'entraîne pas de prise de poids, il peut donc être prescrit avec un excès de poids corporel déjà existant.

Utrozhestan

Il s'agit d'un analogue de Duphaston d'origine végétale qui, en plus de combler le manque de progestérone, réduit la concentration d'androgènes.

Utrozhestan produit un léger effet sédatif, par conséquent, en cas de surdosage, il peut provoquer une somnolence. Les contre-indications à la prise du médicament sont les troubles thromboemboliques (thrombose d'origines diverses, crise cardiaque, accident vasculaire cérébral), les maladies oncologiques et l'intolérance individuelle aux composants.

Le médicament est disponible dans des capsules qui peuvent être utilisées à la fois par voie orale (à l'intérieur) et sous forme de suppositoires vaginaux. Prescrit par voie vaginale uniquement en l'absence totale de progestérone, lorsque les ovaires ne fonctionnent pratiquement pas.

Diana 35 avec ovaire polykystique

Un médicament antiandrogène qui est également un contraceptif. Aide à la maladie polykystique, qui est causée par un excès d'androgènes. Le médicament doit être pris de la même manière que la plupart des contraceptifs oraux: un comprimé à la fois, en commençant le premier jour du cycle et en se terminant le 21e jour. Ensuite, vous devriez faire une pause de 7 jours, puis commencer le cours suivant.

Siofor pour le SOPK

Contrairement aux médicaments précédents, Siofor n'est pas un médicament hormonal au sens traditionnel du terme. Il s'agit de la metformine, un hypoglycémiant contenant du sucre prescrit pour le diabète sucré et capable de compenser le manque d'insuline, en raison de la production de quantités excessives d'hormones «mâles».

La metformine Siofor pour la maladie polykystique n'est prescrite que si les troubles du travail des ovaires sont causés par le diabète.

Un analogue de Siofor est Glucophage. Ceci est une autre metformine prescrite aux diabétiques de type 2. Glucophage pour le SOPK est pris selon le schéma suivant: dans les premiers jours du traitement, 500 à 800 mg sont prescrits 3 fois par jour. Après une semaine de traitement, la dose peut être augmentée.

La metformine pour la maladie polykystique n'est pas prescrite par tous les gynécologues, par conséquent, lors du diagnostic, vous devez absolument avertir votre médecin de la présence d'un diabète sucré..

Clostilbegit avec polykystique

Il s'agit d'un médicament hormonal, dans les indications pour lesquelles la maladie des ovaires polykystiques, le manque d'ovulation, l'aménorrhée, la carence en androgènes sont directement indiqués.

Klostilbegit a plusieurs contre-indications. Ceux-ci incluent l'insuffisance rénale et hépatique, les kystes de n'importe quelle genèse (à l'exception de la maladie polykystique), les formations tumorales des organes pelviens et de l'hypophyse, l'intolérance au lactose, l'endométriose, etc. Klostilbegit peut altérer l'acuité visuelle, par conséquent, pendant le traitement, ils doivent refuser de conduire des véhicules.

Le traitement débute le 3ème ou 5ème jour du cycle, selon l'arrivée de l'ovulation, si les règles sont en cours, mais pas régulièrement. En leur absence totale, vous pouvez commencer à prendre Clostilbegit n'importe quel jour..

Afin d'éviter l'hyperstimulation ovarienne, la dose initiale du médicament doit être minimale, pas plus de 50 mg par jour. La durée du traitement est déterminée individuellement, en fonction de la numération formule sanguine.

Inofert et SOPK

Ce n'est pas un médicament hormonal et c'est une vitamine B, y compris l'acide folique. Son composant principal est la vitamine B8 (Inositol), qui est capable de modifier certains paramètres hormonaux, notamment pour réduire la teneur en hormone lutéinisante, en testostérone et en prolactine dans le sang..

L'acide folique joue le rôle de "stimulateur" des ovaires, par conséquent Inofert est prescrit pour la maladie polykystique et dans la thérapie complexe du traitement de l'infertilité.

Inofert est disponible sous forme de poudre, qui doit être dissoute dans 150-200 ml d'eau avant utilisation. Vous devez prendre un sachet par jour pendant au moins un mois.

Inofert peut être combiné avec d'autres vitamines et préparations hormonales.

Veroshpiron

En général, ce médicament est un diurétique, mais sa composition provoque la suppression de la production excessive d'androgènes. Verospiron provoque parfois de la somnolence parmi les effets secondaires..

Il est nécessaire de prendre Veroshpiron pendant une longue cure, au moins 6 mois, à 100-200 mg par jour. Il est nécessaire de commencer à le prendre le 5ème jour du cycle menstruel et de terminer le 25. Ensuite, une pause est prise et doit à nouveau être prise le 5ème jour..

Le syndrome des ovaires polykystiques est une maladie traitable. La liste des médicaments est longue, allant des agents hormonaux aux diurétiques. La décision finale sur la nomination de tout médicament est prise par le médecin après un examen complet et l'identification de la cause de la maladie polykystique.

Spka et Dyufaston / Utrozhestan.

Et une autre question: "Avez-vous récupéré sur Dyufaston / Utrozhestan?"

  • Maladies, traitements, médicaments lors de la planification
  • * Règles communautaires
  • De
  • Où et quand commencer?
  • Choisir une institution médicale, un spécialiste
  • Examens, analyses
  • Ovulation
  • Définition de la grossesse
  • On l'a fait!
  • Température basale
  • Calendrier des femmes (cycle menstruel)

Commentaires des utilisateurs

Cela m'a mal fait, ne fais pas attention, les cerveaux ne bouillent pas ces derniers temps

bu le matin mais ne va pas mieux, mais je voulais

J'ai le SOPK, je n'ai ni M ni O, j'ai bu du dyufaston pendant six mois, puis je suis allé chez un autre médecin, elle a confirmé que le SOPK et que je ne tomberais jamais enceinte avec le dufa, bu de 11 à 20 dts. Elle a dit, nous allons avoir une opération, j'ai lu que beaucoup tombent bientôt enceintes après. Par conséquent, j'attends une bonne opération))) Et c'est effrayant, et j'ai hâte)) bonne chance à vous pour que tout se passe bien!))

Utrozhestan avec ovaire polykystique

Symptômes de la maladie des ovaires polykystiques. Le sommet de l'iceberg

Il existe de nombreuses raisons à l'infertilité. Et l'un d'eux est le syndrome des ovaires polykystiques, une maladie héréditaire qui complique considérablement la vie d'une femme.

Êtes-vous inquiet des règles très irrégulières qui disparaissent périodiquement complètement? Ou peut-être considérez-vous déjà cela comme votre norme? Ce n'est pas la norme, mais le symptôme de nombreuses maladies graves. Et l'un d'eux est le syndrome des ovaires polykystiques.

Le «syndrome des ovaires polykystiques» semble très effrayant. L'imagination peint de nombreux kystes énormes qui poussent sur les ovaires et des souffrances monstrueuses. "Wow, si jeune et déjà polykystique", les gens environnants secouent la tête avec sympathie.

En fait, tout est complètement différent. Avec le SOPK, les kystes ne se forment pas du tout, comme vous pourriez le penser, mais seuls les follicules immatures s'accumulent en raison d'une violation de leur maturation normale. Ces follicules sont situés à la périphérie sous la forme d'un «collier de perles» - un symptôme échographique typique du syndrome. Le SOPK, selon la plupart des chercheurs, est une maladie héréditaire qui se développe peu de temps après le début des règles. Par conséquent, il n'est pas surprenant que la majorité des patients diagnostiqués avec ce syndrome soient assez jeunes..

Cependant, les principaux signes cliniques peuvent sérieusement déranger les femmes - les menstruations sont irrégulières, la peau grasse avec des poussées d'acné, les cheveux poussent selon un motif masculin (d'une fine bande sombre sur le ventre à des antennes et une barbe assez prononcées), la grossesse n'est pas réussie pour tout le monde et pas immédiatement. Cependant, ce n'est que la partie visible de l'iceberg, le syndrome a des manifestations latentes assez importantes et des risques associés..

Contexte *

En 1935, les gynécologues américains Irving Stein et Michael Leventhal ont clairement identifié un syndrome dans lequel l'aménorrhée est associée à de multiples petits kystes dans les deux ovaires. Pendant plusieurs décennies, cette condition a été appelée syndrome de Stein-Leventhal..

Néanmoins, jusqu'à la fin du XXe siècle, le diagnostic de SOPK était un «tas d'ordures», qui comprenait toutes les patientes présentant des irrégularités menstruelles sans raison spécifique. Cette situation s'est poursuivie jusqu'en 2003, lorsque d'éminents experts européens se sont réunis à Rotterdam et ont formulé les règles pour établir ce diagnostic..

Il a été décidé de diagnostiquer le SOPK si deux des critères suivants sont remplis:

  • Dysfonction menstruelle avec anovulation: menstruations peu fréquentes, absence de menstruation pendant une longue période, saignements constants et rares, absence de grossesse pendant une longue période
    Remarque: Ce critère n'est pas applicable pour les adolescentes et les femmes pendant la période préménopausique, car la formation et l'extinction de la fonction menstruelle, même normalement, s'accompagnent souvent de menstruations irrégulières et de l'absence d'ovulation..
  • Signes cliniques et / ou biochimiques d'une sécrétion ou d'une activité excessive d'androgènes - hormones sexuelles «mâles» (croissance accrue des poils de type masculin, augmentation du gras de la peau, acné sur le visage, le dos, acanthosis nigricans - zones sombres de la peau dans le périnée, plis inguinaux et région axillaire).
  • La présence d'ovaires polykystiques selon les études échographiques - au moins 12 follicules d'un diamètre de 2 à 9 mm dans un ovaire et / ou une augmentation du volume d'au moins un ovaire (plus de 10 mm³) en l'absence d'un follicule dominant d'un diamètre (supérieur à 10 mm³).

Mais si les troubles du SOPK se limitaient uniquement aux troubles du cycle et à la pilosité, ce ne serait pas si effrayant..

En 1921, les médecins français Emile Achard et Joseph Thiers décrivaient les troubles métaboliques du syndrome des ovaires polykystiques comme «le diabète chez les femmes barbus». En effet, à part d'autres symptômes, le SOPK se caractérise également par une violation du métabolisme des graisses et des glucides avec le développement de l'obésité et du diabète sucré de type 2..

Et, malheureusement, ce n'est pas tout. Les femmes atteintes de SOPK augmentent considérablement le risque de développer une athérosclérose, des complications vasculaires (accidents vasculaires cérébraux et crises cardiaques), une thromboembolie veineuse, des troubles dépressifs allant jusqu'à des symptômes psychiatriques étendus, ainsi qu'un cancer de l'endomètre.

À quoi ça ressemble?

Si vous suspectez un SOPK, le médecin suit un algorithme de diagnostic spécifique, collectant les «bonnes briques» et rejetant les «mauvaises».

1. Il est très facile de travailler avec des patientes qui ont un calendrier menstruel. Ainsi, si une femme a moins de 10 règles en un an, on peut parler d'oligoménorrhée. S'il n'y a pas eu de menstruation depuis plus de 3 mois - à propos de l'aménorrhée secondaire.

Si la menstruation est régulière mais que la grossesse ne survient pas après 12 cycles, aucune ovulation n'est supposée. En ce qui concerne l'infertilité, la folliculométrie par ultrasons est la meilleure méthode de diagnostic - surveiller la vie des follicules à l'aide des ultrasons. Si au cours de deux cycles consécutifs aucun signe d'ovulation ne s'est produit, leur absence est considérée comme prouvée. Pour l'avenir, je dirai que 1 à 2 fois par an, l'ovulation chez ces patients se produit toujours, de sorte que les grossesses spontanées sont possibles et même fréquentes..

2. L'activité des hormones sexuelles «mâles» est généralement visible à l'œil nu et est évaluée à l'aide de l'échelle de Ferriman-Galleway. Seuls les poils de garde denses peuvent être comptés, les peluches peuvent être négligées.

Pour les représentants de la race caucasienne, 8 points ou plus permettent de parler du syndrome de hirsut. Il est bien connu que l'acné est également associée aux hormones «mâles», mais l'hirsutisme est important pour le diagnostic du syndrome..

S'il n'y a pas de pilosité «masculine», vous devrez prendre des hormones «mâles». Il y a ici certaines difficultés, car des méthodes précises de détermination n'existent pas encore et de grandes études n'ont pas été menées pour clarifier les limites de la norme. Par conséquent, les résultats de ces analyses et leur interprétation doivent être traités avec beaucoup de scepticisme..

Il est important de comprendre que, selon les recommandations mises à jour de la Société d'endocrinologie, la «brique» au diagnostic du SOPK est considérée à la fois comme des manifestations cliniques d'activité excessive des hormones «mâles» (même si leur taux dans le sang est normal) et leur teneur accrue en sérum sanguin (sans acné, pilosité et noir d'acanthose). Par conséquent, les tests de testostérone sont plus souvent effectués pour des patients sans manifestations cliniques d'hirsutisme ou avec des symptômes très prononcés pour exclure la nature tumorale de la maladie..

Que peut-on confondre avec

Pour la vérification finale du diagnostic, le médecin doit exclure les autres conditions pour lesquelles les mêmes symptômes sont caractéristiques: hirsutisme, oligogménorrhée / anovulation et structure ovarienne polykystique.

Il existe de nombreuses conditions de ce type: obésité alimentaire, hyperprolactinémie, pathologie thyroïdienne, hyperplasie congénitale du cortex surrénalien (ACH), maladie ou syndrome d'Itsenko-Cushing, tumeurs productrices d'hormones des ovaires ou des glandes surrénales, caractéristiques familiales de la croissance des cheveux, acromégalie et épuisement prématuré des ovaires. stéroïdes anabolisants, androgènes, acide valproïque).

Cela semble assez impressionnant, mais en réalité ce n'est pas si compliqué. Certaines de ces maladies ont des traits caractéristiques qui sont visibles par le médecin littéralement «de la porte». Néanmoins, la TSH (pour exclure la pathologie thyroïdienne) et la prolactine (pour exclure l'hyperprolactinémie) doivent être notées dans les tests obligatoires. Et prendre de la 17-OH-progestérone le 2-4e jour du cycle est le moyen le plus simple d'exclure la VHKN (hyperplasie congénitale des surrénales).

Avec un hirsutisme sévère, qui progresse rapidement, des tumeurs productrices d'hormones des ovaires et des glandes surrénales peuvent être suspectées. Les tumeurs peuvent être de petite taille, l'échographie ne trouve pas toujours de telles formations. Afin de ne pas envoyer tout le monde en IRM, le médecin peut regarder le niveau de testostérone et de DHA-S. Si le niveau augmente 3 à 5 fois, la tumeur doit être exclue.

Lorsque les patients présentant le tableau classique du SOPK ont en outre une obésité sévère, un diabète de type 2, des vergetures violettes apparaissent sur la peau, la pression artérielle augmente, le médecin doit exclure la maladie d'Itsenko-Cushing.

Mais la détermination du taux de cortisol dans le sang, si populaire dans notre pays, n'a ici aucun sens..

Partie sous-marine de l'iceberg

Les souhaits des patientes sont simples et compréhensibles: je veux que les cheveux ne poussent pas là où ils ne devraient pas, pour que les menstruations arrivent régulièrement et de manière prévisible, et que la grossesse se produise à la demande au moment souhaité.

Les tâches du médecin sont beaucoup plus compliquées, car seul le médecin sait ce qui se cache dans la partie sous-marine de l'iceberg, dont la pointe est si accessible à étudier. À propos des approches de traitement de la maladie des ovaires polykystiques, ainsi que de la façon de tomber enceinte avec un tel diagnostic, je vous en parlerai plus en détail dans mon prochain article..

Photo: main- thinkstockphotos.com, dans le texte - fournie par l'auteur

SOPK: une nouvelle perspective sur le problème. La variété des symptômes, le diagnostic différentiel et le traitement du SOPK. Bulletin d'information / I.G. Shestakova, T.S. Ryabinkin; ed. V.E. Radzinsky. - M.: Rédaction de la revue StatusPraesens, 2015.-- 24 p..

Progestérone pour ovaire polykystique

La progestérone est l'une des hormones féminines les plus importantes. Sa concentration est déterminée par le stade du cycle menstruel. Un test sanguin de progestérone est utilisé pour suivre la progression de la grossesse et le processus d'ovulation. La progestérone est déterminée lors du diagnostic d'infertilité féminine, d'hypogonadisme féminin, d'évaluation de l'ovulation, avec suspicion de tumeurs actives sécrétant de la progestérone et pendant la grossesse extra-utérine. La concentration la plus élevée de progestérone est déterminée 7 jours après l'ovulation - les jours 21-23 du cycle.

Contenu:

Qu'est-ce que la progestérone et quel est son rôle dans l'organisme?

La progestérone, également connue sous le nom de lutéine, est une hormone sexuelle féminine produite par les ovaires, les cellules du corps jaune (le follicule ovarien transformé) pendant la phase lutéale (l'une des phases du cycle menstruel) et au début de la grossesse. En cas de grossesse avancée, la progestérone est produite par le placenta.

La progestérone permet l'implantation, c'est-à-dire le transfert d'un ovule fécondé vers l'endomètre et le maintien de la grossesse. Il agit comme un agent relaxant et supprime la réponse immunitaire contre l'embryon. Il est utilisé à titre prophylactique contre les risques de fausse couche, d'intoxication pendant la grossesse et de lésions du corps jaune. Cette hormone aide à maintenir une bonne silhouette car elle équilibre la glycémie. Il est lié à la régulation de la température corporelle dans le corps.

Fonctions progestérone

La production de progestérone se trouve dans le cortex surrénalien et le système nerveux central. Il est également produit par le corps jaune et, lorsqu'une femme est enceinte, la progestérone est sécrétée par le placenta. Son niveau est le plus élevé après l'ovulation, ce qui permet d'implanter un ovule fécondé dans l'utérus.

Il a de nombreuses fonctions importantes pour le corps:

  • régule le cycle mensuel d'une femme
  • régule l'échange de l'épithélium utérin, du col de l'utérus et du vagin
  • soutient le cours normal de la grossesse
  • joue un rôle important dans le processus de lactation
  • normalise les niveaux de glucose
  • ça accélère la respiration

Quel jour du cycle prendre de la progestérone?

Un éventuel déficit en progestérone peut être contrôlé en surveillant la concentration de progestérone dans le sang. Le test est effectué le 7ème ou 8ème jour après l'ovulation lorsque son niveau le plus élevé est observé.

Un test ne donnera pas un résultat précis car la progestérone pénètre dans la circulation sanguine. Par conséquent, il est préférable de répéter la recherche au moins deux fois par jour..

Que faire si vous ne suivez pas les phases du cycle et ne pouvez pas déterminer avec précision le jour de l'ovulation? La seule solution est d'effectuer une surveillance cyclique par ultrasons, qui déterminera avec précision l'ovulation.

Bien sûr, il est bon de suivre votre corps et votre cycle menstruel. Le jour de l'ovulation peut être déterminé en fonction de l'augmentation de la température corporelle. L'observation est très utile car elle permet de remarquer rapidement d'éventuelles perturbations dans le travail du corps..

Taux de progestérone par phases de cycle chez la femme

Pour déterminer la quantité de progestérone, il faut prélever du sang dans la veine cubitale. Le taux normal de progestérone chez la femme est considéré comme:

  • 0,07-1,25 ng / ml - pendant la ménopause,
  • 0,28-0,72 ng / ml - pendant la phase folliculaire,
  • 0,64-1,63 ng / ml - pendant la périovulation,
  • 4,71-18,0 ng / ml - pendant la phase lutéale.

Un écart par rapport aux changements typiques de progestérone pendant le cycle menstruel indique l'absence d'ovulation.

Taux de progestérone pendant la grossesse

Chez la femme enceinte, la progestérone joue un rôle très important, car elle est responsable de la contraction de l'utérus, de la suppression du travail prématuré et de la préparation des glandes mammaires à la production de lait. Physiologiquement, les taux de progestérone sont plus élevés dans les grossesses multiples que dans les grossesses simples. Les taux de progestérone pendant la grossesse à certains stades sont les suivants (+/- 10 ng / ml):

  • 4ème semaine - 21,6 ng / ml,
  • 6e semaine - 26,2 ng / ml,
  • 8e semaine - 25,9 ng / ml,
  • 10 semaines - 30 ng / ml,
  • 12 semaines - 33,4 ng / ml,
  • 14e semaine - 39,5 ng / ml,
  • 16e semaine - 47,8 ng / ml,
  • 18 semaines - 51,8 ng / ml,
  • 20 semaines - 55,6 ng / ml,
  • 22 semaines - 65 ng / ml,
  • 24 semaines - 72,2 ng / ml,
  • 26e semaine - 81,6 ng / ml,
  • 28 semaines - 90,4 ng / ml,
  • 30 semaines - 104,5 ng / ml,
  • 32 semaines - 118,2 ng / ml,
  • 34 semaines - 134,8 ng / ml,
  • 36 semaines - 152,3 ng / ml,
  • 38 semaines - 159,4 ng / ml,
  • 40 semaines - 166,2 ng / ml.

La diminution des taux de progestérone après l'accouchement provoque des sautes d'humeur appelées dépression postnatale.

Progestérone - interprétation des résultats

La progestérone peut être trop élevée ou trop basse. Une concentration très élevée de progestérone se produit:

  • avec plusieurs grossesses,
  • pendant la grossesse compliquée par du mucus,
  • chez les personnes atteintes d'insuffisance hépatique,
  • en cas de kystes ovariens,
  • problèmes surrénaliens,
  • avec SOPK (syndrome des ovaires polykystiques),
  • en tant que symptôme du syndrome surrénalien et génital,
  • parfois avec une tumeur ovarienne.

Des niveaux élevés de progestérone peuvent empêcher le corps d'expulser de l'eau et provoquer un gonflement. Il arrive également que cela entraîne des varices et un ralentissement du flux sanguin. Une progestérone élevée peut indiquer une insuffisance hépatique, une grossesse avec réticulose, des kystes ovariens, une tumeur surrénalienne. C'est un symptôme du syndrome surrénalien et génital, ainsi que du SOPK (syndrome des ovaires polykystiques).

À son tour, une faible progestérone (comme mentionné) indique un avortement ou une grossesse extra-utérine. Cependant, aucun changement de sa concentration pendant le cycle menstruel ne signifie pas que l'ovulation ne se produit pas. Chez les femmes en fin de grossesse, de faibles taux de progestérone peuvent être associés à un empoisonnement pendant la grossesse ou à une prééclampsie. D'autres causes de faible progestérone comprennent également une fonction placentaire anormale et l'absence d'un ovaire ou d'un testicule. En conséquence, des niveaux de progestérone trop bas conduisent à l'infertilité. La peau devient sèche et les cheveux tombent. Les niveaux d'insuline fluctuent, ce qui pose des problèmes pour maintenir un poids corporel sain. Les femmes qui ont de petites quantités de cette hormone éprouvent plus de SPM (syndrome prémenstruel).

De faibles taux de progestérone peuvent indiquer:

  • dysplasie placentaire,
  • empoisonnement de la grossesse,
  • prééclampsie,
  • grossesse extra-utérine,
  • syndrome de l'ovaire ou de l'œuf instable.

Une carence en progestérone peut entraîner des fausses couches et des irrégularités menstruelles (règles irrégulières et anormales) et provoquer des saignements cycliques. Une carence en lutéine peut causer des problèmes de peau - la peau devient sèche.

Une forte diminution de la progestérone est observée chez les femmes pendant la ménopause, période pendant laquelle le corps féminin se prépare à arrêter la fonction ovarienne. Il est associé à une myriade de symptômes désagréables, notamment des tensions, des troubles de la selle, un gonflement, des palpitations, des maux de tête et des douleurs thoraciques ou des malaises abdominaux. Pendant la ménopause, vos règles sont longues, abondantes et irrégulières. De plus, les femmes subiront un stress dû aux bouffées de chaleur et à la sécheresse vaginale, qui s'accompagne d'une diminution de la libido..

Progestérone et phase lutéale

Une progestérone élevée est observée après l'ovulation, lorsque la muqueuse utérine est prête pour une éventuelle implantation embryonnaire. Si cela ne se produit pas, il y a une forte diminution des taux de progestérone, ce qui provoque des menstruations ou une exfoliation contrôlée de l'endomètre. C'est pourquoi la plupart des femmes pendant cette période sont irritées et de mauvaise humeur. On pense que cette hormone est un antidépresseur naturel et ses carences vous font vous sentir plus mal..

Traitement de la concentration de progestérone différente

Après avoir effectué les examens gynécologiques, le médecin sélectionnera le traitement approprié pour le déficit en progestérone. En cas d'échec du corps jaune, responsable de la production de l'hormone, il est principalement affecté au traitement hormonal.

La progestérone est remplacée par un analogue artificiel pendant la phase lutéale du cycle. L'Utrozhestan ou Duphaston sont les produits les plus couramment utilisés..

Une carence en progestérone peut être très grave, en particulier chez les femmes enceintes. Il est important que la surveillance du médecin soit constante. Ce n'est qu'alors que vous pourrez intervenir rapidement en cas de violations..

Traitement de l'ovaire polykystique

La maladie des ovaires polykystiques est une pathologie endocrinienne caractérisée par une altération de la fonction ovarienne reproductive et endocrinienne. Comment traiter la maladie des ovaires polykystiques? Avant de comprendre ce problème, il est nécessaire d'en savoir plus sur les caractéristiques de la maladie, qui survient chez environ 15% des patients en âge de procréer. La pathologie survient souvent à partir de l'adolescence et se manifeste au moment du début des premières règles. Au moment de décider comment guérir la maladie des ovaires polykystiques, il est nécessaire de prendre en compte le fait que dans la pathogenèse d'une telle maladie, le stress, les traumatismes et les infections transférés dans l'enfance jouent un rôle important..

La prédisposition héréditaire a également une certaine importance. Une fille dont les parents sont atteints de diabète sucré de type 2, d'hypertension ou d'obésité a un risque légèrement plus élevé de développer cette pathologie que les autres.

Dans le problème de la façon de se débarrasser de la maladie des ovaires polykystiques, comme dans le traitement de toute autre maladie, deux méthodes importantes se démarquent: le traitement conservateur et chirurgical. Conservateur, bien sûr, primaire plutôt que chirurgical. Les spécialistes essaient de se passer de l'opération, c'est-à-dire que parmi les deux méthodes de traitement de la maladie polykystique des ovaires, ils parient d'abord sur la première.

Dans le cas du choix d'un traitement conservateur, l'accent principal est mis sur l'utilisation de médicaments hormonaux. Puisque l'essence de la pathogenèse est précisément due à la présence d'un dysfonctionnement hormonal, et il est très logique que le traitement médicamenteux vise à restaurer cette «défaillance» endocrinienne et à remplacer le «trou» formé dans la chaîne hormonale par son analogue artificiel. Ainsi, lorsque vous demandez s'il est possible de guérir la maladie des ovaires polykystiques, nous vous suggérons d'espérer en toute sécurité une réponse affirmative..

Traitement hormonal des ovaires polykystiques

Le traitement de l'ovaire polykystique avec des hormones est généralement choisi individuellement. Le médecin prend en compte l'intensité et la nature de la réponse des ovaires et du système endocrinien dans son ensemble au traitement hormonal substitutif.

La réaction de chaque personne peut être différente. Selon cela, les pilules hormonales sélectionnées pour l'ovaire polykystique de ce groupe pharmacologique et ses méthodes de dosage sont également ajustées..

L'inconvénient de l'utilisation d'hormones dans l'ovaire polykystique est que, malheureusement, ne connaissant pas complètement l'étiologie et la pathogenèse de la maladie, les experts ne seront pas en mesure de prédire avec précision la nature de la réponse du patient au traitement effectué..

Médicaments pour les ovaires polykystiques

Le problème peut être attribué à un groupe d'anomalies causées par un déséquilibre hormonal. La maladie polykystique s'accompagne souvent de règles irrégulières ou de difficultés à concevoir un enfant. Les principaux facteurs nécessaires pour traiter ce syndrome sont l'alimentation, l'exercice régulier, l'arrêt du tabac et le contrôle du poids. Pour mettre en ordre l'équilibre hormonal, avec cette maladie, des médicaments sont également utilisés. Malheureusement, il n'y a pas de médicaments spéciaux pour le traitement de la pathologie, cependant, certains médicaments réduiront les risques de développer d'autres anomalies, telles que l'infertilité, le diabète, les maladies cardiaques, le cancer de l'utérus et autres..

Quels médicaments sont utilisés pour traiter la maladie des ovaires polykystiques? Le choix d'un médecin dépend de la gravité des symptômes de la maladie, du fait que le niveau hormonal dans le corps soit gravement perturbé. Le spécialiste doit prendre en compte le désir de la patiente elle-même: ce qui l'inquiète, le problème de la conception ou une violation du cycle menstruel. Tout d'abord, vous devez prendre des vitamines pour la maladie des ovaires polykystiques, à savoir:

  • La vitamine E prend 2 capsules par jour.
  • Acide ascorbique 4 comprimés par jour.
  • Vitamine B1, B6, B9, PP, B12. La supplémentation en acide folique est également bénéfique..

Pour améliorer la qualité de la peau, Metypred est recommandé, ou Dexamethasone.

Les objectifs du traitement conservateur des ovaires polykystiques sont les suivants - restaurer le cycle menstruel normal, stimuler le processus d'ovulation (si la patiente est intéressée par une grossesse réussie), réduire l'apparition de pilosité, boutons, problèmes de peau, corriger les troubles du métabolisme des glucides et des lipides.

En cas d'altération du métabolisme des glucides, des médicaments du groupe biguanide, par exemple, la metformine ou le glucophage, peuvent être prescrits pour le traitement de l'infertilité. Le médicament corrige la glycémie, la durée du traitement est généralement de 3 à 6 mois, le spécialiste sélectionne la dose individuellement. L'analogue de ces préparations Siofor a également fait ses preuves..

Afin de stimuler l'ovulation, un médicament hormonal est recommandé - un anti-œstrogène. Dans la première phase du cycle, de 5 à 19 jours, le clomifène est utilisé et dans la deuxième phase, le Dufaston est utilisé pendant 10 jours. Il existe de nombreux schémas d'hyperstimulation ovarienne, mais c'est le plus efficace.

Si Clomiphene ne donne pas le résultat attendu, des hormones gonadotropes, telles que Pergonal, Humegon, sont utilisées pour stimuler l'ovulation. La stimulation avec des hormones doit être effectuée sous la stricte surveillance du gynécologue traitant. L'efficacité du traitement est surveillée à l'aide d'ultrasons et d'indicateurs de température corporelle basale.

Si la patiente ne prévoit pas de devenir enceinte, des contraceptifs oraux combinés (COC) aux propriétés antiandrogéniques sont recommandés pour le traitement de stabilisation du cycle menstruel. Ces propriétés sont possédées par KOKi Yarina, Chloé, Diane-35, Janine, Jess. Lors de l'observation de l'insuffisance de l'effet antiandrogénique des COC, il est possible d'utiliser conjointement des médicaments avec des antiandrogènes (Androkur) du 5ème au 15ème jour du cycle. La thérapie est effectuée avec la surveillance obligatoire des taux d'hormones dans le sang au fil du temps. Le cours du traitement dure généralement de six mois à un an.

La propriété antiandrogénique la plus élevée est connue pour le diurétique d'épargne potassique Veroshpiron. Il est souvent recommandé pour la maladie des ovaires polykystiques. Le médicament bloque l'action des androgènes, réduisant leur synthèse. Le médicament est prescrit pendant au moins six mois.

Faites également attention aux médicaments, à l'Utrozhestan (sans analogues) ou au Klostilbegit. Ils sont également souvent conseillés pour cette maladie. Mais, en les prenant, il est nécessaire de prendre en compte les contre-indications et certaines caractéristiques de la composition. Dans tous les cas, il n'est pas recommandé de décider indépendamment des préparations hormonales à prendre, car même le médicament le plus innovant ne convient pas à tous les patients et peut entraîner des résultats imprévus..

Il convient d'ajouter que pour la prévention de la maladie, la collecte de plantes telles que l'utérus de sanglier, le pinceau rouge, le basilic, la réglisse a un effet bénéfique sur le corps féminin. Les remèdes homéopathiques, tels que Remens, ont fait leurs preuves. Il ne fournit pas d'hormones de nulle part, mais active l'action d'un système corporel spécial responsable de la production d'hormones sexuelles.

Pilules contraceptives pour ovaire polykystique

Le traitement contraceptif de la maladie des ovaires polykystiques est principalement pratiqué chez ceux qui ne prévoient pas d'avoir plus d'enfants. Il faut comprendre que le traitement avec de tels moyens n'élimine pas les causes de la maladie, mais stabilise uniquement le fond hormonal et rétablit le cycle menstruel. Avec l'abolition de ces médicaments, tous les signes de la maladie peuvent réapparaître, si la cause du syndrome des ovaires polykystiques n'est pas éliminée. La prise de ces médicaments peut aider à normaliser les cycles menstruels et à réduire les symptômes désagréables tels que l'acné et la croissance des cheveux masculins. Pour un effet encore plus grand, la spironolactone est parfois utilisée avec des contraceptifs, ce qui stimule une diminution du taux d'androgènes dans le sang..